Archives du mot-clé parc national

point de vue siete tazas, plusieurs cascades et bassins d'eau turquoise

Visiter les Siete Tazas au Chili en une journée

Après la découverte des vignobles de la Vallée de Colchagua, nous suivons les conseils de Paco, notre hôte chilien de Valparaiso et programmons un arrêt un peu plus au sud, pour visiter le parc national Radal Siete Tazas. C’est un lieu très populaire au Chili mais qui n’est pas très connu en dehors du pays. Comme nous avons le temps (et l’envie) de découvrir des coins dont on ne connait pas grand-chose, on saute sur l’occasion !

(Nous étions dans cette région du Chili en novembre 2019)

Voyage jusqu’à la ville de Molina

Comment aller à Molina ? Depuis le terminal de bus de Santa Cruz, nous avons pris un minibus pour Curico (1h30 de voyage / 1 800 CLP 2 €), puis un autre minibus pour Molina (30 minute de route / 700 CLP 0.8 €).

Molina est une petite ville, dans une région assez rurale. On a un peu l’impression d’être les seuls étrangers à se retrouver ici. Nous trouvons un petit hôtel, assez proche de la place centrale de la ville. La déco est vieillotte, la chambre n’a pas de fenêtre, la couette n’est pas très propre, il y a une piscine mais elle est dégueulasse… On a un peu l’impression d’être dans un motel de film d’horreur, mais tant pis, ça suffira 😆

Le soir, nous avons quand même droit à un magnifique coucher de soleil ! Ça donne un côté photogénique à cet environnement un peu glauque.

Visiter le Parc National Radal Siete Tazas

Comment se rendre aux Siete Tazas depuis Molino ? C’est au petit bonheur la chance !

Après un petit déjeuner à l’hôtel, nous partons au petit « terminal » des bus. On avait trouvé des horaires de bus sur internet pour le Parc, dont un à 9h30, alors on tente mais en fait il n’y en a pas. Ça commence bien 😅 Un monsieur nous informe que le bus pour le Parc National Radal Siete Tazas ne part qu’à 12h30… Il semblerait que les horaires que nous avions vu ne fonctionnaient que pendant les vacances de la Toussaint (juste avant notre arrivée). Heureusement que cette personne nous a donné l’info de l’horaire car ce n’était marqué nulle part 😆

En attendant midi et demie, on fait quelques courses, on glande… Le bus est bien là à 12h30, il y a beaucoup de monde ! Nous payons chacun 3 000 CLP ( 3,4 €) pour 1h40 de route, jusqu’aux Siete Tazas. Il était possible d’aller jusqu’au Parque Ingles (3 km de plus), mais comme on n’a pas vraiment d’infos sur ce que c’est, on se concentre sur notre idée de départ : la visite des Siete Tazas.

Visiter les Siete Tazas

Au moment de payer l’entrée du parc, le monsieur qui tient la caisse nous demande si on est chiliens… LOL ! On aurait aimé dire oui car c’est moitié moins cher pour eux, mais notre niveau en espagnol n’est pas suffisant pour faire croire ça 😂 On payera donc nos 6 000 CLP ( 6,8 €), comme de bons touristes ! (Cette manie au Chili de toujours faire payer 2 à 3 fois plus les étrangers que les chiliens est assez agaçante sur le long terme…😣)

Nous suivons la balade qui mène au point de vue sur les « Sept Tasses » (Siete Tazas) : un enchainement de cascades dans plusieurs bassins, qui rappellent donc des tasses. C’est magnifique, l’eau est hyper belle, d’une incroyable couleur turquoise !

La randonnée continue dans la forêt, pour descendre et s’approcher de la rivière. Nous faisons une balade qui amène à la dernière cascade, accessible après un parcours sur des gros rochers. C’est très joli. On a super chaud et il nous tarde de nous baigner pour nous rafraichir.

Arrivés à la cascade, quelques familles profitent du soleil et de l’eau mais on voit peu de monde se baigner… Comme les sud-américains ne sont pas de grands nageurs, ça ne nous interpelle pas plus que ça… Jusqu’au moment où nos pieds trouvent l’eau… Celle-ci est gelée !!! En fait c’est normal car c’est l’eau d’un glacier (ce qui explique aussi sa belle couleur) ! Pour ma part, impossible de me jeter dedans, rien que d’y tremper les pieds me rafraichit et me donne des picotements ! Manu prend son courage à 2 mains et se lance dans l’eau mais il n’y restera qu’une minute, juste histoire d’immortaliser ça en photo ! haha L’eau est vraiment trop froide pour barboter dedans !

On se prélasse ensuite au soleil sur de gros rochers, dans ce décor sublime… Même si l’eau est froide, ça vaut vraiment le coup de venir jusque là !

Il est ensuite temps de faire le chemin retour si on ne veut pas louper le bus qui rentre à Molina (vers 18h15).

Notre avis sur le Parc Siete Tazas

Visiter les Siete Tazas, c’est profiter d’un lieu superbe et préservé, avec de la forêt et de nombreuses cascades. Quand il fait beau, les chiliens de la région s’y pressent ! Malheureusement quand on voyage en transport en commun, il faut s’accrocher. Beaucoup de route pour peu en profiter. Et il est très difficile de trouver des informations (à part sur place… Et encore !). Si vous passez par là, nous vous recommandons de louer une voiture si possible. Mais c’est un lieu qui vaut bien le déplacement.

Échec à Talca

Le lendemain, c’est dimanche et nous sommes tous seuls à l’hôtel. On nous avait prévenu la veille qu’on devrait préparer notre petit dej… Bizarre 😅

Nous prenons ensuite le bus pour la ville de Talca (il y a des bus toutes les heures). Après 1 h de route (1 400 CLP 1.60 €), nous allons jusqu’à l’hôtel que nous avions réservé. Soit disant hyper bien, assez classe… En fait on arrive et il n’y a personne. Puis quelqu’un qui vit là (??) nous fait entrer, et on se rend compte que ce n’est pas du tout un hôtel mais une maison. La dite maison est en bazar, la chambre n’est pas prête, la salle de bain pas ultra propre, pas de wifi… Mais qu’est-ce que c’est encore ??!! Après la mésaventure du airbnb à Santa Cruz quelques jours plus tôt, on enchaine les logements problématiques… 😓

En cherchant un restaurant où manger, nous retrouvons les stigmates des manifestations chiliennes : McDo totalement détruit, tags, magasins vandalisés, banques barricadées (impossible de retirer de l’argent)… Il y a même une manif avec plein de gens à vélo.

A la base nous étions venus ici pour visiter un parc mais encore une fois c’est loin et compliqué en transport en commun alors finalement… On abandonne et on préfère quitter la ville pour nous rendre à notre prochaine étape : Temuco ! (article à venir)

Patagonie : Visiter le parc Torres del Paine en voiture

Nous avons passé pas mal de temps en Patagonie (retrouvez notre itinéraire complet ici), entre Chili et Argentine. Après avoir visité El Chalten et son Fitz Roy, le parc Torres del Paine était un lieu qu’on attendait impatiemment de découvrir. Si vous vous demandez s’il est possible de visiter le Torres del Paine en voiture et sans faire le trek W, vous êtes au bon endroit !

  • Toutes les informations et les prix mentionnés dans l’article datent de décembre 2019.

Visiter le Torres del Paine en voiture ou en trek ?

Nous avions régulièrement lu que le meilleur moyen d’explorer le parc était en faisant un trek. Les deux plus célèbres sont :

  • le trek O, qui fait une boucle et se parcourt en 8-10 jours (plutôt pour des randonneurs expérimentés) ;
  • le trek W, un chemin qui fait partie du circuit O, qui se fait en 4 à 5 jours, ça reste difficile, mais possible.

Nous étions partis sur l’idée du trek W, un classique incontournable de la randonnée en Patagonie. Une envie de se dépasser et de tenter un trek en indépendant sur plusieurs jours.

Avec ma sœur Audrey, nous en avons lu des articles de blog, pour comprendre l’organisation du parc et de ce trek. Nous avons passé des heures à chercher quel était le meilleur moyen pour dormir. Refuge, camping, louer une tente sur place, amener sa propre tente, louer à l’extérieur, etc. Et puis ça nous prenait tellement la tête qu’on a dit STOP !

A savoir que ce trek est très très très prisé (j’insiste !). Il faut réserver bien à l’avance les hébergements. Il est donc impératif de réfléchir avant au parcours. D’où partir, où s’arrêter pour la nuit, combien de temps peut-on marcher par jour, etc. Pas de place à l’improvisation, ce qui déjà, nous embêtait, car dans ces contrées la météo est très changeante. Ajouter à cela des tarifs excessifs avec des campings très sommaires où on fait payer 15 €, voir plus, par personne juste pour planter sa tente… Nous devions également louer du matériel de camping, ce qui ajoutait un coût supplémentaire. Il y a aussi des refuges, mais les prix sont mirobolants, ce n’était pas pour nous !

Nous avons donc choisi une autre option, sans regret : visiter le Torres del Paine en voiture.😀

Le Torres del Paine est le parc national le plus célèbre du Chili et même d’Amérique du Sud. Il est donc très fréquenté (et le trek W n’y échappe pas). Il est géré par la Conaf, l’office de tourisme chilien, qui ne se gêne pas pour pratiquer des prix très élevés pour le pays. Et en tant qu’étranger on est encore plus pris pour un gros pigeon… Oui la Conaf et nous c’est une longue histoire de désamour, je l’avoue ! 😆

Puerto Natales : notre point de chute pour aller au Torres del Paine en voiture

Nous avons logé dans la commune de Puerto Natales (environ 20 000 habitants), la plus proche du parc Torres del Paine (qui se trouve tout de même à 150 km !). C’est une ville tranquille, avec des supermarchés et beaucoup de magasins. Nous y étions la semaine précédant Noël et c’était marrant de se retrouver ici à cette période. Il y avait quelques décorations, mais surtout un monde fou dans les rues à la recherche d’un cadeau de dernière minute. L’ambiance était assez spéciale…

Louer une voiture à Puerto Natales

Décidés à louer une voiture, notre première mission est d’aller voir les différentes agences de location afin de comparer les prix. Déjà que le Chili est le pays le plus cher de notre voyage en Amérique Latine… Je vous laisse imaginer comment ils se font plaisir ici en Patagonie, au bout du monde ! 🙃 On en trouve quelques-unes, les tarifs sont élevés, mais à 4 on amortit le coût.

Puis nous tombons totalement par hasard sur une petite agence, « Rio Rental, Car ». On se renseigne, le mec nous propose un prix bien plus bas que ses concurrents. Il nous dit qu’on peut venir récupérer un 4×4 à 20 h 30 le même soir, pour 50 000 CLP/jour (environ 55 €).
Dans les autres agences, c’était le coût d’une voiture économique ! Et pour un 4×4 il fallait débourser minimum 80 000 CLP/jour (presque 90 €) !

Achat des billets pour le Torres del Paine

Bien contents, on part acheter nos billets d’entrée du parc à l’agence Conaf qui se trouve au Terminal de Bus (21 000 CLP par personne, soit 23 €, valable pour 3 jours). Comme toutes les personnes acquérant un billet pour le parc, nous avons l’obligation de regarder une petite vidéo. Celle-ci présente le parc et rappelle des choses élémentaires (pour nous ; ça ne doit pas être le cas de tout le monde 🙃) comme la protection de la nature, garder ses déchets, rester prudent…

Petite surprise de location…

Le soir, Manu et Thomas vont chercher la voiture pendant qu’avec Audrey on prépare le dîner… Quand ils reviennent avec un vieux 4×4, ils nous expliquent qu’en arrivant là-bas le loueur leur a dit que la voiture prévue n’était finalement pas prête… OK !! Sauf qu’on voulait vraiment une auto pour le lendemain afin de profiter d’une météo clémente ! Et à cette heure-ci c’est impossible de trouver une autre location…

Mais heureusement comme toujours en Amérique du Sud, pas de problème, que des solutions ! Il nous propose de nous louer son propre 4×4 pour 35 000 CLP/jour (40 €), donc même moins cher que prévu. C’est une vieille auto, mais qui roule bien et qui a du vécu. Ainsi, pas de frayeur quant aux potentiels impacts lorsque l’on roule sur des pistes ! Encore un moment un peu WTF, mais encore une fois on s’en sort bien ! 😀 En plus le mec était hyper sympa et nous a donné des conseils pour visiter le Torres del Paine en voiture.

La randonnée Mirador Base Las Torres

Le lendemain, départ à 6 h du matin pour deux heures de route jusqu’à notre destination. Nous arrivons à l’entrée Laguna Amarga, où nous montrons nos billets. Puis nous continuons en voiture jusqu’à l’hôtel Las Torres, point de départ de la fameuse randonnée qui amène aux pieds des tours, symboles du parc.

La randonnée

C’est parti pour 10 km pour arriver jusqu’au mirador ! Ça monte rapidement, le chemin fait des petites feintes, ça grimpouille et ça redescend… On a le droit à quelques belles vues, mais nous marchons surtout en forêt. La pluie s’invite par moment, c’est très couvert. Pour l’instant on n’a pas encore distingué les tours, elles s’obstinent à rester dans les nuages… On se demande bien si on verra quelque chose une fois en haut ou si tous ces efforts seront vains…

Après 9 km et presque 3 heures de marche, nous arrivons au point tant redouté : la montée infernale ! Il nous reste le dernier kilomètre à surmonter, mais là c’est une vraie bonne montée et bien sûr ce ne sont que des cailloux ou gros rochers… C’est très éprouvant, les garçons avancent devant, Audrey et moi on marche en rythme derrière. Certains randonneurs qui descendent nous encouragent « allez, vous avez fait le plus dur ! » (tu parles !! 😂)… Après une heure de grimpette, nous arrivons au mirador et découvrons les tours…!

Le merveilleux paysage de Las Torres

Finalement les nuages ne couvrent que le haut des tours, nous offrant un spectacle magique. Les découvrir comme ça, au dernier moment, après ces heures à marcher c’est impressionnant et même un peu émouvant.

L’endroit fait « intime » avec la lagune entourée de montagnes, mais les tours, elles, sont immenses ! Je suis vraiment fascinée, je ne m’attendais pas à ce qu’elles soient si imposantes.

Malgré le manque de soleil, la lagune nous offre une belle couleur turquoise. On reste un moment devant ce paysage majestueux, bien qu’on soit au bord de l’hypothermie et que la neige qui se met à tomber nous fouette le visage 😅

On grignote quelques chips les yeux rivés sur cette beauté avant d’entamer la descente… Où l’on croise beaucoup de monde (sûrement des cars venant de Puerto Natales). En bas, on se pose dans la forêt, à l’abri du vent pour manger notre pique-nique, puis on reprend notre chemin.

Retour au bercail

Après environ 3 h de marche depuis le sommet, nous sommes de retour au parking. Et encore 2 heures plus tard nous posons nos fesses dans notre airbnb. Fatigués (7 heures/20 km de randonnée et 4 h de voiture dans la journée tout de même), mais contents ! Ce soir, le lit ne nous attendra pas longtemps !

Pour ceux qui font le trek W, le mirador Las Torres est un peu le clou du spectacle. Il est généralement réservé pour la fin du trek (ou bien certains commencent par celui-ci). Mais comme vous le voyez, il est totalement possible d’aller au mirador en une journée. (si on aime marcher quand même !)

Balade dans le parc Torres del Paine en voiture

Après cette randonnée incontournable, nous voulions continuer d’explorer le parc qui promettait d’autres superbes endroits. Le lendemain, nous voici donc repartis avec notre vieux 4×4. Nous passons devant la Cueva del Milodon, dont j’avais entendu parler. Mais le parking est rempli de bus et l’entrée est un peu chère à notre goût pour une visite rapide (8 000 CLP), donc on passe notre tour…

Nous prenons un chemin différent de la veille pour arriver par une autre entrée. Ce coin doit être beaucoup moins fréquenté, car la route est en mauvais état. Nous y croisons cependant putois, lapins, vigognes et condors… 😍 Nous sommes rapidement accueillis par de superbes vues sur la chaîne de montagnes Cuernos qui fait la renommée du parc.

Gros glaçons au Lago Grey

Nous nous arrêtons sur le parking du Lago Grey et entamons une petite randonnée (2 h A/R environ). On marche sur la plage (où le vent nous décoiffe !), près du lac Grey, où flottent des icebergs. Leur couleur est incroyable !! Au loin on peut voir le glacier Grey, papa de ces icebergs et du lac. Le paysage est superbe, la promenade facile et il y a peu de monde… On ressent vraiment la force et la tranquillité du lieu.

Salto Chico, la plus belle vue du parc

Après avoir pique-niqué, nous nous enfonçons un peu plus dans le parc, direction Salto Chico, et là c’est un coup de foudre ! Quelques minutes de marche suffisent pour accéder à une vue divine, le cadre est absolument parfait ! Comme si le paysage ne suffisait pas à nous en mettre plein les yeux, nous avons la chance de pouvoir admirer et approcher un huemul pas farouche du tout.

On continue notre exploration du parc Torres del Paine en voiture, avec quelques stops autour du lac Pehoé, qui a une couleur incroyable. Nous passons notre temps à nous émerveiller et à vouloir nous arrêter pour faire des photos.

Cascades et montagnes à Salto Grande et Cuernos Lookout

Nous nous arrêtons ensuite à Salto Grande, où il y a déjà plus de monde. La plupart des gens marchent jusqu’aux chutes (5 minutes), qui ont un sacré débit !

Nous préférons nous éloigner un peu du monde et continuer la randonnée vers le Cuernos Lookout (2 h A/R). La promenade est très belle et nous assistons à une course entre deux guanacos. Ils nous impressionnent par leur vitesse ! Nous profitons encore une fois de la superbe vue qui nous attend au bout du chemin, sur les montagnes Cuernos, si particulières, bien que la fatigue accumulée ces derniers jours se ressent.

Nordenskjöld et les dernières vues sur le Torres del Paine

Retour sur la route, nous contournons les montagnes et faisons un arrêt au Nordenskjöld lookout qui nous offre une nouvelle vue. Avec les jumelles, on repère deux glaciers ainsi que deux condors qui virevoltent. Que c’est beau !

Nous continuons la route direction Lago Sarmiento Entrance, avec un léger espoir d’y apercevoir des pumas (c’est la bonne saison apparemment). Nous ne verrons cependant que des guanacos solitaires, qui semblent aux aguets tout de même…

En sortant du parc, les sommets de Las Torres, que nous avons approchés la veille, semblent nous faire un dernier cadeau, un ultime au revoir, dans la lumière du soleil…

Le Torres del Paine est un endroit très touristique, mais c’est totalement compréhensible, ce parc est tellement beau… Les panoramas sont magiques, préservés et les animaux y sont chez eux. Nous ne faisons que passer dans ce petit paradis. Nous sommes ravis d’avoir visité le Torres del Paine en voiture, car cela nous a permis de découvrir de nombreux paysages, différents et magnifiques !

Où manger à Puerto Natales ?

  • Pachamama : un petit resto spécialisé dans les empanadas (des chaussons fourrés, typique du continent). Ils proposent des menus le midi avec option végétarienne. Ils font aussi de délicieux Pisco Sour, le cocktail emblématique du pays.
  • Baguales : un restaurant de burgers et bières, bourré de touristes, pas du tout authentique (ça fait plus américain que chilien, soyons honnêtes). Cependant, ça fait du bien de se remplir le ventre dans une ambiance chaude et festive après une grosse rando dans le froid.

Pour d’autres infos sur le Torres del Paine

  • Si vous chercher des infos à propos du trek W, je vous invite à lire l’article de Novo-monde, très complet sur le sujet.
  • Si vous souhaitez faire comme nous des randonnées à la journée, mais que vous ne voulez ou ne pouvez pas louer de voiture, rendez-vous sur le blog de Gones Away, qui nous a bien renseignés à l’époque 😊

Épinglez l’article sur Pinterest :

Randonnées dans le Parc National de Zion

Nous quittons Bryce Canyon City après avoir fait quelques emplettes (pique-nique et noodles forever) et posté nos cartes postales 😉

Nous arrivons à Zion National Park après environ 1h30 de route (si vous visitez l’un des parcs, n’hésitez pas à faire l’autre, c’est vraiment à côté). Tout de suite on sent que ce parc a un gros potentiel, les reliefs sont magnifiques. On découvre des biquettes à flanc de falaise, elles sont vraiment impressionnantes !

chèvres sur les falaises

La superbe vue du Canyon Overlook Trail

Après un petit pique-nique nous partons pour la randonnée « Canyon Overlook Trail », facile et qui nous offre une vue incroyable sur le canyon. On rencontre en chemin des petits écureuils américains. Face à la vue nous faisons connaissance avec des Canadiens (anglophones) qui sont bien contents de nous prendre en photo avec mon appareil photo instantané (Instax Mini de Fujifilm) ^^

sur le Canyon Overlook Trail

reliefs de falaises sur Canyon Overlook Trail

Mandy devant la vue sur le canyon

La vue est vraiment grandiose !

panorama sur le canyon de zion

De retour à la voiture, nous partons sur la route au milieu du canyon que nous avons pu voir depuis la vue, mais avant nous passons dans un tunnel où il n’y a aucune lumière (à part les phares des voitures bien évidemment), c’est un peu flippant. Le ciel s’assombrit, l’air est un peu orageux, ce qui rend les paysages encore plus merveilleux, ce contraste entre le ciel sombre et ces roches lumineuses est dingue.

contraste entre ciel et roche dans le canyon

au milieu du canyon

sur la route, dans le canyon

La Randonnée Esmerald Pool et la route scénique

Nous décidons de faire une autre courte randonnée « Esmerald Pool ». Sur le parking et au début de la balade, nous faisons de belles rencontres 🙂

biche sur le parking

La promenade est sympa, pas difficile, cependant il y a peu d’eau alors la cascade est petite et les trous d’eaux peu remplis. Mais les couleurs de l’automne sont flamboyantes !

grand arbre jaune devant les montagnes

couleurs de l'automne dans le parc

rivière

On continue à rouler dans le parc sur la « Scenic Drive », on regarde le coucher de soleil… C’est magnifique.

les montagnes au coucher du soleil

coucher de soleil sur le parc

Nous gagnons ensuite notre motel le Bumbleberry Inn, juste avant que la pluie n’arrive (ouf on a eu du bol pour nos balades !).

motel et vue sur les montagnes du parc

Vue depuis notre motel… Pas trop mal 🙂

Le lendemain matin, nous prenons le petit déjeuner dans le resto à côté (compris dans le prix de notre chambre). C’est le top, un vrai petit déjeuner américain ! Manu choisit une omelette et moi des bumbleberries pancakes (aux fruits rouges). C’est très bon et bien copieux.

Comme nous sommes à côté du parc, nous ne résistons pas à l’envie d’y refaire un saut avant de partir, surtout que la journée est radieuse, le ciel est bleu, l’ambiance est différente de la veille.

vue sur riviere et le parc

reliefs du parc avec un ciel bleu

Nous avons adoré ce parc. Vraiment, une merveille, et le voir à l’automne l’a rendu encore plus beau je pense, grâce à toutes les belles couleurs dont se pare la nature à cette saison… Une bonne bouffée d’air pur avant notre dernière étape de ce road trip : Las Vegas !

Les paysages uniques de Joshua Tree

Après avoir quitté San Diego et être passé par le parc Anza Borrego, nous arrivons en fin de journée à Joshua Tree. Premier arrêt au Visitor Center, qui se trouve avant l’entrée du parc, pour acheter le pass America The Beautiful. Ce pass, qui coûte 80$ par véhicule permet de visiter tous les parcs nationaux des USA (attention, il y a aussi des parcs d’états qui n’en font pas partie, mais en général, on va plus souvent dans les parcs nationaux). C’est vraiment rentable si vous avez prévu de faire plusieurs parcs, car ceux-ci coûtent dans les 25/30$ et sachez que c’est valable un an, dans tous les USA.

Au Visitor Center vous pourrez tamponner votre passeport avec un tampon du parc. C’est possible dans tous les parcs nationaux (ou la plupart du moins) ! Un petit souvenir sympa et gratuit 🙂

Après cette halte, nous allons dans le parc, faisons quelques arrêts, ces paysages uniques nous comblent déjà. Nous faisons une halte à Cape Rock, d’où nous regardons le coucher de soleil. C’était vraiment parfait !

Les étranges formes des arbres dans l’obscurité me font penser à l’ambiance des films de Tim Burton.

Nous allons ensuite jusqu’à Keys View, où nous voyons la ville illuminée dans la nuit (rien de spectaculaire huhu). Puis nous sortons du parc pour rejoindre notre motel. Nous prenons à manger à la ville voisine Yucca Valley, au fast-food Carls Jr, qui était notre petit chouchou à l’époque où l’on vivait à San Diego. Ca reste du fast-food bien sûr, mais c’est quand même pas mal, on aime beaucoup leurs burgers originaux au guacamole ou aux jalapeños avec leurs steaks grillés façon barbecue.

Le lendemain, après avoir fait le plein d’essence, nous retournons dans Joshua tree, jusqu’à Keys Point, la vue est plus jolie de jour ! On y voit la fameuse faille de San Andreas. Nous sommes très loin mais c’est quand même impressionnant de voir ce gros trou…
On y rencontre aussi plein de petits « écureuils », ils sont trop mignons, mais pas facile de les prendre en photos tellement ils sont surexcités x)

route dans Joshua Tree National Park

Keys View

faille de san andreas

La fameuse faille de San Andreas

ecureuil

Nous retournons également à Cape Rock qui est sur la route. C’est vraiment un bel endroit, il fait super beau et chaud. Novembre est une bonne période pour venir à Joshua Tree (en été c’est parait-il étouffant).

rochers et arbres à cape rock

joshua trees a cape rock

joshua tree cape rock

Nous avions choisi des petites promenades car nous avions assez peu de temps (indiquées via le plan donné par le Visitor Center), mais là c’était vraiment du rapide. Ça dure quelques minutes, mais les paysages sont très beaux alors on fait moult photos !

On fait ensuite un tour à Skull Rock, on pique-nique pas loin et nous repartons en début d’après-midi car beaucoup de route nous attend jusqu’à notre prochaine étape…

rocher en forme de crane

Skull Rock

sur la route