Durant notre voyage d’un an en Amérique latine, nous avons passé pas mal de temps en Argentine, un pays immense qui regorge de paysages différents. Après avoir visité les alentours de Mendoza, nous voulions partir plus au nord, vers Salta. Après moult réflexions, nous avons décidé de rejoindre Salta en voiture. Cela nous permettait de créer notre propre itinéraire dans le nord-ouest de l’Argentine, sans contraintes. Si vous êtes à la recherche d’un road trip de 2 semaines hors des sentiers battus en Argentine, vous êtes au bon endroit !

Road Trip de 2 semaines dans le nord-ouest de l’Argentine, de Mendoza jusqu’à Salta

Notre itinéraire dans le nord-ouest de l’Argentine

Quand on prépare un voyage en Argentine, certains lieux reviennent fréquemment dans les endroits visités (et appréciés) par les voyageurs : la Patagonie, Buenos Aires, Mendoza ainsi que la boucle autour de Salta. Comme nous étions sur un long voyage (1 an), nous avions le temps de voir d’autres choses et ça nous a permis de découvrir de vraies pépites ! Ainsi, pour ce road trip dans le nord-ouest de l’Argentine, nous avons associé des étapes populaires de la boucle de Salta (qui se décompose souvent en partie nord et sud) à d’autres moins connues, mais qui méritent bien le détour !

L’inconvénient de notre itinéraire est qu’il va d’un point A (Mendoza) à un point B (Salta), et ne se fait pas en boucle (enfin, c’est toujours possible de l’adapter évidemment, mais ça prendra plus de temps, ce sont de grandes distances). Cela revient donc plus cher, car l’agence de location doit récupérer la voiture à l’étape finale. Cependant, c’est intéressant selon nous, car cet itinéraire permet de se déplacer sur une longue distance tout en visitant des lieux magnifiques en autonomie. Certains sont inaccessibles sans voiture.

La location de la voiture

Si vous êtes plusieurs, ça vaut le coup de se renseigner. De notre côté, nous étions quatre donc les frais sont divisés par quatre. Nous nous y sommes pris au dernier moment (ce n’était pas prévu), mais en s’y prenant à l’avance il est sans doute possible de prendre le temps de comparer et trouver LA bonne affaire. Nous avons manqué de peu un bon plan sur internet, mais comme nous étions sur place, nous nous sommes rendus dans un coin de Mendoza où se situent plein d’agences de location. Là, on a déniché notre bonheur à l’agence « Blue Way », qui n’était pas trop chère et qui nous a fait une remise si on réglait en cash. Nous avons payé environ 800 € pour 14 jours. (prix janvier 2020).

Le taux de change fluctuant énormément en Argentine, c’est un peu compliqué de vous partager les prix. Je vous conseille de vérifier par vous-même sur les sites officiels.

Si vous êtes à la recherche d’un road trip de 2 semaines dans le nord-ouest de l’Argentine hors des sentiers battus, vous pouvez totalement vous inspirer de notre itinéraire. Bien que nous étions en voyage au long court, sur cette partie nous avons un brin tracé, car nous avions un impératif de date (être à Rio de Janeiro pour le Carnaval 🥳), mais aussi pour ne pas payer trop cher la location de voiture. En arrivant d’Europe, je vous conseille de l’effectuer durant un voyage d’au moins 3 semaines, pour avoir le temps de faire d’autres étapes, mais également de venir jusqu’ici !

Jour 1 : Route jusqu’à Balde de Rosario pour débuter ce road trip dans le nord-ouest de l’Argentine

Mendoza – Balde de Rosario = 6 h

Pour notre première journée, nous partons donc de Mendoza et roulons jusqu’à la ville de Balde de Rosario, notre premier arrêt. C’est tout petit, tout tranquille. On se sent bien ici. Déjà, le road trip commence bien !

On dîne au resto du village, Analia, où on rencontre un énorme toutou doux comme un agneau qui adore les caresses. Audrey et Thomas goûtent du chevreau, pendant qu’avec Manu on mange la fameuse Milanesa (une fine tranche de viande panée, un des plats qu’on retrouve partout en Argentine).

Jour 2 : Visite d’Ischigualasto et route jusqu’à Jagué

Balde de Rosario – Ischigualasto = 25 minutes
Ischigualasto – Jagüé = 3 h

Visite du parc provincial Ischigualasto

On part en début de matinée pour le parc provincial Ischigualasto, situé à 20 km. Après avoir payé l’entrée, nous attendons le départ du prochain circuit. En effet, ce parc se visite avec son propre véhicule mais en suivant la voiture d’un guide. Pour patienter, on parcourt le musée, qui nous en apprend plus sur la faune et la flore locale, mais aussi sur les anciens « habitants » de la région, à savoir les dinosaures et autres animaux géants (comme le paresseux de cinq mètres de haut 😮).

Puis, on suit le convoi (nous sommes une douzaine d’autos à suivre la voiture guide) et nous faisons plusieurs arrêts sur le chemin. À chaque fois, on sort de la voiture pour se promener dans ce paysage étonnant.

Quelques points d’intérêts :

  • Valle Pintado : des montagnes colorées.
  • Candra de Bochas : un paysage unique avec de gros cailloux en forme de boules bien lisses. Il y en a partout, c’est vraiment curieux !
  • El Submarino : un rocher qui rappelle un sous-marin, il y a aussi une super vue.
  • Museo de Sitio Dr William Sill : quelques infos sur les dinos, avec des fossiles. C’est le moment pour faire une petite pause aux WC et à la cafétéria.
  • El Hongo : un rocher en forme de champignon, l’emblème du parc.
  • Barrancas Coloradas : des falaises colorées, toutes rouges. Magnifiques !

Le tour dure entre 3 h et 3 h 30. Nous, on met 4 h (champions de lenteur haha), car avant de quitter le parc on a pris notre temps, on s’est arrêté pour faire des photos sur la route.

Une posada hors du temps à Jagüé

Après cela, nous roulons jusqu’à Villa Union. On espère y manger, mais il n’y a rien d’ouvert ! Du coup, on continue jusqu’au village de Jagüé. Là, j’ai réservé une nuit dans la Posada Los Mudaderos, sur Facebook. Ici, nous sommes accueillis par Carlos, qui nous fait découvrir notre très grande chambre pour 4, avec salle de bain. Le village est vraiment tout petit, le coin désert. On se sent dans un endroit à l’écart du monde. C’est une ambiance vraiment particulière, un dépaysement total.

Le soir on dîne directement à la posada (on avait demandé avant si c’était possible) : un délicieux poulet rôti au feu de bois, avec des crudités, le tout accompagné d’un bon vin rouge local (La Rioja), et en dessert un flan. L’ambiance est familiale, ils doivent voir qu’on a faim et qu’on apprécie le dîner, car ils nous proposent de nous resservir (et on ne dit pas non !).

Après le repas, Carlos nous donne quelques explications pour rejoindre la Laguna Brava, notre visite du lendemain qui justifie le détour que l’on a fait pour venir jusqu’ici.

Jour 3 : Visite de la Laguna Brava 

Jagüé – Laguna Brava = 1 h 40 (sans les arrêts photos !)
Laguna Brava – Villa Union = 3 h (en repassant par Jagüé)

Nous prenons le petit déjeuner et au moment de payer notre séjour, Carlos nous dit qu’il nous offre le repas du soir ! On est choqué par tant de gentillesse ! Surtout qu’on a bien mangé et qu’on a pris une bouteille de vin. C’est une attention qu’on n’est pas près d’oublier. Les Argentins de cette région nous ont plusieurs fois démontré qu’ils étaient des personnes en or et Carlos en est la preuve.

Magnifique route dans les montagnes pour rejoindre la Laguna Brava

Nous partons ensuite pour la Laguna Brava, le début de la route est goudronné sur environ 30 km, puis c’est un chemin de terre. Directement, on tombe sur une embûche : la route s’est effondrée et il y a de la boue tout autour ! On hésite à passer, car on a peur de rester embourber (on n’a pas du tout un 4X4 !). Après quelques minutes d’observation du terrain, on le tente… Et ça passe ! On traverse quelques ruisseaux, la route devient de moins en moins bonne, mais on continue. Ça grimpe et on sillonne des paysages absolument sublimes. Des montagnes avec de nombreuses nuances. Rien que sur le trajet, on en prend plein les yeux !

Un moment inoubliable dans une beauté pure et intacte

À 4300 m, nous arrivons à la fameuse Laguna Brava. On s’en approche par une piste. Quelle merveille ! Avec le sel et la pluie de la veille, sans vent, cela fait un miroir, c’est magique. Il y a même des flamants qui barbotent, ajoutant encore plus de féérie au paysage. En plus, nous sommes tous seuls ! On croisera deux 4×4 qui arrivent quand on repart, c’est tout. Les paysages sont justes incroyables ! La nature, partout. On a le souffle coupé autant par l’altitude que par la beauté du paysage.

C’est un lieu peu connu, mais qui nous a laissé une énorme impression. Profiter d’un lieu si beau et préservé en toute quiétude, c’est quelque chose de rare… Sans aucun doute l’un de nos moments préférés de notre road trip dans le nord-ouest de l’Argentine.

Au retour, nous mangeons sur la route à San José, chez une dame (oui, on dirait qu’on est carrément dans son salon !), et ensuite on trace à nouveau jusqu’à Villa Union où nous trouvons des chambres pas chères chez Doña Gringa.

Jour 4 : Route vers La Rioja et le Lago Salinas Grandes de Córdoba

Villa Union – Lucio V Mansilla = 5 h 40

Pour la suite de notre itinéraire, nous prenons la route vers La Rioja. C’est superbe, au milieu des montagnes, et nous profitons de vues splendides.

On continue de rouler vers les Salinas Grandes de Córdoba, qu’on a découvert en regardant la carte de la région. Ces salins ne sont pas touristiques alors on n’a pas trop trouvé d’infos à ce sujet et on ne sait pas trop à quoi s’attendre.

On arrive alors au village de Lucio V Mansilla (bizarre ce nom !). On cherche un hôtel, mais on ne trouve rien (oups). Du coup, on abandonne pour l’instant et on va jeter un œil aux salins, via un accès repéré sur l’application maps.me, quelques kilomètres après Lucio, sur la route principale, direction Cordoba, sur la droite [coordonnées : -29,85 – 64,66].

Il n’y a personne et le salar est immense ! Après quelques photos, on revient vers la ville et sur le bord de la route, avant le village, il y a un espace pour routiers avec un restaurant. On mange là et on demande où on peut dormir ; ils nous disent qu’ici ils louent des chambres. Parfait ! (On trouve toujours une solution en Amérique du Sud 😄).

La nuit, on retourne au salar. Le ciel est magnifique, on aperçoit bien les étoiles et la Voie lactée. Encore une fois, on est seuls et on s’amuse à faire des photos. Comme le salar est immense et tout plat, on voit aussi des orages éclater au loin…

Jour 5 : Journée de road trip vers le nord-ouest de l’Argentine

Lucio V Mansilla – Famailla = 3 h 30

Les orages sont finalement arrivés jusqu’ici et ce matin, le salar est inondé. On y va, mais l’effet miroir n’est pas là, on ne voit pas le sel, c’est tout « boueux », on dirait une plage.

Par conséquent, on ne s’attarde pas plus et nous rejoignons la ville de Famailla, où nous passerons la nuit (en airbnb).

Jour 6 : Le Parc de Los Menhires et les Ruines de Quilmes

Famailla – El Mollar – Tafi del Valle = 1 h 30
Tafi del Valle – Ruines de Quilmes = 1 h 30
Ruines de Quilmes – Cafayate = 50 minutes

Des « menhirs » en Argentine au Parc de Los Menhires

Pour ce sixième jour, nous partons sur des routes de montagnes, direction El Mollar. Ici, nous visitons le parc de Los Menhires, qui regroupe des « menhirs » locaux sculptés trouvés dans la région. L’entrée est gratuite, il y a la possibilité de prendre un guide. Nous nous baladons et découvrons ces étonnantes sculptures. Certains représentent des visages, des dessins, et même, un pénis. 😅

Juste à côté, nous faisons un arrêt à Tafi del Valle, où nous mangeons à El Museo, un restaurant situé dans une ancienne église jésuite en adobe qui propose des plats typiques, pas chers.

Les routes par ici sont magnifiques, c’est un plaisir de traverser ces paysages montagneux et si tranquilles !

Les ruines préhispaniques de Quilmes

La journée n’est pas finie, nous rejoignons ensuite les ruines archéologiques de Quilmes. Après avoir payé l’entrée, nous visitons le musée. Celui-ci est récent et moderne, il est très agréable. On apprend qui était le peuple Quilmes, avec des explications sur leur mode de vie (vêtements, nourriture, mort…), notamment grâce à une vidéo très intéressante, une frise chronologique et des objets.

Nous avons envie d’en savoir plus alors nous prenons une guide pour la visite des ruines. On lui donne le montant que l’on souhaite. Elle nous enseigne plein de choses, c’est passionnant. Elle nous explique par exemple que les Incas seraient venus jusqu’ici et auraient partagé leur savoir-faire, comme créer des canaux pour distribuer l’eau dans la ville. Ils ont également laissé leur langue : le Quechua. On apprend aussi que les Quilmes ont résisté pendant une centaine d’années à l’invasion des Espagnols.

La guide nous laisse ensuite et on vagabonde dans les ruines. Le lieu est superbe et offre une vue magnifique (et stratégique !) sur les environs. On y croise des chèvres et des lamas. Ces derniers ne sont pas hyper commodes, Manu en fera les frais en se faisant charger par l’un d’eux !

Une visite captivante, hors des sentiers battus, à ne pas manquer pour les amateurs d’histoire lors d’un road trip dans le nord-ouest de l’Argentine.

Nous rejoignons enfin Cafayate, où nous dînerons et passerons la nuit.

Jour 7 : Cafayate et la Quebrada de las Conchas, à ne pas manquer lors d’un road trip dans le nord-ouest de l’Argentine

Cafayate – Gargantua del Diablo = 50 minutes aller

Cafayate est généralement l’une des étapes incontournables d’un road trip dans le nord-ouest de l’Argentine, autour de Salta. En effet, on y trouve de superbes paysages autour, mais la ville est aussi réputée pour son vin.

Ce matin, on commence par la découverte des paysages. Nous prenons la route 68 dans la Quebrada de las Conchas, jusqu’à la Gargantua del Diablo. Il y a beaucoup de commerces à l’entrée de la gorge. Les paysages sont très secs et colorés. Ça n’a rien à avoir avec ceux vus à Tafi del Valle la veille !

Nous faisons ensuite la route en sens inverse en direction de Cafayate avec des arrêts aux points d’intérêts :

  • El Anfiteatro
  • Miador Tres Cruces
  • La Yesera
  • El Obelisco
  • Los Castillos
  • El Sapo
  • Los Colorados
  • La Ventana.

Sur la route on fait un arrêt à « El Rancho », une petite cabane qui propose des tortillas jambon-fromage cuites au barbecue. On adore ce genre de lieu si particulier.

On se dégourdit ensuite les jambes pour s’imprégner de ces paysages à travers une petite randonnée où on ne croise pas grand monde.

En rentrant à Cafayate, il est encore tôt, il est donc temps de tester les vins locaux ! Nous nous rendons à la Bodega Nanni. Nous y dégustons 5 vins locaux (un blanc Torontes, un blanc moelleux et différents rouges). Puis on s’arrête à une autre bodega à côté où on teste 3 autres vins.

Le soir on mange un burger et on profite du happy hour (on n’a pas assez bu aujourd’hui !). On fait aussi quelques emplettes, car ici les magasins ferment tard (vers 23 h).

Jour 8 : La Route 40 jusqu’à Cachi à travers la Quebrada de las Flechas

Cafayate – Cachi = 4 h

On quitte Cafayate pour partir en direction de Salta avec de nombreuses étapes en chemin avant d’y arriver. Nous prenons la Route 40. Ici, elle n’est en grande partie pas goudronnée. On passe dans les paysages de la Quebrada de las Flechas. C’est superbe et on ne croise pas grand monde.

Nous allons jusqu’à Cachi, où l’on trouve un hébergement pour la nuit. C’est une petite ville, mais qui dispose d’une jolie place centrale, où nous mangeons le soir.

Jour 9 : La Route 40 et le parc national Los Cardones

Cachi – Parc national Los Cardones = 45 min
Los Cardones – Salta = 2 h 30

Retour sur la Ruta 40 qui nous amène au parc national Los Cardones (gratuit). Ici, il y a plein plein de cactus !

C’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les cactus : les 5 à 10 premières années, ils ne font pas plus de 5 cm. Leurs racines sont très profondes. Toutes ces infos sont d’autant plus impressionnantes quand on voit la taille des cactus ici !

On continue notre route, les paysages passent de désertiques à montagneux, c’est étonnant. On s’arrête sur la route au milieu des montagnes pour manger une tortilla au salami de lama et fromage de chèvre. La vue est vraiment canon !

On fait ensuite étape en dehors de la ville de Salta pour dormir avant de continuer notre exploration de la région.

Jour 10 : Le Parc National Calilegua

Salta – Parc national Calilegua = 2 h 30

Ce matin, nous partons pour le parc national Calilegua : place à la forêt luxuriante ! Le parc est gratuit, on se balade en voiture et à pied sur quelques sentiers. Nous avons la chance d’observer de près des geais acahés à la tour d’observation d’oiseaux, ils sont magnifiques. Ensuite, nous allons jusqu’à la Lagunita, un marécage avec plein de libellules et de papillons.

Enfin, nous montons jusqu’au bout du parc, à El Monolito. Nous sommes à 1500 m d’altitude, l’air est plus frais (ça fait du bien) et la végétation est différente. On profite d’une jolie vue sur les montagnes.

Le soir, nous mangeons et dormons dans le petit village de Beritez, situé dans le parc.

Jour 11 : Pumamarca, la montagnes aux 7 couleurs

Parc national Calilegua – Pumamarca = 2 h 30
Pumamarca – Tilcara = 30 min

Fini la forêt, on repart dans les paysages désertiques du nord-ouest de l’Argentine avec la ville de Pumamarca. Nous déjeunons ici un ragoût de lama (pas trop mon délire, mais c’est l’occasion de goûter). Il y a un grand marché et de nombreuses boutiques pour acheter de l’artisanat local, des souvenirs.

Nous nous rendons ensuite au point de vue de la Montagne aux Sept Couleurs, à côté. On y va en voiture, mais c’est accessible à pied depuis la ville. C’est splendide !

Puis direction Tilcara, où nous trouvons des chambres à l’hôtel Waira. Le village est tout mignon. Le soir on mange dans un chouette resto, en face de notre hôtel : Khuska. C’est l’occasion de boire des cocktails !

Jour 12 : Pucara de Tilcara et les montagnes aux 14 couleurs de la Serrania de Hornocal

Tilcara – Humahuaca = 40 min
Humahuaca – Mirador A la cercanía de los 14 Colores del Hornocal = 40 min (piste)

Les ruines de Tilcara

Le matin, nous visitons Pucará de Tilcara, les ruines d’une forteresse, située sur une colline. A côté il y a aussi un jardin de plantes, avec de jolis cactus. Le lieu est sympa, il y a de superbes vues sur les alentours. Cependant pas de panneaux explicatifs, pour en savoir plus, il faut le visiter avec un guide.

On se dirige ensuite à la Garganta del Diablo, situé à 7 km. La route est très mauvaise et il y a du monde en haut. C’est joli, mais ça ne nous laisse pas une grande impression.

Les incroyables couleurs de la Serrania de Hornocal

Après le déjeuner, nous partons pour le point de vue sur la Serrania de Hornocal. La route est très bonne jusqu’à Humahuaca, puis c’est de la piste pour grimper au point de vue.

Arrivé en haut, vers le péage où l’on paye l’entrée, la dame au guichet nous fait remarquer qu’on a… crevé ! Heureusement, ni une, ni deux, l’homme qui est avec elle (son mari ?) nous aide à changer la roue. À plus de 4000 m, on est bien content, car les efforts sont difficiles à cette altitude. Les gens ici sont adorables (c’est lui qui a fait le plus gros du travail). Et quand on lui donne un petit pourboire pour le remercier, il refuse ! On insiste alors il le prend, mais du coup ils ne nous font pas payer l’entrée. Vraiment les locaux ne sont pas là pour arnaquer le touriste.

On se gare sur le parking et on marche quelques minutes jusqu’au point de vue sur les montagnes colorées. C’est somptueux ! Les couleurs sont incroyables.

Pour revenir à la voiture, c’est plus difficile, car même si ce n’est pas long, ça monte et avec l’altitude (4350 m !), ça pique un peu !

De retour à Humahuaca, on fait réparer la roue dans une gomera par un vieux monsieur, pour trois fois rien. On trouve ensuite un hôtel où passer la nuit en ville et on mange un poulet mole, une spécialité mexicaine au cacao (miam!) à Pachamanca, un joli restaurant avec une cour intérieure.

Jour 13 : Las Salinas Grandes, incontournable d’un road trip dans le nord-ouest de l’Argentine

Humahuaca – Salinas Grandes = 3 h de route

Nous continuons notre voyage en direction d’un lieu à ne pas manquer lors d’un road trip dans le nord ouest de l’Argentine : les Salinas Grandes ! C’est un désert de sel, comme celui où nous nous sommes arrêtés quelques jours plus tôt, mais celui-ci est en revanche très touristique.

Le lieu est aménagé, il y a des toilettes, des petits restos et même des tables de sel (!) où nous pique-niquerons. Pour rouler sur le salar, il faut payer un guide. Celui-ci monte en voiture avec nous et nous dirige à travers le salar, dans les coins à voir. Il nous en apprend un peu plus sur l’endroit et nous permet de faire de magnifiques photos dans ce lieu incroyable ! Ça dure environ 1 h, puis on revient au point de départ.

Ici, on peut aller marcher sur le salar, sans trop s’éloigner. On en profite pour faire d’autres photos « perspective », on rigole bien ! Il faut dire qu’on commence à s’y connaître, car on en avait fait quelques mois auparavant dans le gigantesque Salar d’Uyuni. Ça nous amuse un bon moment, puis on reprend la route pour la fin de ce road trip de 2 semaines dans le nord-ouest de l’Argentine : retour à Salta !

Jour 14 : Salta et le Musée MAAM

Salinas Grandes – Salta = 4 h de route

C’est à Salta que nous rendons la voiture qui nous a fait voyager dans cette fantastique région ! Salta est située à 1100 m d’altitude, dans la Cordillère des Andes. C’est un peu le passage obligé lors d’un road trip dans le nord-ouest de l’Argentine (il y a un aéroport). Notre airbnb est en plein centre et on a une jolie vue sur la place principale.

Nous profitons d’être à Salta pour visiter le MAAM (Museo de Arqueologia de Alta Montana / Musée d’Archéologie de Haute Montagne). On y apprend beaucoup de choses sur les Incas, mais aussi sur la découverte de trois momies d’enfants retrouvées au volcan Llullaillaco. Ces momies naturelles sont célèbres, car très bien conservées en raison des conditions climatiques. Pour les préserver, elles sont exposées à tour de rôle dans le musée, sous verre et bien protégées (photos interdites). Nous verrons celle surnommée « El Niño », un petit garçon. C’est quelque chose de vraiment particulier. À la fois intéressant et morbide. Cet enfant a été sacrifié il y a plus de 500 ans et nous l’observons aujourd’hui à travers une vitre. Ça nous rappelle notre visite au musée d’Arequipa où est conservée la momie de Juanita, une autre enfant inca sacrifiée en montagne.

Puis nous nous octroyons une journée de repos avant de nous envoler vers notre dernière étape en Argentine où nous traverserons la frontière pour gagner le Brésil : les chutes d’Iguazu !

Un road trip dans le nord-ouest de l’Argentine, on recommande ou pas ?

Après avoir lu ces lignes (si vous avez tout lu, félicitations !), vous vous doutez de notre réponse : OUI ! On recommande à 1000 % ! Si vous voulez un voyage dépaysant, avec des paysages incroyables et différents tout en rencontrant des gens formidables et en buvant du bon vin… Il n’y a pas mieux, je crois ! Nous sommes vraiment heureux d’avoir fait cette partie en voiture qui nous a permis de découvrir des merveilles méconnues de l’Argentine. Ce road trip dans le nord-ouest de l’Argentine fait clairement partie de nos plus beaux souvenirs de notre voyage en Amérique du Sud.