Archives du mot-clé grotte

Cochabamba, Torotoro et Sucre : entre Christ, paysages et dinosaures.

Passage à Cochabamba

Nous passons une journée à Cochabamba, à nous balader dans le centre, aller au marché pour manger un menu du midi, puis nous rendre au téléphérique qui amène en haut de la colline où se trouve une grande statue du Christ (elle serait apparemment un peu plus grande que celle de Rio de Janeiro !). On peut également y monter à pieds mais apparemment c’est un peu dangereux (risque de vol) et surtout… on est fatigués ! x)

Le lendemain nous laissons nos sacs à l’hôtel et partons léger jusqu’à l’arrêt des colectivos pour Torotoro. C’est un peu loin et surtout on passe par le marché qui est immense ! Un vrai labyrinthe, on s’y perd !

Arrivés au colectivo, on paye notre place et on attend que le minibus soit rempli… Après 1h30 nous partons enfin. La route n’est pas longue mais elle est difficile car pas goudronnée ! Le minibus ne peut pas aller vite, on arrive à destination après 4h (et heureusement un arrêt pipi/boisson en chemin).

Torotoro : randonnée au milieu de formations rocheuses et spéléologie dans la plus grande grotte de Bolivie

A Torotoro, on cherche un hôtel, un monsieur nous amène au Santa Barbara, tenu par deux papy très gentils. C’est pas cher et on est tous seuls dans l’hôtel, donc tranquilles.

On se lève tôt, on récupère notre lunch box commandée la veille au resto hôtel Torotoro, puis on se rend au bâtiment du parc où on paye le droit d’entrée avant d’aller au bureau des guides. Ici, il est obligatoire de se faire accompagner par un guide. On peut partager les frais avec d’autres personnes (6 maximum par groupe) pour que ça revienne moins cher. C’est pour ça qu’il vaut mieux arriver assez tôt, afin d’avoir le plus de chance de trouver des compagnons. Coup de bol, 3 argentines nous proposent de faire l’excursion ensemble, ce que nous acceptons. Un bolivien vient s’ajouter à notre groupe, parfait !

Nous partons en 4×4, tous les six, avec un chauffeur et un guide, Eusebio. Après une heure de route sur des chemins en terre qui grimpent, nous partons pour une randonnée de 2h30. Ça grimpe par moment, et pour certains endroits mieux vaut ne pas avoir le vertige, à part ça, l’allure est tranquille, on fait plein d’arrêts photos. Eusebio s’étonne de nous voir Manu et moi marcher à cette altitude sans être trop essoufflés, on lui explique qu’on commence à avoir l’habitude, surtout après être passé par Sajama !

On passe par la Ciudad de las itas, « ville de pierres », où notre guide nous fait deviner des animaux dans la forme des rochers.

Il y a aussi beaucoup de grottes où on s’amuse avec la lumière et on admire de superbes vues…

De retour à la voiture, on fait demi-tour et on s’arrête à un resto où l’on peut déjeuner le menu du jour. Nous y mangeons notre pique-nique, avec une jolie vue sur les étonnantes montagnes environnantes.

On repart pour quelques minutes de voiture, suivi d’une marche de 1 km environ, jusqu’à ce qu’on arrive à une cabane où on nous prête un casque avec une lampe de spéléologue. L’entrée de la grotte que nous allons visiter est située à quelques minutes.

Le début de la « rando » souterraine n’est pas difficile même si ça commence fort avec un endroit plein de vase, très étroit, où on est obligé de marcher à croupis. Le guide nous montre différentes formations, on s’enfonce de plus en plus dans la grotte.

A un moment, après nous avoir écarté les uns des autres, il nous demande d’éteindre nos lampes… On se retrouve dans le noir complet, on entend juste des gouttes tomber dans cette immensité… Un sentiment vraiment étrange et pas rassurant ! Il nous dit que nous sommes le dernier groupe de la journée à s’aventurer ici et que si nous n’avions plus de lumière, on devrait dormir là jusqu’au lendemain, dans l’obscurité, à attendre le prochain groupe… On n’a pas trop envie de tenter l’expérience ! C’est vraiment impressionnant comme sentiment. On rallume nos lumières et après nous avoir redemandé si on n’était pas claustrophobes, on passe à la deuxième partie de la rando, qui s’avère plus compliquée ! On doit passer dans un trou, très étriqué. C’est vraiment difficile, il faut se tordre dans tous les sens avant de trouver le bon angle pour passer, il nous faut un peu de temps avant de réussir à se faufiler, et Manu, étant le plus grand du groupe a bien cru rester coincé x)

Ce chemin nous amène à un lac souterrain où on peut observer des poissons sans yeux. Quelle étonnante découverte que de trouver de la vie, ici, dans ce lieu obscur.

On repart ensuite par un autre chemin, direction la lumière. Après deux heures à marcher avec prudence, glisser sur des rochers, grimper et descendre avec des cordes, se contorsionner… Nous sommes exténués ! On ne pensait pas faire autant d’effort et ils ne nous avaient pas prévenus sur ce qui nous attendait. Sachant que c’était un tour, sans recommandations particulières, on pensait que ce serait vraiment tranquille. Mais cette journée a été bien remplie et éprouvante. Je peux vous dire que la spéléologie c’est un vrai sport qui fait travailler tout le corps ! XD

Retour au village après 15 minutes de voiture. On devait rentrer pour 16h, finalement ce sera 18h ! Mais on se reposera après, on sort d’abord du village pour aller voir des traces de dinosaures, c’est à 10 minutes à pieds. Les traces sont entourées de grillages. On ne comprend pas trop ce que c’est sans explications mais c’est quand même sympa de voir ça.

Une fois à l’hôtel, une bonne douche bien méritée et nous sortons ensuite pour dîner au comedor, une salle avec des grandes tables et quelques stands qui proposent des plats simples pour 10Bs (1,35€). Nous en profitons avec une grande bière à partager, en discutant avec un couple de français au voyage au long court.

Le lendemain nous nous levons tôt pour prendre un colectivo pour retourner à Cochabamba, malheureusement il est rempli quand on arrive. On attendra plus de 2h que le suivant parte, un peu en stress car nous avons un avion à prendre. Malgré les multiples arrêts, la route horrible, nous arriverons à temps et finirons la journée à Sucre.

Repos et dinosaures à Sucre

Nous passons une bonne semaine à Sucre, la capitale constitutionnelle de la Bolivie. Nous avions besoin de nous poser quelque part, alors nous avons loué un airbnb confortable (avec un lit king size et une immense télé !) où nous pourrions cuisiner tranquillement. Nous nous sommes un peu baladé dans la ville blanche, qui est vraiment une jolie ville, mais on a aussi aimé admirer la vue sur la ville depuis notre logement qui se trouvait en haut d’un des rares immeubles.

Un endroit qu’on ne voulait pas louper à Sucre, c’est le Parque Cretacico. Pour tous les anciens gosses ayant grandit avec Jurassic Park, c’est un « must-see » !

Une fois devant l’entrée on s’imagine vraiment à Jurassic Park et on a la célèbre musique du film en tête…

Ici, on vient découvrir des empreintes de dinosaures fossilisées ! C’est un endroit très étonnant. Le mouvement des plaques tectoniques de la Terre a fait soulever des morceaux de terre, où des dinosaures évoluaient il y a environ 200 millions d’années. C’est ainsi qu’on peut observer des chemins d’empreintes sur un immense « mur » face à nous !

On découvre ce mur avec un groupe et un guide, pendant la pause déjeuner des ouvriers qui exploitent ce terrain. Mais comme on aime pas trop être au milieu du groupe et qu’on est « lent », on se retrouve au bout du groupe et finalement on est les derniers à quitter le lieu, ce qui fait qu’on a pu en profiter tranquillement, tous seuls.

Il y a ensuite des petits musées, des vidéos à découvrir, ainsi qu’un parc avec des reproductions de dinosaures grandeur nature. C’est vraiment sympa à voir pour se rendre compte de leur taille, surtout celle du « long-cou » local !

Infos pratiques :

  • Prix téléphérique jusqu’au Christ à Cochabamba : 13Bs (1,70€) l’aller/retour, par personne
  • Prix colectivos Cochambamba – Torotoro : 35Bs (4,60€). Point indiqué sur maps.me, 4h de route.
  • Un hôtel à Torotoro : Santa Barbara, 100Bs (13€) pour une chambre double, salle de bain commune (mais on était tous seuls), avec petit dej.
  • Prix d’une lunch box au resto hôtel Torotoro (en face du marché) : 25Bs (3,3€) pour un sanwich complet, un yaourt, une banane, une demie pomme et une boisson (eau ou soda). Au resto hôtel Dinosaurio les lunch box étaient à 40-45-50Bs. Réserver la veille. Sinon possibilité de manger dans un petit resto pendant l’excursion, menu à 25Bs.
  • Prix d’entrée au parc : 100Bs (13€)
  • Excursion pour la journée, obligatoire avec un guide, et si on n’a pas son propre véhicule, avec un chauffeur : 109Bs (14,5€) par personne en étant six (nombre maximum par groupe).
  • Se rendre au Parque Cretacico depuis le centre de Sucre : prendre le bus ligne 4, pendant environ 45 minutes pour 1,5Bs (0,20€).
  • Entrée du Parque Cretacico : 30 Bs (4€). 5Bs (0,67€) de plus pour le droit de faire des photos.
  • La visite en groupe pour voir les empreintes de dinos est à des heures précises, à 12h et 13h (le reste de la journée c’est une carrière avec des ouvriers qui bossent).

Visite de la nouvelle grotte : Lascaux 4

Ayant gagné un séjour insolite avec Wonderbox (je vous en reparlerai dans un autre article), nous avons profité dé l’occasion pour découvrir un peu plus la Dordogne (région où se situait le séjour gagné).

C’est ainsi que nous avons décidé de partir à la découverte des célèbres grottes de Lascaux. J’y étais allée lorsque j’étais enfant avec ma classe, mais jamais retournée, alors que pourtant maintenant j’en suis beaucoup plus proche qu’à l’époque.
L’occasion était trop belle pour la rater, surtout que depuis décembre 2016, Lascaux a fait peau neuve et a ouvert «Lascaux – Centre International», alias Lascaux 4.

Pour information : Lascaux 1 c’est la grotte originelle, découverte en 1940 par des adolescents. Elle fut ouverte au public, et connut un franc succès qui entraîna malheureusement de sérieux problèmes de conservations. Notre présence humaine lui est nuisible et dégrade les peintures si bien conservées pendant des millénaires. C’est ainsi qu’est née Lascaux 2, une reproduction d’une partie de la grotte, ouverte à partir de 1983. Lascaux 3 ou Lascaux révélé, est une exposition itinérante représentant d’autres peintures de la grotte. Et enfin, Lascaux 4, la dernière nouveauté, dont je vais vous parler.

Lorsque l’on arrive, on découvre ce grand bâtiment très moderne, qui s’intègre bien dans le paysage. (Il m’a fait penser à l’opéra de Oslo… Ce qui est assez rigolo car j’ai découvert par la suite que Lascaux 4 a été imaginé par une agence… norvégienne!).

DSC_0222

Nous avions réservé pour un horaire précis, nous nous retrouvons avec un groupe de 20/30 personnes, accompagné par un guide. On nous donne à chacun une tablette avec des écouteurs.

Nous montons d’abord sur le toit du bâtiment, avec des explications du guide par rapport à la période où vécu Cro-Magnon. C’était une aire glaciaire, le paysage n’était donc pas le même, il n’y avait que très peu d’arbres. Ensuite nous découvrons un petit film nous montrant les saisons, les animaux vivants à cette période.
Et enfin nous entrons dans la réplique de la grotte. On se croirait vraiment dans une grotte, tout est fait pour que l’expérience soit la plus fidèle possible. Lumière tamisée, il y fait la même température (13°C) et tout est identique à l’original… au 16ème de millimètre près !

DSC_0196

Voyez-vous les chevaux et les cerfs ?

Tout cela laisse sans voix : le travail titanesque sur cette réplique, et bien sûr la découverte des œuvres de nos ancêtres. C’est grandiose et tellement incroyable de se dire qu’il y a 15 000 ans des hommes ont dessiné tout ça. Ils avaient déjà un esprit incroyablement créatif.

DSC_0172

DSC_0180

A droite un cheval à l’envers, magnifiquement exécuté, malgré la difficulté

DSC_0168

Notre guide nous partage plein de petits détails, comme le travail sur les proportions, sur les reliefs de la grotte pour donner une impression de profondeur… Nos ancêtres ne faisaient pas que peindre, ils gravaient également ! Dans la grotte de Lascaux se trouvent des centaines de gravures. Outre les nombreux animaux représentés, il y a aussi des symboles géométriques. Que signifient-ils ? Mystère…

DSC_0164

Gravures mises en lumière dans l’Atelier

Les photos sont interdites dans la grotte, cela permet de bien s’imprégner du lieu et de suivre correctement les explications du guide.
Ce n’est pas un problème car juste après la découverte de la grotte, la visite se poursuit dans «l’Atelier», un espace qui reprend de nombreuses représentations de la grotte, que l’on peut prendre en photos en toute tranquillité (c’est de cet endroit que proviennent mes photos).

C’est ici que la tablette qu’on nous a donné en début de visite devient utile, car grâce à la géolocalisation, on accède directement au contenu en rapport avec la représentation devant laquelle on se trouve. C’est très bien fait et très intéressant.
Il y aussi des animations à propos des peintures pour mieux en comprendre les techniques, on voit les objets découverts dans la grotte (comme par exemple une lampe… et oui il fallait bien qu’ils s’éclairent pour dessiner dans une grotte où la lumière du soleil ne passe pas ! Mais attention, une lampe qui ne fait pas de fumée, sinon cela aurait endommagé les œuvres… Malins !)

DSC_0188

DSC_0148

dessins

Animation pour expliquer la technique sur l’une des représentations de la grotte (qui est plus recherchée que ce que l’on voit au premier abord)

DSC_0190

Objets retrouvés dans la grotte

DSC_0216

A gauche : la « licorne » (on ne sait pas trop quel est cet animal)

DSC_0208

Il y aussi un espace très ludique, où on peut s’amuser avec une tablette tactile géante pour mieux comprendre les techniques utilisées par nos ancêtres pour leurs œuvres… On n’est pas encore au point mais on a bien rigolé ! x)

DSC_0218

Après cela, on regarde quelques films sur l’art pariétal, les découvertes des grottes ornées dans l’histoire… C’est vraiment très beau.
La visite se conclue avec une galerie mélangeant l’art pariétal et contemporain.

En conclusion, une visite hyper intéressante, avec des outils modernes, ludiques, au service de la connaissance. On apprend beaucoup et on en ressort avec beaucoup de questions. Ces grottes, ces dessins, ces symboles… Tout cela est encore très mystérieux. Pourquoi dessinaient-ils ces animaux-ci ? Pourquoi la seule représentation humaine de la grotte est au fond d’un trou de 8 mètres de profondeur ? Et pourquoi, alors que les représentations animales sont d’une extrême précision, l’humain représenté est dessiné en bâton avec seulement 4 doigts et une tête d’oiseau ? (Nous on se dit que c’est encore un coup des aliens!)

DSC_0184

Représentation humaine (enfin de ce qu’on en sait) à côté d’un bison. Ils ne se sont pas foulés mais par contre ils n’ont pas oublié son zizi ! x)

Ça remet en perspective ce que l’on peut penser de nos ancêtres, que l’on imagine «primitif»… Mais quelle erreur ! Lascaux mérite bien son surnom de «Chapelle Sixtine de la Préhistoire».

Un très beau mélange entre notre histoire et la modernité. Et découvrir ces peintures, qui plus est avec un guide qui nous expliquent plein de détails (je ne vous ai pas tout dit, je vous laisse quelques surprises quand même ^^), c’est vraiment intéressant.
Une visite que l’on vous conseille !

 

Infos pratiques :
– La visite du Centre est de 16€ par personne adulte, on peut réserver sa place avec un horaire défini sur le site internet de Lascaux
– Elle dure entre 2h30 et 3h (nous y avons passé 3 heures)