Archives du mot-clé musée

vue sur le village de saint cirq lapopie

Visite du Lot : Saint-Cirq-Lapopie, grotte de Pech Merle, Figeac…

Envie d’un peu d’évasion mais dans un coin tranquille de France ? Cet été, nous voulions faire une petite coupure avec notre vie quotidienne, mais sans partir trop loin. Nous avons rapidement opté pour une visite du Lot, qui regorge de beaux endroits !

Nous habitons le Lot-et-Garonne, un département où il font bon vivre. Il y a bien des coins très sympas et très beaux mais c’est aussi un département très axé sur l’agriculture et il manque de coin hyper nature à notre goût. Par chance, nous sommes très proches de département où la nature est reine, comme la Dordogne et le Lot !

Depuis un petit moment nous voulions visiter un certain village du Lot et une grotte à proximité. A la base, on voulait y aller en hors saison, mais le temps passe, et Vous-Savez-Qui (commence par un Co et finit par vid…) ne nous lâche pas… Alors on a saisi l’occasion et tant pis s’il y a du monde !

Suivez-nous dans la visite du Lot, à la découverte de la Vallée du Célé et de ses environs, qui nous ont tout bonnement enchantés (malgré la météo catastrophique qui s’est abattue sur nous en plein mois de juillet… 😭).

Incontournable d’une visite dans le Lot : Saint-Cirq-Lapopie

Notre visite du Lot a commencé par une belle journée (la seule de notre court séjour !) et l’exploration de son village le plus célèbre : Saint-Cirq-Lapopie. Celui-ci fait partie des plus beaux villages de France et a été élu village préféré des français. Situé sur une falaise au dessus du Lot, c’est un village médiéval incroyablement préservé, d’où sa réputation.

Promenade autour de Saint-Cirq-Lapopie

Après nous être garé sur l’un des nombreux parkings payants entourant le village, nous rejoignons le village en début d’après-midi. Un dimanche de beau temps, autant vous dire que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu l’idée de venir. On décide donc de commencer par explorer les environs et prenons un peu de hauteur en suivant un sentier qui nous amène à la Chapelle Sainte-Croix. La vue est sympa mais les arbres en cache une bonne partie, dommage !

Il est possible de continuer à grimper mais la chaleur est exténuante, et nous rebroussons chemin pour bifurquer ensuite dans des petits bois remplis de papillons afin de rejoindre le point de vue sur le Cirque de Vènes. Ici, la vue est spectaculaire ! Dire qu’il y a des millions d’années, cet endroit était une mer tropicale… 😵

Nous repartons ensuite en empruntant la route goudronnée qui ramène au village.

Visiter le village de Saint-Cirq-Lapopie

Après cette petite balade d’environ 1h, nous arrivons à la porte de Rocamadour, où la vue sur le village de Saint-Cirq-Lapopie est digne d’un conte de fées !

Nous nous promenons au hasard des rues dans le village et entrons dans l’église qui nous appâte depuis le début. Une fois sur une petite place disposant de plusieurs bars, nous en profitons pour nous poser et boire une grosse pinte de bière pour rafraichir nos gosiers !

Nous grimpons ensuite sur le « rocher » du village, qui, en haut, offre une superbe vue sur le Lot et les alentours ! C’est vraiment très beau. On aperçoit quelques canoës filer sur l’eau et cela nous donne envie de revenir un jour faire pareil, pour découvrir ce coin d’un autre point de vue. En redescendant les escaliers nous apprécions également la vue sur la place où nous buvions un coup juste avant. On se croirait vraiment à une autre époque, et je n’ai pu m’empêcher d’imaginer Belle déambuler dans ce décor comme dans le Disney « La Belle et la Bête ».

Saint-Cirq-Lapopie est un village très touristique mais enchanteur ! A explorer en début ou fin de journée pour éviter le monde.

Prix du parking de Saint-Cirq-Lapopie : 6 € la journée.

Cabrerets et la grotte de Pech Merle

Après notre visite de Saint-Cirq-Lapopie, nous gagnons notre hôtel pour la nuit, situé dans le village de Cabrerets. En effet, lors de notre visite du Lot, nous ne voulions pas louper la grotte de Pech Merle !

Le village de Cabrerets et des dolmens à proximité

Petit village traversé par la rivière du Célé, avec des maisons à flancs de falaises, c’est un lieu très tranquille et mignon. Nous avons dormi et diné à l’hôtel restaurant des Grottes, situé au bord du Célé et à quelques minutes de la fameuse grotte. Un endroit bien sympathique pour une petite pause bucolique.

A quelques kilomètres à peine, se trouvent des dolmens. J’ai découvert leurs existences par hasard, en examinant Google Maps. Après avoir roulé sur une petite route qui monte, nous laissons la voiture et marchons une quinzaine de minute sur un chemin au milieu de sapins. Nous arrivons ensuite au dolmen du Mas d’Ajarc, dont les alentours sont protégés. Cette curiosité n’est pas mise en valeur bizarrement (aucun panneau). Pour notre part, on était content de se dégourdir un peu les jambes dans ce lieu si préservé.

Avec ce temps pluvieux et la découverte de ce dolmen, on a un peu l’impression d’être parti en Bretagne… 🙃

La grotte de Pech Merle, à ne pas louper lors d’une visite du Lot

Découverte en 1915, la grotte de Pech Merle est célèbre pour ses œuvres pariétales. Ses murs offrent des peintures de nos ancêtres très bien conservées. (photos interdites pour protéger le lieu, donc je n’en ai pas à vous partager)

Nous avions entendu parler de cet endroit et comme nous sommes tous deux très intéressés par l’Histoire et la Préhistoire, c’était une visite que nous voulions faire, ayant déjà visité la fameuse grotte de Lascaux.

Seule une partie de la grotte est accessible en visite, donc on ne peut pas voir toutes les peintures. Mais contrairement à Lascaux ou Chauvet, on visite la vraie grotte et non pas une reproduction ! C’est donc assez émouvant de se retrouver ici, sur les traces de nos lointains ancêtres. Certaines œuvres ont pu être datés grâce à la présence de charbon, et elles auraient au moins 25 000 ans ! On découvre ainsi plusieurs « tableaux ». Certains semblent être de simples esquisses, tandis que d’autres sont grands et travaillés. Le côté artistique de l’homme était déjà présent et c’est fou que l’on puisse encore l’admirer aujourd’hui. On se sent ému devant les empreintes de main faite avec de la peinture il y a plusieurs milliers d’années. Étonnement également lorsqu’on découvre l’empreinte de pied d’un adolescent laissé dans la boue et fossilisée.

Mais même sans ces trésors de notre patrimoine, la grotte en soi impressionne par sa beauté et sa grandeur. Nous étions venus pour les peintures mais nous sommes également émerveillés par les richesses géologiques du lieu !

Très encadrées, les visites se font avec un guide, par groupe d’une vingtaine de personnes. On aurait aimé être un peu moins quand même car pour certaines peintures on était un peu les uns sur les autres et ne pouvions pas tous en profiter correctement. Le temps est compté, environ 45 minutes par groupe, afin de préserver au mieux les peintures. Personnellement, je pensais qu’il y aurait plus de dessins (mais comme je l’ai dit précédemment, on ne peut pas tout voir en tant que simple visiteur). Forcément, après avoir visité Lascaux qui regorgent d’œuvres, mes attentes étaient hautes de ce côté-là. Cependant, je n’ai pas vraiment été déçu car cela a été compensé par la grotte en elle-même, qui est superbe !

C’est une visite que nous recommandons fortement si vous passez par là, si vous êtes intéressés par la préhistoire et/ou par la géologie. Un vrai bond dans un lointain passé !

Prix de la visite de la grotte de Pech Merle : 14 € par personne. Réservation fortement conseillée, surtout en haute saison !

Emprunter le chemin de halage lors d’une visite du Lot

Construit et utilisé au XIXème siècle, avant l’apparition des automobiles, les chemins de halage se situent au bord des rivières. Les chevaux les empruntaient afin de tracter les bateaux transportant des marchandises pour remonter le courant.

Il est possible de relier Bouziès jusqu’à Saint-Cirq-Lapopie, en suivant le chemin de halage. Cela fait 8 km, mais c’est une promenade facile car le chemin suit le Lot et est plat. Comme il pleuvait ce jour-là, nous avons simplement fait une petite partie du chemin de halage. En partant du parking de Bouzies, nous avons suivi le chemin qui longe la rivière. Quelques œuvres d’art contemporaines ponctuent la promenade.

Le grand intérêt de cette balade, c’est la partie creusée dans la roche. La falaise tombant brutalement dans le Lot, pour que le chemin de halage se poursuive, il a fallu creuser ! C’est impressionnant. De plus, une partie a été sculptée par un artiste toulousain et c’est très très beau ! C’est un coin fréquenté, mais à ne pas rater.

Chemin depuis Bouziès jusqu’à l’écluse du Ganil : 3 km aller/retour. Très facile.
Prix du parking de Bouzies : 2,5 € la journée.

Visiter Figeac et son musée Champollion

Notre visite du Lot s’achève avec l’exploration de la petite ville de Figeac. Celle-ci est le lieu de naissance de l’égyptologue Jean-François Champollion, à qui l’on doit le déchiffrage des hiéroglyphes égyptiens au XIXème siècle.

Le temps n’étant franchement pas top, nous allons au musée de Champollion – Les Écritures du Monde. Situé dans l’ancienne maison de la famille Champollion, une partie retrace les découvertes de Champollion quant aux hiéroglyphes. Le reste du musée raconte l’histoire de l’écriture dans le monde. C’est un musée très intéressant avec des objets antiques du monde entier, principalement d’Égypte. On y voit par exemple une momie, un sarcophage égyptien.

Bien que ce soit des reproductions, nous avons également adorés découvrir les codex mayas dont les « dessins » (écritures) sont très stylisés et paraissent très modernes !

Un lieu très intéressant, dans lequel nous avons passé plus de 2h 😅 En haut du musée, on peut sortir sur un balcon pour profiter d’une belle vue sur la place du musée.

En sortant nous allons sur la place des écritures où un artiste a créé une pierre de rosette géante, sur une petite place entourée de vieux et charmants bâtiments.

Figeac est aussi une ville où il est agréable de flâner, avec ses vieilles bâtisses, ses petites rues piétonnes et son centre-ville préservé.

Prix du musée Champollion : 5 €.

D’autres visites dans le Lot

Le Lot abrite d’autres endroits superbes, avec une histoire riche. Je n’en parle pas ici car ce sont des lieux que nous avons déjà visité il y a une dizaine d’années, mais il ne faut surtout pas rater le Gouffre de Padirac et Rocamadour, un village à flanc de falaise. Tous deux se trouvent plus au nord du département. Ce sont deux lieux magiques !

🧭 Pour d’autres infos sur le Lot, je vous invite à consulter les articles de Mi-Fugue Mi-Raison et Itinera Magica.

Cuenca et le parc national de Cajas

Nous passons la frontière en bus depuis le Pérou, pour partir à la découverte du deuxième pays de notre voyage en Amérique Latine : l’Équateur ! En commençant par la superbe ville de Cuenca.

Nous avons vraiment eu un coup de coeur pour son centre historique. Pour être honnête, nous avons vraiment aimé toutes les villes que nous avons visité en Équateur. Mais revenons à Cuenca qui reste tout de même la plus agréable.

La cathédrale de Cuenca

La cathédrale Immaculée Conception est à côté de notre auberge. Il y a un parc juste devant, c’est agréable. Nous y sommes allés le samedi, il y avait plein (mais vraiment plein !) de monde bien habillés, endimanchés comme on dit ^^ Tout ça pour aller à la messe, ici ils sont très croyants.

On peut monter en haut de l’église, en passant par un escalier en colimaçon (2$ par personne). Il y a une superbe vue sur la ville et le dôme bleu. C’est vraiment très joli.

Balade en ville et près de la rivière

A côté de la cathédrale se trouve un marché aux fleurs (devant une autre église ; il y en a plein !) et une ribambelle de stands en tout genre. Une ville animée, comme toujours en Amérique du sud.

La ville est très mignonne et traversée par une rivière. Se balader à côté est très agréable.
On passe aussi à côté de plein de beaux street-art (courant sur ce continent)

Le musée Pumapungo (gratuit)

Un musée sur l’Equateur, il y a un parc à côté où il y a des ruines (pas grand chose) ainsi que des volieres avec des perroquets et des rapaces. On n’est pas fan, c’est un peu triste de voir ces oiseaux en cages…

Le musée est par contre très sympa, ludique. Il montre les différentes cultures en Équateur, des objets retrouvés lors de fouilles à Cuenca, les habitats et costumes traditionnels… On arrive ensuite dans un coin dans l’obscurité où il y a des têtes réduites ! D’abord animales (paresseux) puis humaines. Je n’aurais jamais pensé voir ça dans ma vie ! C’est vraiment bizarre et assez dérangeant….

Le parc national Cajas

À côté de Cuenca se trouve un parc national, accessible en 1h de bus depuis le terminal terrestre de la ville. Déjà sur la route nous nous émerveillons de ces paysages qu’on ne s’attendait pas à trouver en Équateur.

L’entrée du parc est gratuite, il faut juste s’enregistrer.
Il y a plusieurs randonnées, nous faisons la Ruta 1. On nous donne quelques explications ainsi qu’une carte et c’est parti ! Il faut suivre les marques roses pendant la rando.

Tout de suite les paysages sont magnifiques. On croise des lamas, qu’on ne peut s’empêcher d’approcher, ils ne sont pas trop craintifs.

On se croit de retour en Écosse avec ces couleurs (les lamas en plus) ! Il y a même une fine pluie par moment, histoire de bien compléter le tableau.

On passe par une petite forêt avec des arbres tout tordus, ça fait forêt enchantée. On mange dans une petite caverne nos bons burritos achetés le matin à Cuenca.

On dépasse un groupe de Sud Américains, nous sommes seuls sur le chemin, c’est vraiment tranquille. Par contre le chemin est très très boueux ! On glisse une dizaine de fois chacun, on tombe trois fois par terre et on a tous les deux une chaussure qui finit enfoncée dans la boue ! On finit la rando vraiment dégueulasses, les chaussures et le pantalon pleins de boue x)

Nous mettons 3h30 pour faire la rando avec arrêts repas, photos, lamas, glissades compris xD C’était très beau et agréable de se retrouver dans cette nature.

À la fin nous arrivons à une grande route (indiqué par le « ranger » à notre arrivée), on attend qu’un bus passe et quand enfin il y en a dans le bon sens, on lui fait signe. Il s’arrête à l’arrache pour nous faire monter et nous ramène à Cuenca.

Une belle escapade dans la nature juste à côté d’une ville très mignonne, le combo parfait pour bien commencer la découverte de l’Équateur ! En quittant Cuenca en direction de Guayaquil, nous repassons en bus par le parc, allant plus en altitude et découvrant de merveilleux points de vue, avant de quitter cette région (et retrouver le soleil et la chaleur !).

Week-end à Edimbourg

Édimbourg ce n’est pas que Harry Potter bien sûr ! Mais il est vrai que la ville se prête bien à ce genre d’univers, à la sorcellerie… 😀

La capitale de l’Écosse est une ville agréable, il suffit de s’y promener pour se sentir dans une autre époque, avec toutes ces petites rues pavées, ces maisons grises, ces bâtiments un peu étranges….

DSC_0221

DSC_1274

DSC_0097

DSC_0080

DSC_1344

De plus c’est une ville à étage…! Difficile à expliquer, mais par exemple il y a souvent des terrasses sous le niveau de la rue (devant les immeubles, pubs…). Parfois on peut observer un bout de rue au dessous… C’est vraiment sympa !

DSC_1449

Comme nous y sommes allés mi-novembre, les décorations de Noël commençaient à être installées. C’est toujours sympa à voir ! Apparemment Édimbourg est une destination prisée pour le nouvel an (et ça doit être vraiment cool en effet !).

DSC_1348

DSC_1360

DSC_1424

Le premier jour, nous avions décidé d’aller au sommet de Calton Hill (une colline dans la ville) au coucher de soleil. Mais nous n’avions pas prévu que la nuit tombait à 16h30 ! Du coup on est arrivé un peu tard mais on a pu voir la vue sur la ville de nuit, éclairée. C’était très joli, il y avait pas mal de monde, mais par contre quel froid ! Le vent est glacial.

DSC_1372

DSC_1387

Vue sur Arthur’s Seat, l’autre colline d’Édimbourg

DSC_1399

DSC_1403

Pour aller jusqu’au château d’Édimbourg, nous sommes passés sur l’un des ponts, depuis celui-ci, on peut voir que la ville est vraiment entourées de collines verdoyantes. On a beaucoup aimé (ça rend beaucoup moins bien en photo). Il faut également prendre la Royale Mile, une succession de rues entre les deux châteaux de la ville. Près du château, il y a des coins qui font très Moyen Âge.

DSC_1494

DSC_0056

Il est possible de visiter le château d’Édimbourg, ce que nous avons fait. Ce n’est pas exceptionnel (surtout parce qu’on trouve le prix un peu élevé : 16£) mais c’est quand même intéressant. Depuis le château on a une superbe vue sur la ville.

DSC_15202

DSC_0044

On avait décidé de visiter le château le jour où la pluie était annoncée… Grossière erreur !! Car en fait la visite se fait également en extérieur… On s’est fait rouler sur ce coup ! ^^

DSC_0005

DSC_0009

DSC_0012

Le prix de la visite comprend les musées (sur la guerre…) ainsi que les salles ouvertes au public, comme la salle à manger, des chambres… Mais il n’y a pas grand-chose à y voir, il manque beaucoup de mobiliers et c’est donc un peu vide, difficile de se faire une réelle idée.

DSC_0019

DSC_0030

La grande salle à manger

DSC_0023

Le grand moment de la visite c’est la découverte des joyaux de la couronne d’Écosse. Impossible de faire une photo (c’est interdit et il y a des personnes qui surveillent !), mais c’est vraiment magnifique. Tout est gardé sous verre : la couronne, le sceptre, des bijoux… Mais également la pierre du destin, une grosse pierre qui a une longue histoire : c’est sur celle-ci que les rois d’Écosse étaient sacrés. Cette pierre fut dérobé par les anglais en 1296 qui la mirent à l’abbaye de Westminster. Elle ne retourna en Écosse qu’en 1996 ! Depuis, elle est exposée au château d’Édimbourg mais comme les joyaux, il est interdit de la prendre en photo, ce qui rajoute à son caractère mystique.

En tout cas l’ambiance du château est super, de plus en plus glauque à mesure que la nuit approche…

DSC_0038

DSC_0027

DSC_0050

L’entrée du château

DSC_0070ds

Nous avons fait un petit tour au musée de la ville, qui est situé juste à côté du cimetière Greyfriars (voir article précédent). Il est grand et il y a plein de catégories différentes. Comme on avait peu de temps à y consacrer, on a juste fait un petit tour au premier étage, en particulier la partie histoire naturelle. On a quand même découvert le squelette d’un ancêtre du cerf, qui était vraiment géant ! C’est impressionnant de voir les créatures qui ont foulé notre planète bien avant nous.

DSC_0194

DSC_0199

Nous nous sommes ensuite baladés jusqu’à Holyroodhouse, qui est le palais de la Reine lorsqu’elle vient en visite en Écosse. Nous ne l’avons pas visité. Depuis cet endroit, on a cependant une bonne vue sur Arthur’s Seat, une colline de 251m. A la base nous voulions la grimper pendant notre séjour mais nous avions peu de temps et nous n’avions pas prévu de bonnes chaussures pour une balade dans la boue (et oui, on est en Écosse, et à cette période, il pleut et le soleil est trop peu présent pour sécher les terres ^^). Pour un court séjour, il faut faire des choix ! Mais ça doit être une super balade, très nature, alors que le centre de la ville est juste à côté.

DSC_0224

DSC_0222

DSC_0244

Cimetière en hauteur, près de Holyroodhouse

DSC_0239

Holyroodhouse

 

DSC_0229

Arthur’s Seat. Ça parait tout petit en photo ! ^^

En tant que fans de Trainspotting, on voulait voir les lieux de tournage du film. En fait il n’y a que la première scène qui est tourné à Édimbourg, le reste est à Glasgow (bien que l’intrigue se passe à Édimbourg). Prince Street, pas de soucis à trouver, c’est une des rues principales de« New Town », on y trouve plein de magasins… Mais aussi le Scott Monument, un grand monument dédié à l’écrivain Walter Scott. Mais pour nous, c’était le « Mordor » vu comme il était grand et sombre !! x)

DSC_1413

DSC_1416

Depuis cette rue on peut voir la vieille ville et le château qui surplombe la ville. C’est super beau ! Il y a aussi un grand parc où l’on peut flâner et apercevoir quelques écureuils.

DSC_1476

DSC_1474

DSC_1475

DSC_1486

Pour continuer sur Trainspotting, on a crû qu’on allait jamais trouver le fameux « tunnel » par où ils passent lors de la course poursuite ! Tout ça à cause du fait que justement la ville soit à étages… On l’a trouvé le dernier jour, en fin d’après-midi, en remontant une petite (mais très longue) rue depuis Holyroodhouse. Et c’était franchement sympa avec ces éclairages. En plus, juste à côté on a découvert les petits escaliers qui apparaissent également dans la scène. Bref, c’était rigolo !

DSC_0247

Au niveau des repas nous avons testé dès le premier soir un pub écossais « The world’s end ». Super ambiance, de bonnes bières (dont celle du pub), du bon whisky et des serveurs très sympas. Pour ce qui est de la nourriture en elle-même… Ce n’était pas mauvais mais rien d’extraordinaire non plus. On va plus dans ce genre d’endroits pour l’ambiance (qu’on adore) que pour la qualité culinaire. ^^

DSC_1432

Nous y avons découvert un dessert écossais, à base de yaourt, flocons d’avoine et fruits rouges marinés au whisky (toujours là !). C’était bien bon ! Accompagné d’un petit whisky, parce que bon, l’Écosse c’est quand même le pays du whisky ! (et on a découvert la liqueur de whisky, très sucrée, c’est délicieux !)

DSC_1439

Ensuite, notre petit plaisir quand on se retrouve dans une capitale multi-culturelle, c’est d’aller dans des restos retrouver des saveurs qu’on n’a pas par chez nous. Nous étions ainsi obligés de nous faire un barbecue coréen ! On a marché sous la pluie pour trouver ce fameux restaurant « Korean BBQ », on avait les chaussettes trempées mais pas grave, la récompense était là : c’était délicieux !

Et pour finir notre séjour en beauté, nous sommes allés au resto le mieux noté sur Tripadvisor : « Nok’s Kitchen », parce qu’on avait très envie de manger thaïlandais (on n’en a pas souvent l’occasion non plus). Les prix étaient très abordables et on s’est vraiment régalé !

DSC_0268

Et je ne pouvais pas terminer cet article sans vous partager la photo la plus clichée de notre séjour : un roux en kilt qui joue de la cornemuse… sous la pluie ! Oui, on est bien en Ecosse là !! (et d’ailleurs on a vu pas mal de gens en kilt ! On aurait pas crû ! Mais c’est trop cool 🙂 )

DSC_1503

 

Conseils :

– Pour la visite du château d’Edimbourg, à vous de voir selon votre budget. Les 16£ ne sont pas vraiment justifiés à notre avis, mais ça vaut quand même le coup d’y aller.

– Si vous voulez vous imaginer dans Trainspotting : direction Prince Street, grande rue commerçante (fan du film ou pas, vous passerez probablement par cette rue à un moment de votre séjour !). Pour passer sous le « pont / tunnel » où Renton manque de se faire renverser, il faut trouver Calton Street Bridge. Donc c’est effectivement pas très loin de Calton Hill, mais on n’a pas réussi à trouver depuis ce coin. Lorsqu’on est allé à Holyroodhouse, nous avons prit Calton Road et en la suivant nous sommes arrivés jusqu’au fameux pont, puis on a découvert à côté les escaliers qui nous ramènent vers Prince Street.

– Notre logement (airbnb partagé) était près de Haymarket . Nous avons pu tout faire à pieds, et étions très proches de Dean Village.

Balade dans Kyoto

Pour notre premier jour à Kyoto, nous nous sommes baladés aux alentours de la gare, qui est immense ! L’architecture de la gare est elle-même intéressante. D’ailleurs les habitants de Kyoto n’étaient pas très fan au début car elle est très moderne, alors que le reste de Kyoto est plutôt traditionnel.

DSC_0938

Pas très loin de la gare, nous sommes tombés un peu par hasard sur un magnifique temple ! Et par chance, nous sommes arrivés au moment d’une cérémonie bouddhiste, nous avons pu entrer dans le temple (après avoir retiré nos chaussures, comme à chaque fois en entrant dans un endroit sacré) et assister un peu à cela. C’était vraiment une belle expérience ! Nous n’avions pas le droit de faire de photos à l’intérieur du temple, dommage car c’était vraiment magnifique…

DSC_0501

DSC_0487

1

DSC_0481

DSC_0478

Après, on s’est promené dans le parc autour du Palais Impérial et on en a profité pour réserver les visites au Palais Impérial (réservation obligatoire !) et de la Villa Katsura …

DSC_0517

Ensuite, il faisait tellement froid, avec en plus la nuit qui tombe très tôt, qu’on voulait se réchauffer quelque part ; on est allé au musée du Manga (pas de photos à l’intérieur). On peut y trouver une salle avec des mangas, comics et BD du monde entier (Tintin !), une salle avec des mangas de toutes les époques classés chronologiquement (Sailor Moon), des ordinateurs avec un logiciel pour créer son propre manga, une expo de « maiko » par différents artistes (dont des français)… Un endroit très sympa, on peut y passer un bon moment si on veut bouquiner (presque tous les mangas sont en « libre-service »). 🙂

DSC_0522

Après on s’est un peu baladé à Pontocho et dans divers quartiers, au gré de nos pas (lol)…

2

3

DSC_0536

Et ensuite retour à la maison, on passe par la gare où il y avait un spectacle de fontaine, c’était joli ! Avec la tour de Kyoto en face… 🙂

DSC_1004

Memorial war museum

Nous nous sommes arrêtés au musée de la guerre. Nous n’avons pas visité l’intérieur, faute de temps, mais l’entrée est gratuite. Mais nous nous sommes baladés autour où étaient exposés des tanks, des avions de guerres… Il y a une sacrée collection !

DSC_1126

DSC_1125

DSC_1115

Devant le musée il y a un mémorial de guerre.

DSC_1146 DSC_1155

On peut également voir la statue des deux frères, qui est un symbole de la guerre entre les deux Corée. Le frère plus âgé est un soldat du Sud, le plus jeune un soldat du Nord. Ils se retrouvent sur un champ de bataille où ils font preuve d’amour, de réconciliation… La craquelure en dessous des frères représente la séparation des deux Corée.

DSC_1102