Archives du mot-clé ecosse

vue sur un lac

Les mystères du Loch Ness en une journée et la découverte des alentours : Inverness et Culloden Battlefield

J’ai l’impression que le Loch Ness fait partie de ces lieux que je connais depuis toujours (comme les pyramides d’Égypte ou la grande muraille de Chine), et je ne me voyais pas faire un road trip en Écosse sans passer par le plus célèbre loch !

Alors pour ceux qui ne sauraient pas, le Loch Ness n’est pas le nom du fameux monstre marin (comme je le croyais quand j’étais petite lol) mais c’est le nom du lac. Loch = lac en Écosse. Le fleuve Ness vient de ce lac, d’où le nom (ou inversement ? ^^).

Le loch est très long (39 km) mais pas large du tout (de 1 à 3 km), il est le plus grand loch d’Écosse en volume, car il est très profond, d’où la légende d’un monstre aquatique.

D’après les conseils de l’un de nos hôtes airbnb, nous avons décidé de faire le tour du lac en voiture. Il est possible de le faire à vélo, mais nous n’avions pas vraiment le temps (ni les mollets pour !).

Loch Ness : en route sur la rive Ouest

Le côté ouest du lac est le plus touristique. La route est large (enfin il y a 2 vraies voies quoi – on avait un peu perdu l’habitude haha) et on y croise beaucoup de voitures et de bus.

Visite du Loch Ness Centre & Exhibition

Nous faisons un arrêt au Loch Ness Centre & Exhibition, un musée à Drumnadrochit consacré au monstre et à ses apparitions. On en apprend aussi sur le loch en lui-même et les histoires qui l’entourent. Ce n’est pas incontournable mais pour notre part nous l’avons trouvé intéressant. C’est hyper kitsch ! Passez par les toilettes, le couloir pour y aller nous a bien fait tripper x) Si vous ne parlez pas anglais, vous pourrez apparemment demander à ce que les vidéos soient diffusées en français (le musée consiste en plusieurs vidéos explicatives). A la fin, vous pourrez vous faire votre propre idée sur l’histoire du monstre Nessie 😉

dans le musée

Le château d’Urquhart

Peu après se trouve le château d’Urquhart, l’un des plus célèbres d’Écosse du fait qu’il se trouve sur les bords du loch Ness. Nous n’avons pas pu nous approcher, c’était payant (9£ par personne pour « visiter » une ruine ça fait un peu cher) et en plus c’était blindé de monde, alors non merci ! Nous nous sommes garés sur le parking gratuit et avons remonté un peu la route à pied pour avoir différents points de vue sur le château, ça nous a suffit 🙂

Panorama sur le loch ness et le chateau d'urquhart
chateau d'urquhart

Nous continuons notre route en nous arrêtant par moment, guettant une apparition inespérée de Nessie… Mais sans succès !
Par contre nos amis les moutons sont toujours à l’appel 😀

moutons devant le loch ness

Retour à la tranquillité sur la rive Est du Loch Ness

A peine passés la ville de Fort Augustus, à la pointe sud du loch, nous constatons un changement, les routes deviennent de plus en plus étroites et bientôt sur le côté est, nous nous trouvons sur une route à une seule voie. On croise peu de monde, les paysages sont plus sauvages et spectaculaires, nous faisant penser au nord ouest du pays (qu’on a adoré). Le soleil joue à cache-cache avec les nuages, nous offrant de beaux moments de lumière.
On ne voit pas le loch tout le long du chemin mais la route nous offre de superbes points de vue sur des collines et d’autres petits loch. Nous voici de retour dans l’Écosse comme on l’aime !

Nous faisons une petite balade afin de prendre de la hauteur et voir les environs, c’est vraiment splendide !

Nous passons ensuite par la petite commune de Foyers où il y a de jolies cascades. On y accède par un petit chemin facile et bien indiqué.

Nous reprenons la route et longeons le loch. Nous nous garons sur le bord de la route et faisons une halte tout près du loch au coucher de soleil. Un moment seuls, au calme, à regarder ces belles lumières sans oublier de chercher Nessie bien sûr.

coucher de soleil sur le loch ness

Nous rentrons ensuite au airbnb que nous avons loué et qui se trouve au nord du loch.

Petite visite d’Inverness, la capitale des Highlands

Pour notre dernière journée en Écosse, nous partons à la découverte d’Inverness. Je ne sais pas pourquoi mais cette ville attisait ma curiosité et mon imagination. Ce joli nom, cette promesse de la plus grande ville des highlands, plus toutes les aventures vécues par mes héros de Outlander à Inverness ou proximité, je me devais d’y passer !
Grande ville pour la région mais loin d’une mégalopole (46 000 habitants environ), on s’y sent bien, le centre ville est mignon, en particulier les alentours de la rivière Ness. Le château en ville est superbe (mais ne se visite pas).

Nous profitons du retour en ville pour nous faire plaisir, nous buvons une très bonne bière au Black Isle (ils brassent leur propre bière) dans une bonne ambiance. Puis sur les conseils de notre Lonely Planet, nous déjeunons a The Kitchen (réservation recommandée ; nous y sommes allés et avons réservé pour le 2ème service). Très contents de ce choix, un super rapport qualité / prix (11£ entrée + plat le midi), c’était très bon, produits frais, la carte change régulièrement. Et avec une petite vue sur la Ness !

Visite de Culloden Battlefield

Avant de quitter nos highlands, nous faisons un tour rapide au champs de bataille de Culloden. Clairement il n’y a pas grand-chose à voir, c’est un grand champs avec des pierres en mémoire aux clans. Il y a un audioguide payant mais nous ne l’avons pas prit car nous n’avions pas assez de temps, mais ça doit être intéressant. Je voulais quand même y aller car c’est un endroit important pour l’histoire de l’Écosse et elle a une place importante dans la saga Outlander (#relougirl) également. D’ailleurs la pierre du clan Fraser a des fleurs et autres petites attentions, lieu de « pèlerinage » pour les fans de la saga (livre / films) ^^

C’est la fin du road trip, nous prenons la route pour Édimbourg, roulant dans des endroits magnifiques (Cairngorms), disant au revoir à ces paysages qui nous ont tant marqués. Chère Écosse, il y a de grandes chances que nous revenions encore un jour, tu as tellement à offrir !

jeux de lumière sur glen coe

Randonnée à Glen Coe dans la Lost Valley

Après avoir découvert des lieux de tournage de Outlander et 1h de route plus tard, nous voici au Luib hotel, une vieille auberge du 16ème siècle. L’endroit est au bord d’une route très calme. C’est une expérience vraiment sympa ! La salle à manger qui sert aussi de bar a une ambiance rustique, très écossaise.

Le matin nous mangeons un full scottish breakfast (photo au-dessus), qui nous cale bien pour le reste de la matinée. Nous prenons la route direction Glen Coe (1h environ) au milieu de superbes paysages.

Arrivés à Glen Coe, nous découvrons émerveillés les « Three Sisters ».

Un point de vue sur un ensemble de montagnes, hyper photogénique. Il y a du monde sur le petit parking devant, mais nous trouvons quand même un endroit où nous garer. C’est dans ce décor fabuleux que des scènes de Skyfall (James Bond) ont été tourné, et c’est aussi par ici que se situait la cabane de Hagrid dans Harry Potter (mais on n’est pas allé voir, la cabane a été démonté, à mon grand désespoir !).

A la découverte de la Lost Valley

Nous avons prévus de faire la randonnée qui amène à la Lost Valley (Coire Gabhail) d’après les conseils de Kikimagtravel, mais arrivés là, on a un peu de mal à trouver le départ. On trouve finalement après une recherche sur internet (ouf ! Et merci petit Jésus pour la 4G dans des endroits paumés. xD).
Si vous y allez, quand vous êtes faces à la vue, il faut prendre le chemin sur votre gauche, ça descend, au bout d’une dizaine de minutes on arrive à un escalier en fer qu’il faut descendre, et on traverse la rivière sur un petit pont en bois. Puis la randonnée commence pour de bon, ça grimpe, attention aux pierres glissantes !

On se promène au milieu de cette nature luxuriante, on croise plusieurs cascades et quelques personnes. A un moment on arrive à une rivière qu’il faut traverser. On voit des gens qui la traversent pieds nus dans le sens inverse, mais honnêtement on préférerait éviter ! On continue de monter un peu et on trouve un autre chemin, on passe sur de grosses pierres avec prudence (toujours le petit moment de stress de peur de se casser la figure dans la rivière). Il y a aussi un endroit où il faut un peu escalader (ouf j’y arrive aussi sans problème ! xD).

La fin de la rando est la plus difficile mais quelle récompense quand on arrive à la Lost Valley après 1h20 de marche ! C’est dans cette vallée cachée entre deux montagnes que le clan MacDonald cachait son bétail. C’est superbe, grand et impressionnant. On ressent une véritable quiétude à se retrouver dans cet endroit coupé du monde, avec pour seul bruit le vent et la pluie qui tombe.

vue d'ensemble sur la vallé perdue

Et justement la pluie commence à tomber dru, on se réfugie dans la vallée, sous des rochers. En attendant que la pluie s’arrête on mange notre casse-croûte accompagné de l’eau marronnasse de l’hôtel (mais potable je vous rassure !).

Quand la pluie s’arrête, on voit que nous ne sommes pas seuls, deux couples sortent eux aussi de leur cachette ! (bon ça va, 6 dans une vallée comme celle-ci, on est loin de se marcher dessus :p )
On se retrouve même seuls pendant un petit moment, à profiter de la vallée.

amandine au milieu de la vallée

On repart ensuite en sens inverse, il faut être encore plus prudent car à cause de cette averse, tout est très glissant.

lumière sur les montagnes

De retour à la voiture, nous allons au village et faisons un arrêt au café « Craft and Things » (conseillé par Lonely Planet). Un bon thé chaud et du gâteau à la banane et aux noix pour se réchauffer, dans une ambiance cosy, entourés de bouquins.

Glen Coe a été un véritable coup de cœur (comment ça encore ?!), l’endroit est majestueux, le point de vue à lui seul vaut le détour. La randonnée dans la vallée est accessible et permet de se retrouver seuls dans cette belle nature, avec à la clef la découverte de la Lost Valley, un endroit hors du temps ! On vous conseille grandement de prendre vos chaussures de marches (imperméables !) et de foncer là-bas !

panorama de glen coe
Route qui mène à lallybroch

Les lieux de tournage de Outlander en Écosse, près d’Edimbourg

L’Écosse est un pays un peu spécial pour moi. Outre le fait que j’ai grandi avec ses paysages que l’on retrouve dans les films Harry Potter, c’est quand je me suis mise à regarder la série Outlander (disponible sur Netflix en France) que je suis tombée amoureuse des highlands et de cette culture unique. Cette série c’est mon petit plaisir, je la regarde toute seule, je ne l’ai pas « binge-watché », je savoure chaque épisode. Et je suis la plus heureuse quand Jamie, Claire et les autres se retrouvent en plein dans les highlands. Depuis, j’ai aussi lu le premier tome des livres dont est adaptée la série (et j’essaie de convertir d’autres personnes de mon entourage mais je suis désespérément seulabre dans mon délire – pour l’instant).

Bref, tout ça pour dire que pour ce voyage en terre écossaise, j’avais bien envie de découvrir de mes yeux des lieux de tournage de la série, dans la mesure du possible. Et ça a été plutôt facile d’en voir certains ! En effet, à peine arrivés à Édimbourg et la voiture de location récupérée, nous traçons dans la campagne, et juste à côté de la capitale se trouvent quelques lieux liés à Outlander.

Blackness Castle

En route pour Blackness Castle, alias Fort Williams dans la série. Ce château en forme de bateau se trouve dans le petit village de Blackness, près de la mer. Un coin vraiment tranquille. On peut visiter le château mais nous l’avons juste observé de l’extérieur, profitant du soleil (et du vent).

Midhope Castle ou Lallybroch

Juste à côté se trouve Midhope Castle, sûrement l’endroit où le plus de fans d’Outlander se rendent car c’est la maison qui sert de décor à Lallybroch, la demeure de Jamie Fraser. On y accède grâce au point GPS trouvé sur Google Maps, car ce n’est pas du tout indiqué.
Alors cet endroit, comment dire. C’est une ruine perdue au milieu de nulle part. Mais depuis que la série a élue domicile ici pour les scènes de Lallybroch, le propriétaire doit se frotter les mains ! Il y a un petit parking et on doit payer 10£ par voiture pour pouvoir accéder à la maison. Il y a une petite cabane sur la route avec un monsieur qui récolte nos deniers, et bien qu’il soit très gentil, il ne vous fera pas de cadeau ! C’est sympa de se retrouver ici car c’est vraiment LA maison (sauf qu’aux alentours il y a une ferme, des ronces…), mais 10£ pour ça, c’est clairement du foutage de gueule ! On y a rencontré des américains, fans de la série et des livres avec qui on a discuté (surtout moi parce que Manu, en dehors du générique et de la cornemuse il ne connaît pas grand-chose à Outlander mais il me suis dans mes pérégrinations encore une fois 🙂 ).
L’intérieur ne se visite pas (trop vétuste) alors on ne s’attarde pas.

la maison de lallybroch, vue dans son ensemble
Route qui mène à lallybroch

Doune Castle

On reprend la route pour Doune, à 45 minutes de là. C’est sur notre route dans la direction de notre roadtrip.
Le château de Doune est utilisé dans la série pour Castle Leoch, la résidence du clan MacKenzie. On le voit également dans le film Monty Python Sacré Graal et il sert de cour intérieure pour Winterfell dans Game of Thrones. Nous sommes assez fatigués à cause du voyage et il nous reste de la route avant d’arriver à notre bed & breakfast, alors nous ne le visiterons pas non plus.

le chateau de doune

Voici pour les lieux de tournages que nous avons pu voir !
Dans le même registre, mais pas tout à fait pareil, nous sommes également allés sur le champs de la bataille de Culloden, à côté d’Inverness. Cette bataille tient une place importante dans la série (et dans l’histoire d’Écosse). Pour en lire plus sur cet endroit : notre article sur le Loch Ness et Inverness.

Il y a aussi bien sûr d’autres lieux, dont Linlithgow Palace, pas très loin de Blackness et Midhope, qui a servit de lieu de tournage pour la prison de Wentworth (alias l’endroit où se passe l’une des scènes les plus dures de la saison 1 :'( ). Nous n’avions pas le temps de nous y arrêter, peut-être une prochaine fois ? :p

C’était très sympa mais honnêtement c’est une fois le road trip pleinement commencé et qu’on se retrouve dans les highlands que l’on se sent vraiment dans Outlander, comme par exemple dans le nord ouest, sur la route NC500. Il m’arrivait de regarder le paysage défiler et d’imaginer Claire et Jamie sur leurs chevaux ^^
Si vous partez en voyage en Écosse, pensez à écouter la bande originale d’Outlander, je vous assure que vous ne le regretterez pas, ça ajoute encore plus de côté mystique 🙂 (enfin si vous êtes un minimum dans le trip cornemuse et musique écossaise quand même !)

Duncansby Stacks, falaises

North Coast 500 – Partie 2 : la côte est depuis le nord, de Tongue à Inverness

Après vous avoir parlé de la côte ouest lors de notre road trip sur la NC500, nous continuons le voyage sur la côte est de cette fabuleuse route !

Jour 3 : côte nord et est, de Tongue à Wick

Après un petit déjeuner avec Al (qui nous loge en airbnb) où il nous en apprend un peu plus sur le sacré saint breuvage écossais – le whisky – nous reprenons la route, en longeant la côte nord.

Dunnet Head et John O’Groats, à l’extrême du Royaume-Uni

Nous arrivons à Dunnet Head, le point le plus au nord de l’île principale du Royaume-Uni. Il y a un vent de MALADE et la pluie rapplique rapidement, alors le moment n’est pas des plus agréable. On s’enfuit dans la voiture, on reste un peu là, à regarder la pluie tomber pendant qu’on est à l’abri. On se croit vraiment au bout du monde.

falaises près de la cote

On reprend la route, et après avoir klaxonné quelques moutons (une de nos activités favorites), nous faisons un petit arrêt au Castle of Mey, le château de feu la reine mère. Il est très mignon et on voulait le visiter pendant qu’il pleuvait, sauf qu’une fois là-bas le ciel est dégagé, il y a du soleil ! On décide alors de partir pour John O’Groats, un village connu pour être le point à l’extrême nord-ouest de l’île de Grande-Bretagne. On ne s’attarde pas, on va au « visitor center » demander quelques infos sur les Duncansby Stacks, et nous repartons avec une carte du lieu, qui est tout proche.

point john o'groats avec la mer

On se gare près du phare et entamons une petite marche à pied dans l’herbe mouillée. La vue est splendide avec ces rochers qui se détachent des falaises. Mais attention à ne pas trop lever les yeux vers ce joli paysage, nous sommes sur un terrain miné ! Les crottes de moutons sont partout et on doit slalomer entre pour atteindre les « Stacks ». La balade n’est pas difficile et on s’arrête quand on veut, chacun choisira s’il veut s’approcher plus ou non des « Stacks ».

C’était vraiment très beau, très peu de monde qui marche, donc on était tout seul pour profiter de la vue, et en plus il ne pleuvait pas !! Toujours beaucoup de vent par contre.

Castle Sinclair Girnigoe, château mystérieux

Nous prenons ensuite le chemin vers Wick. Là-bas, nous nous rendons au château Sinclair et Girnigoe, il faut se garer à proximité et ensuite s’y rendre à pieds (gratuit mais on peut laisser un don pour aider à la rénovation du lieu). Ces ruines en bord de falaises sont magnifiques, et encore une fois nous sommes tous seuls ! On se promène à l’intérieur tranquillement, il y a des panneaux qui expliquent comment était organisé le château, les différentes pièces, etc. Cependant le vent souffle très fort et nous commençons à geler sur place, alors nous partons à la recherche de notre airbnb, dans le centre de Wick.

Pour le dîner, nous décidons d’aller au Bistrot N°1, le restaurant de l’hotel McKays, qui est connu pour se trouver dans la « plus petite rue du monde ». En arrivant, on prend nos manteaux, on a l’impression d’être dans un endroit un peu trop guindé pour nous. Mais en lisant le menu, on voit que les prix sont abordables alors on se laisse tenter. Et vraiment, on ne peut que vous conseiller cet endroit ! Nous avons très bien mangé ! Entrée délicieuse et en plat nous choisissons le fameux fish n chips, fait maison avec du bon poisson, rien à voir avec du fast-food. Service au top et à la fin on nous offre même une liqueur de whisky (c’est très sucré, miam!).

Jour 4 : côte est, de Wick à Inverness (fin)

Visite d’une distillerie de whisky : Old Pulteney

Fin de matinée, nous allons à la distillerie du whisky Old Pulteney, située à Wick (nous avons réservé la visite à l’avance par e-mail). Jusqu’à récemment c’était la distillerie la plus au nord du pays, mais depuis quelques années le commerce de gin s’est intensifié en Écosse (plus facile à produire que le whisky) et on trouve maintenant des distilleries de gin encore plus au nord (on en a d’ailleurs croisé sur notre route). Nous sommes un petit groupe de 6 personnes, une dame nous fait la visite. Nous sommes les seuls non anglophones, et bien que nous comprenions l’anglais, nous n’avons pas tout saisi sur les aspects techniques, mais nous avons compris le principal et c’était très intéressant de visiter cette distillerie à taille humaine (ils sont une dizaine à y travailler). Nous avons vu les différentes étapes et c’était assez marrant de se promener dans les diverses salles où l’évolution du whisky pouvait se sentir (littéralement).
A la fin, petite dégustation, nous testons deux whisky aux goûts très distincts.

dizaines de tonneaux de whisky
Les tonneaux où vieillissent les whiskys pendant plusieurs années

Les Whaligoe Steps

Nous quittons Wick pour nous arrêter quelques kilomètres plus loin, aux Whaligoe Steps, un long escalier qui amène jusqu’au bas des falaises, près de la mer. Il faut guetter depuis la route « Cairn of get » pour prendre le chemin en face. Il y a un minuscule parking, mais comme il n’y avait plus de place, nous nous sommes garés un peu plus bas, à côté du restaurant. Nous commençons à avoir faim, alors nous faisons d’abord un arrêt au Whaligoe Steps Café, un petit endroit cosy décoré de peintures et photos, avec vue sur la mer. La carte est originale, il y en a pour tous les goûts. J’ai prit la soupe du jour, avec du halloumi (fromage) frit, je n’avais jamais goûté, c’était super bon. Manu s’est régalé d’un curry au poulet. Encore une belle découverte culinaire !

Nous avons ensuite descendu les 365 marches des Whaligoe Steps ; sur la digestion c’était pas la meilleure idée qu’on ait eu, mais finalement c’était plutôt rapide ! Ces marches ont été construites pour descendre jusque dans cet espèce de port naturel, où l’on trouvait au 19ème siècle des bateaux de pêches et des gens qui salaient et préparaient le poisson. En bas, il reste quelques objets et les falaises qui nous entourent sont plutôt atypiques. Encore une fois nous sommes seuls pour profiter du lieu !

Après avoir remonté les marches, nous retournons dans notre auto et continuons de sillonner cette route aux paysages verdoyants.

vue sur les côtes vertes

Dunrobin Castle

Un petit arrêt au château Dunrobin, nous arrivons trop tard pour visiter l’intérieur mais l’extérieur est ravissant et nous pouvons tout de même nous promener dans les jolis jardins du château (gratuit).

Notre journée se termine par notre arrivée à notre airbnb, près d’Inverness, « capitale des highlands ». Nous visiterons la ville ainsi que les alentours du Loch Ness les jours suivants (ça c’est une autre histoire).

.

On parle de la North Coast 500 comme un ensemble, mais celle-ci est très diversifiée. Après avoir roulé la majorité du temps sur des petites routes à une voie dans l’ouest, croisant simplement quelques maisons au milieu des lochs, des collines et petites montagnes, rencontrant une majorité de moutons, la nature nous offrant une palette de vert, rouge, orange et violet, le contraste était saisissant avec la côte est, dans des tons plus verdoyants, avec beaucoup plus d’habitations, même des usines, et de grandes routes. Le nord est très beau, toujours sauvage mais on sent déjà une sorte de démarcation des couleurs en arrivant près de la côte est.
Nous avons adoré découvrir ces paysages assez peu connu et pourtant si beaux et mystiques ! L’Écosse comme on se l’imagine 🙂

La North Coast 500 en Écosse – Partie 1 : la côte ouest jusqu’au nord, de Lochcarron à Tongue

Cette route de 500 miles (800 km) qui longe les côtes de la partie nord de l’Écosse existe depuis longtemps mais son nom lui a été attribué en 2015, afin de promouvoir ce lieu. Elle fut ensuite sélectionnée par Travel Now Magazine comme l’une des plus belles routes côtières du monde, rien que ça ! Depuis, de plus en plus de personnes se lancent à l’assaut de cette partie reculée du Royaume-Uni. C’est un peu la Route 66 à la mode écossaise.

Notre désir de partir découvrir l’Écosse en road trip vient d’un weekend à Edimbourg deux ans auparavant (frustrés de ne pas avoir le temps de découvrir les alentours de la ville !) et de notre lecture d’un reportage du magazine Géo sur la North Coast 500. Les photos montraient des paysages magnifiques et les textes promettaient un endroit tranquille (la région la moins habitée d’Europe, c’est par là!), exactement ce dont on avait envie.

La plupart des gens commencent le road trip depuis Inverness, à l’est, capitale des Highlands et proche du fameux Loch Ness. Pour notre part, nous avons décidé de le faire dans l’autre sens et de finir par Inverness. Pourquoi ? Parce qu’en Écosse on roule à gauche et en prenant la route dans le sens des aiguilles d’une montre, et bien on se trouvait du côté de l’océan, afin d’avoir un maximum de jolies vues 🙂

highlands

– Combien de temps pour faire la NC500 ?

Difficile de se faire un avis avant d’y être. Sur les articles que j’ai lu, on conseillait entre 3 et 5 jours, en insistant sur le fait que la côte ouest méritait le plus de temps.
Notre programme était un peu chargé car nous voulions quand même voir d’autres endroits de l’Écosse (et il y en a tellement qui donnait envie !!), alors nous avons coupé la poire en deux et avons sillonné cette route pendant 4 jours.
Cela me semble correct, en dessous de 4 jours j’aurais tendance à dire que c’est vraiment rapide et vous ne profiterez pas assez. Mais si vous avez le temps, n’hésitez pas à rester plus. Certains endroits sont vraiment sauvages et les amateurs de randos s’en donneront à cœur joie.
Le problème c’est qu’on ne sait jamais la météo à l’avance et en Écosse celle-ci est très capricieuse ! Il pleut très souvent, particulièrement sur la côte ouest (on en a fait les frais), ce n’est pas une légende !

– Jour 1 : côte ouest, de Lochcarron à Ullapool

Après avoir quitté l’île de Skye, nous nous arrêtons chez Anne, qui tient un bed and breakfast hyper douillet, avec vue sur le Loch Carron. On a adoré ce logement, Anne était adorable et nous a préparé un petit déjeuner écossais de champion !

Nous partons en direction d’Applecross, après un arrêt à la station essence du village où nous faisons aussi le plein de chips (petit point « gros cochons » : les chips en Écosse, une tuerie !!).

Nous nous retrouvons rapidement sur Bealach na Ba, une route sinueuse à une seule voie qui traverse les montagnes de la péninsule d’Applecross et qui est considérée comme l’une des routes les plus hautes d’Écosse. C’était très joli mais on n’a pas vraiment profité de la vue, les nuages étaient trop bas ! Ça n’empêche que ça donnait un petit côté mystique qu’on aime bien. C’était juste un peu flippant quand on s’est retrouvé DANS les nuages et qu’on n’y voyait pas grand-chose alors que des voitures pouvaient arriver en face ^^ Heureusement la majorité des personnes qui prennent ces routes sont bien élevées et font attention.

nuages bas dans les highlands

sur Bealach na Ba, cascade dans les nuages

Arrivés au petit village d’Applecross, nous voyons un panneau « toilettes », comme j’ai un doute sur le fait qu’il y ait des toilettes partout sur cette route déserte, je demande à Manu qu’on y aille. Merci ma vessie, car juste à côté de ces toilettes, situés au milieu de la verdure et proche d’un petit parking et d’un petit restaurant, nous rencontrons trois cerfs qui se reposent tranquillement. Il y a 2-3 autres touristes qui sont tout aussi heureux que nous de voir ces habitants pas comme les autres. C’est un super moment, on n’aurait jamais pensé les approcher d’aussi près (même si on faisait bien sûr attention de ne pas les embêter).

cerf

montagnes et petite maison près d'applecross

Après cette agréable surprise, nous reprenons la route au milieu de ces paysages, simples mais si beaux. Quelques maisons mais surtout la nature, les couleurs violettes des fleurs, l’herbe si verte, mais aussi cet orangé qui annonce l’arrivée de l’automne. Et bien sûr des lochs (lacs), des cascades et des moutons !

mouton au bord de la route

fleurs sauvages violettes

Nous passons près du loch Torridon, puis dans la réserve naturelle protégée de Beinn Eighe (où, si l’on est chanceux, on peut croiser des cerfs), malheureusement cette journée est placée sous le signe de la pluie. Nous nous arrêtons donc à certains endroits mais n’entamons pas de vraies randonnées.

vue sur un loch

dans la réserve de Beinn Eighe, petite famille de sapins

dans la réserve Beinn Eighe
Nous allons ensuite au loch Maree (le préféré de la reine Victoria), il pleut toujours mais nous avons envie de nous dégourdir un peu les jambes, et nous promenons un peu dans la forêt qui borde le loch. L’humidité est très élevée, la mousse est omniprésente et les champignons prospèrent ! C’était la première fois que je voyais ces fameux champignons rouges à pois blancs, qui me font penser aux maisons des Schtroumpf. Tout ceci avait un petit côté magique.

champignons rouges près du loch maree

Nous arrivons en fin d’après-midi à Ullapool, une commune d’environ 1500 habitants, la plus grande zone d’habitation sur des kilomètres ^^ Notre airbnb se situe proche du centre et le soir nous décidons d’aller manger au « Seaforth », un bar restaurant comme on les aime. L’endroit est très populaire, malgré que nous y soyons en semaine et que la ville soit petite, il y a du monde et nous patientons un peu au bar avec une bonne pinte avant qu’une table se libère. Je choisis les moules (cuisinées plus ou moins en marinières), ici elles ne sont pas servis avec des frites, mais du pain complet. Manu se lâche et tente le burger « haggis ». Comme un burger normal sauf qu’en plus il y a de la farce de haggis, le plat écossais pas excellence (une panse de brebis farcie avec des abats de moutons, des oignons, de l’avoine et des épices). On aurait jamais osé commandé un vrai haggis, alors c’était l’occasion de tester sans trop se mouiller. Heureusement que je n’ai pas prit ça car pour moi le goût était beaucoup trop fort ! Manu a apprécié mais à petites doses x) On termine le repas avec un verre de whisky 😉

rivière et paysage près d'ullapool

– Jour 2 : côte ouest et nord, de Ullapool à Tongue

On profite d’être à Ullapool pour faire quelques courses dans un supermarché, puis nous repartons sur la NC500 !
Nous faisons quelques arrêts photos, dont l’un à un point de vue où l’une des montagnes, Stac Pollaidh, nous fait penser au Seigneur des Anneaux.

montagne Stac Pollaidh dans les highlands

chardons violet

Chardons écossais

Je profite du nom de cette montagne pour un petit aparté. L’Écosse fait partie du Royaume-Uni, mais elle a son caractère propre, elle a été indépendante pendant des siècles, et on trouve toujours des traces de cette vie pré-britannique dans le vocabulaire des écossais, dans les noms des endroits. Ce qui m’a étonnée (et que j’ai trouvé génial) c’est que la plupart des textes et des panneaux sont écrits en anglais et en gaélique. J’adore le fait qu’ils n’oublient pas leurs racines, c’est une des raisons qui rend ce pays si attachant.

Bref, revenons à nos moutons. Comme la veille, la journée est pluvieuse. Mais les paysages défilent et continuent de nous émerveiller.
Nous arrivons à Ardvreck Castle, un château en ruine du 16ème siècle, réputé comme hanté. Le lieu est super photogénique, au milieu du loch Assynt, avec les montagnes autour… Nous en faisons rapidement le tour, sous la pluie, puis nous mettons vite au chaud dans la voiture. En face du château, nous pouvons voir Calda House, hantée également il semblerait ! Le temps n’est pas optimal pour traîner dehors mais l’ambiance est très fantomatique, avec cette brume, qui s’accorde à merveille avec les légendes des ruines qui nous entourent.

chateau Ardvreck au milieu du loch

maison cava près du loch

Nous prenons la route en direction de Lochinver, ça fait un détour par rapport à une autre route, mais comme il pleut, on se dit d’autant en profiter pour explorer les petites routes et voir de beaux paysages bien à l’abri. Et bien pas de regrets car cette petite route nous a offert de superbes lieux très sauvages ! On passe par de toutes petites routes qui traversent des petits hameaux, certains ont toujours une vieille cabine téléphonique rouge (le contraste est amusant) on croise énormément de moutons mais aussi les vaches highland.

cabine téléphonique rouge au milieu de la verdure

petite route avec une maison

vue sur un loch

vaches highlands

Nous faisons un arrêt à la plage de Clachtoll, la pluie s’est calmée et on en profite pour se dégourdir les jambes. Il y a une petite cabane avec plein d’infos sur les environs, la faune et la flore, l’histoire, la géologie… J’ai trouvé ça très mignon, un vrai travail de recherche à petite échelle ! Devant, on y découvre le squelette d’une mâchoire de baleine, en effet c’est un endroit où il est possible de les observer.

cabane d'informations et de conseils

 plage de Clachtoll

On continue sur cette mini route de campagne, puis on rejoint la route principale, un peu plus grande (mais on est encore trèèès loin d’une autoroute ^^ ), on continue de monter vers le nord, au milieu de ces paysages sauvages, qui nous fascinent tant.

Nous arrivons tout au nord de l’Écosse, à Durness. Ici aussi il y a de jolies plages à l’eau transparente, mais il fait un peu froid pour en profiter ! La gourmande que je suis a repéré la chocolaterie Cocoa Mountain et nous décidons de nous y arrêter pour déguster un délicieux chocolat chaud dans une ambiance cosy.

plage de durness

Après ce petit remontant qui réchauffe le corps et le cœur, nous faisons un arrêt pas loin, au Smoo Caves, une grande grotte d’eau marine et d’eau douce. En arrivant, la vue est jolie, on descend un grand escalier (on croise des américains qui nous mettent en garde « attention vous allez être mouillés ! »), puis arrivés en bas nous découvrons la grotte qui est immense ! C’est assez impressionnant, surtout que depuis la route au-dessus, on ne s’en rend pas du tout compte. On s’avance dedans, il y a un petit pont afin de passer au dessus d’une rivière, on entend le bruit d’une cascade, très fort, on s’approche de l’intérieur de la grotte mais on ne peut pas aller jusqu’au bout, la puissance de la cascade est trop importante, l’eau nous arrive dessus malgré qu’on soit encore loin. Nous l’apercevons un peu, mais impossible de faire des photos. C’était vraiment impressionnant ce débit dans cette grotte !

vue au dessus des smoo caves

smoo caves

En repartant, le soleil se couche, il ne pleut plus maintenant et le ciel se pare de somptueuses couleurs. Nous nous attardons sur la route, à profiter de chaque instant, chaque paysage, l’océan, les loch immenses (je me suis crue dans Harry Potter et les Reliques de la Mort, la scène avec le dragon où ils finissent dans un lac!), les mini routes désertes où Manu s’en est donné à cœur joie… !

vue sur l'océan et la lande

coucher de soleil sur les falaises

plage au coucher du soleil

un loch sur la route au coucher de soleil

Puis on trouve le airbnb qui nous accueille pour la nuit, une vieille fermette près du village de Tongue, tenue par un jeune couple. Nous rencontrons Al, anglais, sa femme Aurore est française mais absente à cause d’une urgence. La maison est à l’ancienne, chauffé au poêle, il fait super bon dans toutes les pièces, l’ambiance est chaleureuse, et nous passons une partie de la soirée à discuter avec Al, qui est très intéressant.

petite maison airbnb

Voici pour la partie ouest, la plus sauvage, et sûrement la plus belle. Même si on a eu pas mal de pluie à ce moment-là, nous avons adoré rouler sur ces petites routes et voir touuus ces paysages au charme typiquement écossais ! Mais l’est a également beaucoup d’attraits, on vous partage ça très bientôt dans la 2nde partie !

50 nuances de vert sur l’île de Skye

L’île de Skye. Rien que le nom laisse rêveur. J’en avais tellement entendu parler sur instagram (en très bien), il était obligatoire qu’on y aille durant notre voyage en Écosse. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on en a pris plein les yeux.

A peine arrivés sur l’île depuis le pont qui la relie à l’île principale du Royaume-Uni, on comprend qu’elle enchante ses visiteurs.

montagnes et rivière sur l'île de skye

La route est superbe, on est obligé de faire quelques arrêts photos car c’est trop beau. Notre logement se trouvant tout au nord de l’île, nous avons décidés de prendre la route à l’ouest pour le rejoindre (et au retour, prendre celle à l’est). Je dois dire qu’on a eu une brillante idée car déjà c’était canon et en plus en fin de journée, nous avons pu profiter des belles couleurs du coucher de soleil.
Évidemment on se retrouve rapidement sur des routes à une voie envahies par les moutons ; c’est ce qui contribue au charme de l’Écosse !

moutons au coucher du soleil

Le fier mouton écossais !

sur la route en fin de journée

coucher de soleil sur la mer

Nous logeons dans un petit chalet (via airbnb) situé en pleine campagne, au milieu des fermes. C’est vraiment tranquille et très mignon. De là, nous avons pu visiter les points alentours, au nord de l’île.

chalet airbnb entouré de verdure

Notre chalet

Avant tout, sachez que nous y avons passé 2 nuits, un jour et demi de visite. Ce n’est clairement pas assez, l’île est très grande, et il y a TROP de beaux endroits. Nous avions donc prévu de nous consacrer à une seule partie, le nord-est, et je ne doute pas que le reste est également magnifique (en espérant un jour y retourner pour découvrir ça 😉 )

Nous commençons par un saut au Duntulm Castle, un château en ruine, au bord d’une falaise et entouré de moutons. Malheureusement il pleut pas mal alors on ne s’attarde pas trop, mais de toutes façons on ne peut pas accéder aux ruines, trop dangereux. Malgré la pluie, l’endroit dégage un vrai charme.

Manu sous la pluie au milieu des moutons, près de la côte

La pluie et les moutons ne sont jamais loin

Duntulm Castle en bord de falaise

Direction ensuite Fairy Glen, alias la vallée des fées, l’endroit est accessible depuis une petite route entre Uig et Brogaig. Rien d’indiqué (comme souvent en Écosse, c’est au petit bonheur la chance !), on se gare un peu au hasard, à l’un des endroits où plusieurs voitures sont arrêtées, et on a du bol, car c’est pile le bon endroit.

vue sur une cascade

On grimpe 5 minutes pour arriver à la vallée, et c’est tout de suite un gros coup de cœur ! Des petits ben (montagnes), des petits glen (vallée), un mini loch, et des dispositions de pierres, tout ça nous donne le sentiment d’être vraiment au pays des fées. Et cette couleur verte fluo omniprésente renforce ce côté enchanteur.

petites collines et roches en équilibre

cercles de pierres et petites collines vertes et rocailleuses

détail sur les rochers

Après avoir mangé nos sandwiches, nous continuons la petite route pour arriver à Quiraing, un ensemble d’anciennes formations volcaniques. Il y a du monde de garé, mais la plupart des gens s’arrêtent juste pour prendre la (splendide) vue en photo. Encore une fois il y a plusieurs sentiers de randonnée, mais on ne sait pas trop lequel prendre, car peu d’indications… On prend celui qui nous semble le mieux, et pour une fois il semblerait qu’on ait de la chance et choisi le bon (oui car quand il y a un choix à faire, les 3/4 du temps on fait le mauvais XD).

Manue devant le massif de Quiraing

C’est parti pour 3h, pour une randonnée de malade, dans le sens où tout est beau et où on a envie de s’arrêter partout pour prendre une photo ou juste profiter du paysage. On se croirait dans le Seigneur des Anneaux (en plus on a rematé la trilogie en version longue pour la énième fois quelques semaines avant de venir :D).

fleurs sauvages et verdure dans le quiraing

vue quiraing avec de la brume et la pluie au loin

Le temps change vite, on observe la pluie arriver

On marche sur un sentier à flanc de colline, on traverse une ou deux cascades via des roches glissantes (le petit moment de stress quand t’es pas sûr de toi), certains passages sont plein de gros cailloux où on manque de se casser la figure, on rencontre des moutons bien sûr, et la pluie et le vent se joignent à nous par moment.

une cascade au milieu des roches grises

Manu marche sur un tapis de verdure

Manu avec vue sur les alentours

rochers, verdures, moutons sur le sentier de randonnée

Arrivé en hauteur, nous ne savons pas trop quoi faire : le temps est pluvieux, le sommet est dans les nuages, on ne voit pas vraiment le bout. On ne sait pas s’il y a moyen de faire une boucle (il semblerait que oui ?) ou s’il faut faire demi-tour. La journée touche bientôt à sa fin, par prudence et après avoir parlé rapidement à d’autres randonneurs pour savoir s’ils allaient continuer à grimper, nous faisons demi-tour (bien sûr dans ce genre d’endroit, pas de réseau donc difficile d’avoir des infos via internet).
En fait ce n’est pas très dérangeant car les paysages sont tellement merveilleux qu’on ne s’en lasse pas.

vue sur la randonnée, brume au sommet

la brume recouvre les sommets

vue sur la randonnée quiraing et ses reliefs

Nous prenons ensuite la direction de notre logement ; comme toujours, il y a plein d’endroits où on a envie de s’arrêter.

Le soir à notre chalet c’est repas indien et cidre écossais vieilli en fut de whisky. Ça rigole pas !

Le lendemain matin, nous longeons la côte ouest, il y a pas mal de points de vue à voir, pas toujours bien indiqué, on en a sûrement loupé ! (en vrai on en avait loupé un qu’on voulait voir alors on a du faire demi-tour… bouleeets)

On s’arrête à Kilt Rock, un point de vue spectaculaire, où une cascade se jette dans la mer, qui est incroyablement transparente… C’est vraiment superbe mais pas hyper facile à prendre en photo haha, vu de face, ça doit être encore plus beau.

cascade de kilt rock avec une eau transparente

falaises en bord de mer, colorées

On y découvre aussi de fausses empreintes de dinosaures, car des fossiles ont été retrouvés par ici, marrant je n’en avais jamais entendu parler avant de venir. #passionjurassicpark

Un autre arrêt à Lealt Falls, avec une cascade et une jolie vue sur la côte, toute de verte vêtue. Le parking est rempli (en même temps c’est un mini parking… et les touristes affluent sur Skye).

vue sur la côte

Ensuite on nous allons vers le Old Man of Storr, alias l’endroit le plus instagramé de l’île de Skye (voir d’Écosse ?). En effet c’est qu’il est plutôt photogénique le monsieur. On l’a déjà vu au loin lors de notre arrivée sur Skye, mais cette fois on veut le rencontrer de plus près. On se gare le long de la route comme tout le monde, c’est blindé !

On commence à marcher sur le chemin, c’est vraiment nul, il y a pas mal de monde, ça grimpe sévère (j’ai mal aux mollets au bout de 5 minutes) et le paysage est désolant : des arbres coupés, de la terre, des cailloux. Bref, on se motive, au bout d’une trentaine de minutes, on voit les fameux rochers, et la balade devient un peu plus sympa, dans l’herbe et la gadoue qui se forme à cause du passage répété des gens. Le paysage est très beau et plus on monte, moins il y a de monde (y’a plus flemmards que nous).

verdure et massif au loin

Le début du chemin de randonnée

chemin de randonnée au milieu de old man of storr

On ne va pas aussi haut que les meilleurs instagrameurs car on est fatigué (les randos des jours précédents ont raison de nous), le vent nous glace le sang et nos ventres commencent à crier famine.

La vue est cependant magnifique… Il y a même quelque moutons qui vagabondent ici et là (quand on vous dit qu’il y en a partout).

vue sur le old man of storr

panorama près du old man of storr

On redescend à notre voiture, direction Portree, LA ville de l’île, en quête d’un endroit où manger. Il y a pas mal de restos, pubs, mais aussi énormément d’autres personnes dans notre cas ! Malgré l’heure très tardive (15h/15h30), on galère un peu à trouver un endroit qui nous plaît et où il reste une table. On trouve finalement le Graal, en mangeant des burgers (rien de fou mais on a trop faim pour faire la fine bouche) accompagné d’une pinte de bière brassée sur l’île (vraiment sympa de trouver des bières locales un peu partout). Je finis avec une glace maison Ferrero Rocher. J’ai été surprise de trouver pas mal de glaces artisanales en Écosse, un pays où il pleut les 3/4 du temps ! Mais quand on aime les glaces, le temps n’est qu’un détail 😉

Nous quittons ensuite la merveilleuse île de Skye, en espérant la retrouver un jour, car il nous reste d’autres endroits à voir, d’autres randonnées à faire. Je crois que comme la plupart des voyageurs, nous avons laissé un petit bout de nous sur cette île. Skye est définitivement un incontournable, il y a beaucoup de touristes mais c’est tellement beau qu’on ne peut blâmer le monde. De plus, la plupart des gens s’arrêtent aux points de vue, alors pendant les randonnées on se retrouve vite tranquille et on peut profiter pleinement du charme écossais.

mouton devant un paysage de l'ile de skye

Voyager dans l’univers d’Harry Potter grâce à l’Écosse

Si vous me connaissez un peu, vous savez que je suis une grande fan d’Harry Potter (les romans en particulier, mais j’adore aussi les films bien entendu). Alors quand nous avons décidé de faire un road trip en Écosse, il était évident (pour moi !) que nous passerions dans certains lieux de tournage des films.

Le Royaume-Uni, et plus particulièrement l’Écosse, c’est le pays de mon sorcier préféré. Lors de notre week-end à Edimbourg il y a deux ans, nous avions déjà pu découvrir des endroits liés à Harry Potter et à sa créatrice, JK Rowling, vous pouvez en lire plus ici.

Une fois partit d’Édimbourg, le premier lieu de pèlerinage des potterheads en Écosse est le village de Glenfinnan. C’est ici que se trouve le fameux viaduc où passe le Poudlard Express (le superbe train qui amène Harry et ses camarades jusqu’à leur école de sorcellerie), que l’on peut voir dans certains films, « Harry Potter et la Chambre des Secrets » et « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban » en tête.

Le viaduc est visible depuis le village, il y a plusieurs points de vue , l’un est proche du Visitor Center (où on est allé… mais ce n’était pas celui que je voulais… snif), et un autre qui amène plus près du viaduc, accessible après une petite balade (à la base, c’était ce que j’avais prévu, mais ça ne marche pas toujours comme on le veut en voyage).

Le point de vue près du Visitor Center est très facile d’accès, il suffit de monter quelques minutes.

le viaduc au milieu des montagnes

Alors voir le viaduc c’est une chose, mais voir le viaduc avec le Poudlard Express dessus, en est encore une autre ! A la base, je pensais qu’on verrai le viaduc et puis c’est tout. Finalement nous avons pu aller au point de vue au moment où la locomotive passe. C’est en fait le Jacobite Steam Train, un train tiré par une vieille locomotive à moteur. Mais c’est le même qui est utilisé dans les plans des films. Bref, c’est quand même bien le Poudlard Express !
Il y avait pas mal de monde à ce moment-là, mais nous étions arrivés en avance et nous avions ainsi une place de choix pour admirer la vue. J’avais prit mon téléobjectif, ce qui m’a permis de faire des photos du train sans qu’il ne paraisse riquiqui. Avant que le train n’arrive je faisais moult réglages pour ne pas louper le passage du train sur le viaduc. En fait c’était quasi impossible de le manquer ! Lorsqu’il est arrivé nous avons presque éclaté de rire avec Manu car le train allait touuuut doucement. Mais vraiment. Parfait pour les photographes amateurs que nous sommes, afin de ne pas en louper une miette, mais également pour les passagers du train, qui ont pu savourer cet instant. Arrivé à mi-chemin du viaduc, la locomotive a mit un petit coup d’accélérateur accompagné d’un « tchou-tchou » assourdissant ! C’était excellent !

passage du train sur le viaduc

la vieille locomotive

Sur la butte où nous nous trouvions, d’un côté nous voyions ces merveilleuses montagnes colorées avec ce viaduc au milieu, et de l’autre, une superbe vue sur le Loch Shiel.

Ce loch était également dans mon pèlerinage potteresque car c’est celui utilisé dans la plupart des plans montrant le lac de Poudlard. On le voit notamment très bien dans « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban », quand Harry se fait un petit kiff en volant sur Buck l’hippogriffe.

vue sur le loch shiel

La vision de ce loch, était magique elle aussi ! J’imaginais tellement Poudlard à côté, à la place des quelques habitations.

bord du loch

Au bord du loch, près du monument Bonnie Prince Charlie (Charles Stuart)

Un petit tour au Visitor Center (où les toilettes furent envahies par un IMMENSE bus de retraités au moment où nous voulions y aller xD), qui vend des goodies Harry Potter (le viaduc ramène quantités de fans) mais aussi Outlander (là je suppose que c’est à cause de la statue de Bonnie Prince Charlie présente au village et son histoire, qui fait écho à la saga – en effet, c’est à Glenfinnan que débuta la révolte jacobite en 1745 – ). Nous achetons plutôt des écharpes au motif « plaid » en laine de moutons écossais car il fait un peu frisquet et en plus elles sont à -50% 🙂

Nous prenons la route vers l’ouest, et quand nous commençons à longer le Loch Eilt, nous le regardons attentivement à la recherche d’un endroit spécial, que tout fan de HP reconnaîtra… L’île où repose Dumbledore ! Cet endroit est tellement reconnaissable dans les films, on le voit également beaucoup dans « Le prisonnier d’Azkaban », avant qu’il ne soit associé à Dumbledore. Cependant, une fois en Écosse, on se rend compte qu’il existe pas mal d’îlots du même genre dans plein de loch, et qu’il y en a même plusieurs sur ce loch en question ! Alors au début on en voyait et on se disait « c’est ça ou pas ? », on prend des photos, mais pas totalement convaincu, on continue la route, toujours à l’affût. Jusqu’à ce que, le voilà, je le reconnais, c’est lui ! On s’arrête sur un coin en bord de route on l’on peut laisser la voiture et on essaie de s’approcher du fameux îlot à pieds. On passe au milieu d’un petit bois, et en se rapprochant, du loch, la terre devient de plus en plus boueuse. Pour ne rien arranger, il se met à pleuvoir. On marche au milieu de ces espèces de marécages (merci les chaussures imperméables !), et on voit cet endroit, on est si proche, et seuls, on se sent privilégiés. Un petit bateau passe, avec deux personnes à son bord, sans doute des gars du coin qui doivent ricaner de nous voir ici, comme d’autres fans illuminés avant nous, juste pour voir un bloody îlot.

manu avec l'ilot au loin

gros plan sur l'ilot de dumbledore

ilot de dumbledore

Après ce joli moment, nous repartons à notre voiture, direction Fort Williams, avec un petit arrêt supermarché pour faire des courses avant d’arriver sur Skye (et là, le bonheur de trouver des plats indiens à réchauffer et pas cher… Merci Mark&Spencer, on te kiffe).

Si vous souhaitez vous aussi vous rendre à Glenfinnan, pour l’hébergement, il y a quelques hôtels, nous avons notamment dîné au Glenfinnan House Hotel, et franchement c’était top ! La salle à manger est toute petite, il y a peu de table, mais ambiance écossaise à fond (musique cornemuse entre autre ^^), et on a même une vue sur le Loch Shiel. La nourriture était très bonne, Manu a mangé du poulet farci au chorizo et moi un haggis végétarien (sympa pour tester le haggis quand tu ne manges pas de mouton et d’abats). Accompagné d’une pinte de cidre ! Un endroit qu’on a beaucoup aimé (et en plus… y’avait le wifi d’ouvert ! Haha)

intérieur de la salle à manger

Fin de soirée dans le restaurant

Pour dormir nous avons préféré une option plus originale et moins onéreuse que l’hôtel : passer la nuit dans un ancien wagon de train. Celui-ci se trouve juste à côté de la gare, il y a quelques compartiments pour dormir (entre 2 et 4 personnes selon le compartiment). Les wc, la salle de bain, la cuisine et le coin « repas » sont des parties communes, toujours dans le wagon. C’est très bien aménagé. Les « chambres » sont toutes petites par contre et il faisait un peu froid, mais heureusement les chambres avaient un petit radiateur soufflerie qui nous a réchauffé. Nous avons eu assez de chance car nous nous sommes retrouvés tous seul dans le wagon, une personne est arrivée en fin de soirée pour occuper une autre chambre, et nous l’avons vu le lendemain matin, sinon on était tranquille ! Merci Kiki pour cette idée originale !

wagon du train-auberge

Le wagon où se trouvent les chambres

intérieur du wagon avec banquette et table

Le coin « repas », très cosy et rétro à fond

rails de la gare, avec les montagnes alentours

La gare de Glenfinnan, où se trouve le wagon où dormir

C’était vraiment super de découvrir tous ces lieux qu’on voit dans les films Harry Potter, et qui se trouvent juste à côté les uns des autres. Si vous êtes fan du sorcier (ou pas d’ailleurs !) et prévoyez un voyage en Écosse, n’hésitez pas à passer par ce coin, c’est très charmant 🙂

poudlard express sur le viaduc de glenfinnan

Et allez, une petite dernière pour la route 😉

Couleurs dans les highlands, sur la route north coast 500

Écosse : Itinéraire de 11 jours dans les Highlands

Il y a environ deux ans, nous avions passé un superbe week-end à Edimbourg, la capitale de l’Ecosse. Et bien que nous ayons adoré la ville, nous étions un peu frustrés de ne pas avoir le temps d’en sortir et d’aller au delà des collines alentours qui nous faisaient de l’œil. Nous nous étions promis de revenir au pays du kilt afin d’explorer les célèbres highlands.
Après l’achat d’un magazine Géo où ils parlaient (entre autre) de la North Coast 500, une route dans la partie nord de l’Écosse, avec des photos sublimes, lorsque nous avons choisi notre prochaine destination pour nos vacances, notre choix a été rapide : l’Ecosse, les highlands, le nord ! 🙂

J’ai passé pas mal de temps à organiser ce séjour, car nous voulions faire un road trip, donc bouger (presque) tous les jours (l’expérience nous a apprit qu’il faut essayer de prendre parfois un logement pour 2 nuits d’affilés, histoire de ne pas être toujours dans le speed). Pas toujours facile quand on ne sait pas trop à quoi s’attendre et que l’on doit obligatoirement réservé à l’avance sous peine de ne pas trouver de logements. Ainsi, je vous partage notre itinéraire, peut-être pourra-t-il vous aider pour votre futur road trip 😉

L’Ecosse est un pays au climat capricieux mais avec des paysages grandioses, c’est le paradis des randonneurs, et si vous aimez les animaux comme nous, vous serez heureux de croiser des moutons sur chaque route !

(Les restos et logements qui sont en lien sont les endroits qui nous ont plu ^^)

– JOUR 1 –

Arrivée à Edimbourg
On récupère la voiture de location à Sixt, l’agence se trouve à l’aéroport.

Lallybroch

Arrêts à plusieurs lieux de tournages de la série Outlander :
Midhope Castle (Lallybroch)
Blackness Castle (Fort William)
Doune Castle (Castle Leoch + la cour de Winterfell dans Game of Thrones)

Nuit au Luib Hotel (petit déjeuner compris), mais nous ne le recommandons pas vraiment pour le diner

– JOUR 2 –

1h de route jusqu’à la vallée de Glencoe, randonnée de 3h (aller/retour) jusqu’à la Lost Valley

Glencoe

1h30 de route jusqu’à Glenfinnan
Diner au Glenfinnan House Hotel
Nuit dans un ancien wagon de train au Glenfinnan Station Museum

– JOUR 3 –

Viaduc de Glenfinnan avec le train jacobite

Voir le Jacobite Steam Train (ou Poudlard Express) sur le viaduc de Glenfinnan

Monument de Bonnie Prince Charlie devant le Loch Shiel

Aller jusqu’au Loch Eilt voir l’îlot de Dumbledore (si vous ne connaissez rien à Harry Potter vous devez vous demander de quoi je parle… Alors courez regarder les films :p)

Route jusqu’à l’île de Skye en passant par le pont à Kyle of Lochalsh (le paysage sur la route est vraiment magnifique)

Arrêt juste avant au château de Eilean Donan

3h45 de route pour aller jusqu’au nord de l’île

Nuit dans un chalet à Conista (dans la campagne, petit dej compris)

– JOUR 4 –

Île de Skye

Manu devant la vue sur Quiraing

Sur l’île de Skye :

Duntulm castle

Fairy glen, rapidement accessible à pied, parking totalement à l’arrache par contre

Randonnée à Quiraing de environ 3h

Nuit au chalet

– JOUR 5 –

Île de Skye

panorama du old man of storr

Arrêts au point de vue Kilt Rock et Lealt Falls

Randonnée au Old Mann of Storr (comptez 1h30 / 2h, plus si vous souhaitez continuer à grimper)

Déjeuner (tardif) à Portree

On quitte Skye, en route pour Lochcarron (1h30 de route depuis Portree)

Nuit dans un bed and breakfast hyper douillet avec vue sur le loch, avec un vrai petit déjeuner écossais, très copieux

– JOUR 6 –

Couleurs dans les highlands, sur la route north coast 500

Départ pour le nord sur la North Coast 500

Péninsule d’Applecross, passage au Loch Torridon, Loch Maree

Nuit dans un airbnb à Ullapool

Dîner au pub The Seaforth

– JOUR 7 –

Ardvreck castle dans les highlands

On continue sur la North Coast 500

Loch Tassynt avec le Ardvreck Castle

Détour sur la petite route en direction de Lochinver, très sauvage

On passe par Durness, petit arrêt dans la chocolaterie Cocoa Mountain  pour un chocolat chaud divin, puis rapide visite aux Smoo Caves (gratuit)

Nuit près de Skerray, au nord, dans un super airbnb très chaleureux (petit dej compris)

– JOUR 8 –

Les Duncansby Stacks

On roule jusqu’à Dunnet Head, la pointe la plus au nord du Royaume Uni (île principale)

Arrêt à Castle of Mey, résidence de feu la reine mère

Arrêt à John O’Groat, puis balade au Duncansby Stacks (entre 15 minutes et 1h selon si vous vous approchez ou pas)

Direction Wick, nous allons voir le château Sinclair Girnigoe

Dîner au Bistro N°1, délicieux restaurant d’un hôtel, situé dans la « plus petite rue du monde »

Nuit à Wick en airbnb (petit dej compris)

– JOUR 9 –

Chateau Dunrobin

Visite de la distillerie Old Pulteney à Wick (10£ par personne)

Arrêt au Whaligoe Steps, déjeuner au Whaligoe Steps Café, qui a une carte variée et originale (et délicieuse !!)

Balade dans le jardin du Dunrobin Castle (gratuit – mais visite du château payante, nous sommes arrivés trop tard malheureusement)

Nuit à Beauly dans une maison, du côté de Inverness (depuis Wick, 2h30 de voiture)

– JOUR 10 –

Vue sur le Loch Ness avec des moutons

Tour en voiture du Loch Ness, avec des arrêts balades, points de vue

Visite du musée du Loch Ness

Nuit à Beauly

– JOUR 11 –

Inverness

Balade dans Inverness

Déjeuner à Kitchen brasserie, recommandé par Lonely Planet, menu très abordable pour le lunch, mais réservation fortement recommandée

Petit arrêt à Culloden Battlefield (parking payant à 2£)

Puis route jusqu’à Edimbourg (3h, mais nous avons eu droit à un accident sur la grande route, qui nous a ajouté 45 min), nuit à l’hôtel, proche de l’aéroport car départ tôt le lendemain matin…

Et voilà ! On ne peut que vous recommander un voyage en Écosse ! C’est un pays proche de chez nous (Europe), mais très dépaysant. Des paysages à couper le souffle, des endroits sans personne sauf des moutons, une culture hyper intéressante et une très bonne cuisine en plus (oui oui, on vous assure) !

Pour l’organisation de ce voyage, j’ai trouvé de l’aide dans divers endroits, en particulier :

– le blog de Kikimagtravel, qui m’a beaucoup aidé pour la première partie du voyage
– le blog Carnets de Traverse, pour la North Coast 500, car peu de sites francophones en parlent et leur article est très très complet
– le site officiel Visit Scotland, où l’on trouve plein de renseignements, des randonnées à la visite des distilleries
– le site Passion Chateau pour les lieux de tournages de Outlander
– Lonely Planet Écosse
– et bien sûr le fameux magazine Géo avec son article sur la N500 🙂

Week-end à Edimbourg

Édimbourg ce n’est pas que Harry Potter bien sûr ! Mais il est vrai que la ville se prête bien à ce genre d’univers, à la sorcellerie… 😀

La capitale de l’Écosse est une ville agréable, il suffit de s’y promener pour se sentir dans une autre époque, avec toutes ces petites rues pavées, ces maisons grises, ces bâtiments un peu étranges….

DSC_0221

DSC_1274

DSC_0097

DSC_0080

DSC_1344

De plus c’est une ville à étage…! Difficile à expliquer, mais par exemple il y a souvent des terrasses sous le niveau de la rue (devant les immeubles, pubs…). Parfois on peut observer un bout de rue au dessous… C’est vraiment sympa !

DSC_1449

Comme nous y sommes allés mi-novembre, les décorations de Noël commençaient à être installées. C’est toujours sympa à voir ! Apparemment Édimbourg est une destination prisée pour le nouvel an (et ça doit être vraiment cool en effet !).

DSC_1348

DSC_1360

DSC_1424

Le premier jour, nous avions décidé d’aller au sommet de Calton Hill (une colline dans la ville) au coucher de soleil. Mais nous n’avions pas prévu que la nuit tombait à 16h30 ! Du coup on est arrivé un peu tard mais on a pu voir la vue sur la ville de nuit, éclairée. C’était très joli, il y avait pas mal de monde, mais par contre quel froid ! Le vent est glacial.

DSC_1372

DSC_1387

Vue sur Arthur’s Seat, l’autre colline d’Édimbourg

DSC_1399

DSC_1403

Pour aller jusqu’au château d’Édimbourg, nous sommes passés sur l’un des ponts, depuis celui-ci, on peut voir que la ville est vraiment entourées de collines verdoyantes. On a beaucoup aimé (ça rend beaucoup moins bien en photo). Il faut également prendre la Royale Mile, une succession de rues entre les deux châteaux de la ville. Près du château, il y a des coins qui font très Moyen Âge.

DSC_1494

DSC_0056

Il est possible de visiter le château d’Édimbourg, ce que nous avons fait. Ce n’est pas exceptionnel (surtout parce qu’on trouve le prix un peu élevé : 16£) mais c’est quand même intéressant. Depuis le château on a une superbe vue sur la ville.

DSC_15202

DSC_0044

On avait décidé de visiter le château le jour où la pluie était annoncée… Grossière erreur !! Car en fait la visite se fait également en extérieur… On s’est fait rouler sur ce coup ! ^^

DSC_0005

DSC_0009

DSC_0012

Le prix de la visite comprend les musées (sur la guerre…) ainsi que les salles ouvertes au public, comme la salle à manger, des chambres… Mais il n’y a pas grand-chose à y voir, il manque beaucoup de mobiliers et c’est donc un peu vide, difficile de se faire une réelle idée.

DSC_0019

DSC_0030

La grande salle à manger

DSC_0023

Le grand moment de la visite c’est la découverte des joyaux de la couronne d’Écosse. Impossible de faire une photo (c’est interdit et il y a des personnes qui surveillent !), mais c’est vraiment magnifique. Tout est gardé sous verre : la couronne, le sceptre, des bijoux… Mais également la pierre du destin, une grosse pierre qui a une longue histoire : c’est sur celle-ci que les rois d’Écosse étaient sacrés. Cette pierre fut dérobé par les anglais en 1296 qui la mirent à l’abbaye de Westminster. Elle ne retourna en Écosse qu’en 1996 ! Depuis, elle est exposée au château d’Édimbourg mais comme les joyaux, il est interdit de la prendre en photo, ce qui rajoute à son caractère mystique.

En tout cas l’ambiance du château est super, de plus en plus glauque à mesure que la nuit approche…

DSC_0038

DSC_0027

DSC_0050

L’entrée du château

DSC_0070ds

Nous avons fait un petit tour au musée de la ville, qui est situé juste à côté du cimetière Greyfriars (voir article précédent). Il est grand et il y a plein de catégories différentes. Comme on avait peu de temps à y consacrer, on a juste fait un petit tour au premier étage, en particulier la partie histoire naturelle. On a quand même découvert le squelette d’un ancêtre du cerf, qui était vraiment géant ! C’est impressionnant de voir les créatures qui ont foulé notre planète bien avant nous.

DSC_0194

DSC_0199

Nous nous sommes ensuite baladés jusqu’à Holyroodhouse, qui est le palais de la Reine lorsqu’elle vient en visite en Écosse. Nous ne l’avons pas visité. Depuis cet endroit, on a cependant une bonne vue sur Arthur’s Seat, une colline de 251m. A la base nous voulions la grimper pendant notre séjour mais nous avions peu de temps et nous n’avions pas prévu de bonnes chaussures pour une balade dans la boue (et oui, on est en Écosse, et à cette période, il pleut et le soleil est trop peu présent pour sécher les terres ^^). Pour un court séjour, il faut faire des choix ! Mais ça doit être une super balade, très nature, alors que le centre de la ville est juste à côté.

DSC_0224

DSC_0222

DSC_0244

Cimetière en hauteur, près de Holyroodhouse

DSC_0239

Holyroodhouse

 

DSC_0229

Arthur’s Seat. Ça parait tout petit en photo ! ^^

En tant que fans de Trainspotting, on voulait voir les lieux de tournage du film. En fait il n’y a que la première scène qui est tourné à Édimbourg, le reste est à Glasgow (bien que l’intrigue se passe à Édimbourg). Prince Street, pas de soucis à trouver, c’est une des rues principales de« New Town », on y trouve plein de magasins… Mais aussi le Scott Monument, un grand monument dédié à l’écrivain Walter Scott. Mais pour nous, c’était le « Mordor » vu comme il était grand et sombre !! x)

DSC_1413

DSC_1416

Depuis cette rue on peut voir la vieille ville et le château qui surplombe la ville. C’est super beau ! Il y a aussi un grand parc où l’on peut flâner et apercevoir quelques écureuils.

DSC_1476

DSC_1474

DSC_1475

DSC_1486

Pour continuer sur Trainspotting, on a crû qu’on allait jamais trouver le fameux « tunnel » par où ils passent lors de la course poursuite ! Tout ça à cause du fait que justement la ville soit à étages… On l’a trouvé le dernier jour, en fin d’après-midi, en remontant une petite (mais très longue) rue depuis Holyroodhouse. Et c’était franchement sympa avec ces éclairages. En plus, juste à côté on a découvert les petits escaliers qui apparaissent également dans la scène. Bref, c’était rigolo !

DSC_0247

Au niveau des repas nous avons testé dès le premier soir un pub écossais « The world’s end ». Super ambiance, de bonnes bières (dont celle du pub), du bon whisky et des serveurs très sympas. Pour ce qui est de la nourriture en elle-même… Ce n’était pas mauvais mais rien d’extraordinaire non plus. On va plus dans ce genre d’endroits pour l’ambiance (qu’on adore) que pour la qualité culinaire. ^^

DSC_1432

Nous y avons découvert un dessert écossais, à base de yaourt, flocons d’avoine et fruits rouges marinés au whisky (toujours là !). C’était bien bon ! Accompagné d’un petit whisky, parce que bon, l’Écosse c’est quand même le pays du whisky ! (et on a découvert la liqueur de whisky, très sucrée, c’est délicieux !)

DSC_1439

Ensuite, notre petit plaisir quand on se retrouve dans une capitale multi-culturelle, c’est d’aller dans des restos retrouver des saveurs qu’on n’a pas par chez nous. Nous étions ainsi obligés de nous faire un barbecue coréen ! On a marché sous la pluie pour trouver ce fameux restaurant « Korean BBQ », on avait les chaussettes trempées mais pas grave, la récompense était là : c’était délicieux !

Et pour finir notre séjour en beauté, nous sommes allés au resto le mieux noté sur Tripadvisor : « Nok’s Kitchen », parce qu’on avait très envie de manger thaïlandais (on n’en a pas souvent l’occasion non plus). Les prix étaient très abordables et on s’est vraiment régalé !

DSC_0268

Et je ne pouvais pas terminer cet article sans vous partager la photo la plus clichée de notre séjour : un roux en kilt qui joue de la cornemuse… sous la pluie ! Oui, on est bien en Ecosse là !! (et d’ailleurs on a vu pas mal de gens en kilt ! On aurait pas crû ! Mais c’est trop cool 🙂 )

DSC_1503

 

Conseils :

– Pour la visite du château d’Edimbourg, à vous de voir selon votre budget. Les 16£ ne sont pas vraiment justifiés à notre avis, mais ça vaut quand même le coup d’y aller.

– Si vous voulez vous imaginer dans Trainspotting : direction Prince Street, grande rue commerçante (fan du film ou pas, vous passerez probablement par cette rue à un moment de votre séjour !). Pour passer sous le « pont / tunnel » où Renton manque de se faire renverser, il faut trouver Calton Street Bridge. Donc c’est effectivement pas très loin de Calton Hill, mais on n’a pas réussi à trouver depuis ce coin. Lorsqu’on est allé à Holyroodhouse, nous avons prit Calton Road et en la suivant nous sommes arrivés jusqu’au fameux pont, puis on a découvert à côté les escaliers qui nous ramènent vers Prince Street.

– Notre logement (airbnb partagé) était près de Haymarket . Nous avons pu tout faire à pieds, et étions très proches de Dean Village.

La magie d’Harry Potter à Edimbourg

Pour le long week-end du 11 novembre, nous avions envie d’en profiter pour bouger un peu. Malheureusement je n’avais rien vu d’intéressant, jusqu’à ce que, une semaine et demie avant le 11 novembre, je ne découvre des vols Bordeaux-Edimbourg à tout petit prix ! Une aubaine qu’on n’a pas laissé filer.

Pour amortir le coût du week-end, nous avons loué une chambre chez un particulier via Airbnb. Nous étions assez proche du centre et ainsi, nous avons pu tout faire à pieds. C’est évidemment le mieux pour découvrir pleinement une ville.

Edimbourg est la capitale de l’Écosse, cette terre riche en histoires et légendes. Je dois dire que visiter cette ville à cette période était un très bon choix, cela rajoute au mysticisme de la vieille ville, de ces belles maisons en pierre…
De plus les décorations de noël commençaient à être installés, ce qui rajoute un peu de magie au lieu.

La magie, justement, Edimbourg n’en manque pas. Surtout pour la fan d’Harry Potter que je suis. En effet, c’est la ville d’adoption de JK Rowling, alias la maman d’Harry Potter et de tout ce merveilleux univers. Et cela se ressent lorsque l’on se balade dans la ville, particulièrement dans la vieille ville avec ses rues pavées, ses vieilles maisons, ses petites rues pleines de charme… Et bien sûr la vue que l’on a sur le château d’Edimbourg, surplombant la (nouvelle) ville, qui ne peut que nous rappeler Poudlard ! Encore plus avec les couleurs de l’automne (et j’imagine la beauté que cela doit être lorsqu’il neige!).

dsc_1478

dsc_1472

Nous avons commencé notre découverte de la capitale par Dean Village, un vrai petit village en plein cœur de la ville. C’est là qu’habitaient les meuniers, à partir du XIIème siècle. Ici, pas de commerces, pas de pub, juste de belles bâtisses au bord de la rivière Leith. C’est un lieu vraiment charmant, et encore une fois nous n’avons pu nous empêcher de penser à Harry Potter face à ce paysage.

dsc_1282

dsc_1296

Même sur les panneaux d’indications je vois du Harry Potter… 9 3/4, c’est quand même un signe !

dsc_1306

dsc_1307

deanvillage

dsc_1318

On peut suivre un chemin qui longe la rivière, au milieu des arbres. On ne se croirait vraiment pas en ville, mais en pleine campagne ! C’est très agréable et je trouve ça génial d’avoir un coin totalement nature pour pouvoir se ressourcer en pleine ville.

dsc_1297

dsc_1323

dsc_1326

dsc_1328

dsc_1330

Le « pèlerinage » HP continue dans la vieille ville d’Edimbourg. Plusieurs endroits rappellent des lieux emblématiques de la saga, la ville étant une source d’inspiration pour l’écrivain.

Nous découvrons ainsi Victoria Street, une petite rue, qui aurait inspirée JK Rowling pour le Chemin de Traverse. Effectivement la rue commerçante, qui n’est pas très grande, est pleine de couleurs, et il y a même une boutique de farces et attrapes (qui rappelle forcément les jumeaux Weasleys!). Rien de fou, mais c’est très mignon !

dsc_0098

dsc_0100

dsc_0102

dsc_0111

Juste à côté, se trouve The Elephant House, l’un des cafés où JK allait pour écrire les premiers tomes d’Harry Potter, lorsqu’elle n’avait pas d’argent et que ces cafés lui permettaient d’avoir un endroit chaud où écrire.
Sur la devanture de l’enseigne, il y a marqué « Birthplace of Harry Potter », avec une peinture du café où l’on voit JK écrire… Il y aussi pas mal de monde. Comme il est l’heure du lunch, nous décidons de nous y arrêter pour manger. J’ai prit une patate au four garnie de chili con carne et Manu un espèce de sandwich italien au « pulled pork » (porc effiloché). Un peu déçus de ce repas, la cuisine n’est vraiment pas le point fort des britanniques. (#sorrynotsorry).

dsc_0121

dsc_0131

dsc_0142

C’est quand même génial de se retrouver dans ce lieu, où JK Rowling avait l’habitude de se rendre pour écrire.

Les toilettes sont à « visiter », les fans de HP laissant des graffitis sur les murs, tous ou presque en rapport avec l’univers Pottérien (et quelques logos Batman… Si quelqu’un a une explication…lol)

dsc_0132

dsc_0133

dsc_0141

Depuis notre place dans le café, nous avons une jolie vue sur le château… On s’imagine facilement JK à notre place, le regard au dehors, vers ce château, lui fournissant l’inspiration pour Poudlard et les aventures du petit sorcier… On voit également un cimetière, qu’il est recommandé de visiter, pour les fans d’HP mais aussi ceux fans des endroits hantés…

dsc_0127

Nous allons donc à ce cimetière, Greyfriars Kirkyard. Juste à côté, se trouve le pub « Greyfriars Bobby » avec une statue du chien Bobby. Ce toutou a droit à sa statue pour sa loyauté : il veilla la tombe de son maître pendant 14 ans, jusqu’à sa propre mort.
Il faut lui toucher le museau pour se porter chance (vous remarquerez son museau doré à cause de toutes ces mains qui s’y baladent ^^).

dsc_0154
Il est d’ailleurs enterré dans le cimetière, à l’entrée, on ne peut pas le louper.

dsc_0160
C’est une mignonne histoire pour un cimetière plutôt sinistre ! En effet ce cimetière serait le plus hanté du monde ! Bon, nous, on n’a pas vu de fantômes, par contre on a découvert de très vieilles tombes, certaines très imposantes, datant de 400 ans. Avec le froid et les couleurs orangées des arbres, on ressent vraiment une ambiance unique.

dsc_0156

dsc_0187

dsc_0169

dsc_0181

Il y a aussi une tombe d’un certain Thomas Riddell, qui rappelle Tom Riddle (alias Tom Jedusor en version française) dans la saga Potter, mais on ne l’a pas vu (pourtant j’ai guetté les groupes de touristes avec guide ! ^^). Mais il y avait pas mal de représentations de squelettes, ce qui fait penser au cimetière du tome 4 d’HP.

dsc_0165

dsc_0173

dsc_0185

Après cela, rendez-vous à Spoon, un café qui se trouve là où JK Rowling a écrit certains des premiers chapitres de Harry Potter (ce n’était pas le même café à l’époque). Il y a même une plaque dans la rue.

dsc_0202

Le café se trouve à l’étage, nous y allons, il n’y pas grand monde, c’est très tranquille, avec une ambiance douce et cosy. De la bonne musique, des serveuses sympas… On s’est fait un petit goûter, j’ai prit du thé bien sûr, avec un bon gâteau chocolat / beurre de cacahuètes : miam ! En plus on avait vue sur la rue, on voyait les gens dans le froid, pendant qu’on était bien au chaud… Un endroit très sympa ! Il y avait des filles avec leurs ordinateurs… en train d’écrire un futur roman à succès ? 😉

dsc_0216

dsc_0210

Pour finir avec JK Rowling, dans le centre-ville se trouve le Balmoral Hotel, un superbe hotel. C’est ici que l’écrivaine a finit d’écrire le dernier tome de Harry Potter. Un événement ! Du coup la chambre où elle séjournait à ce moment là a été rebaptisé « JK Rowling Suite », et elle a même « vandalisée » la pièce en écrivant que c’était ici qu’elle avait fini Harry Potter & The Deathly Hallows. Je pense que l’hôtel ne lui en a pas tenu rigueur, vu que grâce à cela, ils ont eu une magnifique publicité et que certains fans n’hésitent pas à débourser 1000 £ pour y passer une nuit !
Bon nous on n’y a pas passé la nuit… On l’a juste vu de l’extérieur x)

dsc_1366

dsc_1407

Bonus : près du château d’Edimbourg, on a aussi eu la surprise de croiser… Hedwige !! Alias la magnifique chouette de Harry 🙂

dsc_1507

Conseils :

Si vous êtes un fan du petit sorcier comme je le suis, alors n’hésitez pas, visitez Edimbourg ! Il y a trop d’occasions de se croire dans l’un des romans pour rater ça 🙂 Manu qui aime bien Harry Potter (mais n’est pas un fan hardcore comme je le suis xD) a également retrouvé cette ambiance pottérienne dans la ville.

Les cafés Elephant House et Spoon sont à voir, le second étant plus tranquille, parfait pour une petite pause au calme.

La suite de notre découverte de la ville est à lire ici ! (et promis j’arrête de parler d’Harry Potter ! 😀 )