L’île de Skye. Rien que le nom laisse rêveur. J’en avais tellement entendu parler sur instagram (en très bien), il était obligatoire qu’on y aille durant notre voyage en Écosse. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on en a prit plein les yeux.

A peine arrivés sur l’île depuis le pont qui la relie à l’île principale du Royaume-Uni, on comprend qu’elle enchante ses visiteurs.

montagnes et rivière sur l'île de skye

La route est superbe, on est obligé de faire quelques arrêts photos car c’est trop beau. Notre logement se trouvant tout au nord de l’île, nous avons décidés de prendre la route à l’ouest pour le rejoindre (et au retour, prendre celle à l’est). Je dois dire qu’on a eu une brillante idée car déjà c’était canon et en plus en fin de journée, nous avons pu profiter des belles couleurs du coucher de soleil.
Évidemment on se retrouve rapidement sur des routes à une voie envahies par les moutons ; c’est ce qui contribue au charme de l’Écosse !

moutons au coucher du soleil

Le fier mouton écossais !

sur la route en fin de journée

coucher de soleil sur la mer

Nous logeons dans un petit chalet (via airbnb) situé en pleine campagne, au milieu des fermes. C’est vraiment tranquille et très mignon. De là, nous avons pu visiter les points alentours, au nord de l’île.

chalet airbnb entouré de verdure

Notre chalet

Avant tout, sachez que nous y avons passé 2 nuits, un jour et demi de visite. Ce n’est clairement pas assez, l’île est très grande, et il y a TROP de beaux endroits. Nous avions donc prévu de nous consacrer à une seule partie, le nord-est, et je ne doute pas que le reste est également magnifique (en espérant un jour y retourner pour découvrir ça 😉 )

Nous commençons par un saut au Duntulm Castle, un château en ruine, au bord d’une falaise et entouré de moutons. Malheureusement il pleut pas mal alors on ne s’attarde pas trop, mais de toutes façons on ne peut pas accéder aux ruines, trop dangereux. Malgré la pluie, l’endroit dégage un vrai charme.

Manu sous la pluie au milieu des moutons, près de la côte

La pluie et les moutons ne sont jamais loin

Duntulm Castle en bord de falaise

Direction ensuite Fairy Glen, alias la vallée des fées, l’endroit est accessible depuis une petite route entre Uig et Brogaig. Rien d’indiqué (comme souvent en Écosse, c’est au petit bonheur la chance !), on se gare un peu au hasard, à l’un des endroits où plusieurs voitures sont arrêtées, et on a du bol, car c’est pile le bon endroit.

vue sur une cascade

On grimpe 5 minutes pour arriver à la vallée, et c’est tout de suite un gros coup de cœur ! Des petits ben (montagnes), des petits glen (vallée), un mini loch, et des dispositions de pierres, tout ça nous donne le sentiment d’être vraiment au pays des fées. Et cette couleur verte fluo omniprésente renforce ce côté enchanteur.

petites collines et roches en équilibre

cercles de pierres et petites collines vertes et rocailleuses

détail sur les rochers

Après avoir mangé nos sandwiches, nous continuons la petite route pour arriver à Quiraing, un ensemble d’anciennes formations volcaniques. Il y a du monde de garé, mais la plupart des gens s’arrêtent juste pour prendre la (splendide) vue en photo. Encore une fois il y a plusieurs sentiers de randonnée, mais on ne sait pas trop lequel prendre, car peu d’indications… On prend celui qui nous semble le mieux, et pour une fois il semblerait qu’on ait de la chance et choisit le bon (oui car quand il y a un choix à faire, les 3/4 du temps on fait le mauvais XD).

Manue devant le massif de Quiraing

C’est parti pour 3h, pour une randonnée de malade, dans le sens où tout est beau et où on a envie de s’arrêter partout pour prendre une photo ou juste profiter du paysage. On se croirait dans le Seigneur des Anneaux (en plus on a rematé la trilogie en version longue pour la énième fois quelques semaines avant de venir :D).

fleurs sauvages et verdure dans le quiraing

vue quiraing avec de la brume et la pluie au loin

Le temps change vite, on observe la pluie arriver

On marche sur un sentier à flanc de colline, on traverse une ou deux cascades via des roches glissantes (le petit moment de stress quand t’es pas sûr de toi), certains passages sont plein de gros cailloux où on manque de se casser la figure, on rencontre des moutons bien sûr, et la pluie et le vent se joignent à nous par moment.

une cascade au milieu des roches grises

Manu marche sur un tapis de verdure

Manu avec vue sur les alentours

rochers, verdures, moutons sur le sentier de randonnée

Arrivé en hauteur, nous ne savons pas trop quoi faire : le temps est pluvieux, le sommet est dans les nuages, on ne voit pas vraiment le bout. On ne sait pas s’il y a moyen de faire une boucle (il semblerait que oui ?) ou s’il faut faire demi-tour. La journée touche bientôt à sa fin, par prudence et après avoir parlé rapidement à d’autres randonneurs pour savoir s’ils allaient continuer à grimper, nous faisons demi-tour (bien sûr dans ce genre d’endroit, pas de réseau donc difficile d’avoir des infos via internet).
En fait ce n’est pas très dérangeant car les paysages sont tellement merveilleux qu’on ne s’en lasse pas.

vue sur la randonnée, brume au sommet

la brume recouvre les sommets

vue sur la randonnée quiraing et ses reliefs

Nous prenons ensuite la direction de notre logement ; comme toujours, il y a plein d’endroits où on a envie de s’arrêter.

Le soir à notre chalet c’est repas indien et cidre écossais vieilli en fut de whisky. Ça rigole pas !

Le lendemain matin, nous longeons la côte ouest, il y a pas mal de points de vue à voir, pas toujours bien indiqué, on en a sûrement loupé ! (en vrai on en avait loupé un qu’on voulait voir alors on a du faire demi-tour… bouleeets)

On s’arrête à Kilt Rock, un point de vue spectaculaire, où une cascade se jette dans la mer, qui est incroyablement transparente… C’est vraiment superbe mais pas hyper facile à prendre en photo haha, vu de face, ça doit être encore plus beau.

cascade de kilt rock avec une eau transparente

falaises en bord de mer, colorées

On y découvre aussi de fausses empreintes de dinosaures, car des fossiles ont été retrouvés par ici, marrant je n’en avais jamais entendu parler avant de venir. #passionjurassicpark

Un autre arrêt à Lealt Falls, avec une cascade et une jolie vue sur la côte, toute de verte vêtue. Le parking est rempli (en même temps c’est un mini parking… et les touristes affluent sur Skye).

vue sur la côte

Ensuite on nous allons vers le Old Man of Storr, alias l’endroit le plus instagramé de l’île de Skye (voir d’Écosse ?). En effet c’est qu’il est plutôt photogénique le monsieur. On l’a déjà vu au loin lors de notre arrivée sur Skye, mais cette fois on veut le rencontrer de plus près. On se gare le long de la route comme tout le monde, c’est blindé !

On commence à marcher sur le chemin, c’est vraiment nul, il y a pas mal de monde, ça grimpe sévère (j’ai mal aux mollets au bout de 5 minutes) et le paysage est désolant : des arbres coupés, de la terre, des cailloux. Bref, on se motive, au bout d’une trentaine de minutes, on voit les fameux rochers, et la balade devient un peu plus sympa, dans l’herbe et la gadoue qui se forme à cause du passage répété des gens. Le paysage est très beau et plus on monte, moins il y a de monde (y’a plus flemmards que nous).

verdure et massif au loin

Le début du chemin de randonnée

chemin de randonnée au milieu de old man of storr

On ne va pas aussi haut que les meilleurs instagrameurs car on est fatigué (les randos des jours précédents ont raison de nous), le vent nous glace le sang et nos ventres commencent à crier famine.

La vue est cependant magnifique… Il y a même quelque moutons qui vagabondent ici et là (quand on vous dit qu’il y en a partout).

vue sur le old man of storr

panorama près du old man of storr

On redescend à notre voiture, direction Portree, LA ville de l’île, en quête d’un endroit où manger. Il y a pas mal de restos, pubs, mais aussi énormément d’autres personnes dans notre cas ! Malgré l’heure très tardive (15h/15h30), on galère un peu à trouver un endroit qui nous plaît et où il reste une table. On trouve finalement le Graal, en mangeant des burgers (rien de fou mais on a trop faim pour faire la fine bouche) accompagné d’une pinte de bière brassée sur l’île (vraiment sympa de trouver des bières locales un peu partout). Je finis avec une glace maison Ferrero Rocher. J’ai été surprise de trouver pas mal de glaces artisanales en Écosse, un pays où il pleut les 3/4 du temps ! Mais quand on aime les glaces, le temps n’est qu’un détail 😉

Nous quittons ensuite la merveilleuse île de Skye, en espérant la retrouver un jour, car il nous reste d’autres endroits à voir, d’autres randonnées à faire. Je crois que comme la plupart des voyageurs, nous avons laissé un petit bout de nous sur cette île. Skye est définitivement un incontournable, il y a beaucoup de touristes mais c’est tellement beau qu’on ne peut blâmer le monde. De plus, la plupart des gens s’arrêtent aux points de vue, alors pendant les randonnées on se retrouve vite tranquille et on peut profiter pleinement du charme écossais.

mouton devant un paysage de l'ile de skye