Archives du mot-clé france

Il n’y a pas que les Pruneaux à Agen !

Quand on voyage beaucoup, il arrive qu’on connaisse mieux certaines destinations que notre propre pays / région / ville…

Il y a peu, j’ai eu l’occasion d’assister à une visite guidée de la ville d’Agen, où nous habitons. J’ai trouvé ça hyper sympa, et je me suis rendue compte que ça pourrait peut-être en intéresser certains, qui ne connaissent pas du tout (merci la team 😉 ) mais aussi des gens du coin, car quand on vit dans un endroit, on finit par ne plus s’y intéresser.

Alors, Agen, déjà c’est où ? Située dans le Lot-et-Garonne, à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse, à quelques heures de l’océan Atlantique, mais aussi des Pyrénées et de l’Espagne. Au final on est plutôt bien placé pour se faire des week-ends, et étant dans le Sud-Ouest, nous bénéficions d’un très beau climat ! Les hivers sont doux (quand il neige 3 flocons tout le monde est tout fou) et les étés sont très chauds.

Vous connaissez probablement Agen à cause de ses fameux pruneaux !
A ce propos, savez-vous qu’ils ne viennent en fait pas d’Agen, mais de villes alentours ? Ils ont prit ce nom car les embarcations transportant les fameux pruneaux partaient du port d’Agen (et étaient donc estampillés du nom de la ville). Ramasser les prunes qui vont devenir pruneaux a été mon premier job, pendant l’été au lycée. On est beaucoup à être passé par là ! (sans oublier le castration du maïs !)

Il faut aussi que je vous dise que depuis quelques années maintenant, la ville d’Agen organise chaque année début septembre le « Grand Pruneau Show » (vous avez le jeu de mot ?!), un festival autour du pruneau… Oui oui ça existe ! Au programme : animations dans les rues (magies, musique, ateliers autour du pruneau…), des concerts gratuits le soir (Jenifer, Vianney, Enrico Macias… Pas vraiment notre style mais bon, ça plait à certains), et bien sûr… distribution gratuite de pruneaux !

Mais Agen ce n’est pas que les pruneaux, je vous assure ! En fait Agen possède une riche histoire, c’est une ville très ancienne.

Les premiers habitants de l’agenais étaient des gaulois (les Nitiobroges). Ils se sont installés sur le plateau de l’Ermitage, qui surplombe Agen, il y a plus de 2000 ans.

DSC_0172

L’Ermitage est un lieu riche en histoire. De nos jours, c’est un coteau tout proche du centre-ville qui abrite de jolies maisons, un lycée…

Il tire son nom des ermites qui venaient s’installer ici, dans les maisons troglodytes (et oui il y a des maisons troglodytes à Agen ! Dans le lycée Saint-Caprais. On ne peut y accéder qu’avec un guide).

Avant cela, l’Ermitage fut le refuge des chrétiens qui se cachaient des romains. Au IV ème siècle, la toute jeune Foy (13 ans) fut brûlée à cause de ses convictions religieuses. Le jeune Caprais (17 ans) assista à cette tragédie depuis l’Ermitage, et demanda à Dieu un signe. Une source jaillit (et elle coule toujours) et Caprais se rendit aux Romains.
C’est là l’origine des Saints de Agen : Saint-Caprais et Sainte-Foy.
Tout deux auraient été enterrés dans le cimetière romain, là où se trouve l’Église du Chartrou.
C’est d’ailleurs ici que les pèlerins viennent faire tamponner leur carnet ; Agen étant sur la route de Saint-Jacques de Compostelle.

La cathédrale de Saint Caprais possède un reliquaire où se trouve encore le crâne de Saint-Caprais. Ca paraît dingue quand même ^^ Bon le reliquaire est derrière l’autel, donc inaccessible, alors je ne peux pas vous confirmer si c’est vrai (mais je vais croire la guide qui m’a expliqué tout ça !).

Si vous venez à Agen, ne manquez pas le pont canal, un pont qui fait passer de l’eau (le canal) au-dessus de l’eau (la Garonne) ! Vous avez compris ? Haha
Bref c’est un peu le symbole d’Agen, et la balade dessus est sympa.
Ce pont canal est le 2ème plus long de France (539 mètres), il est en service depuis 1847.

DSC_0141

DSC_0147

Vous connaissez Nostradamus ? Et bien il a vécu à Agen car sa femme était agenaise. Il y a même un resto, le Nostradamus, dans le Vallon de Vérone, c’est dans ce coin que vivait le fameux prophète.

Que voir à Agen ?

– se balader sur le Boulevard de la République avec ses nombreuses boutiques, s’arrêter boire un verre ou manger une glace Place des Laitiers.

DSC_0212

– de là, on peut emprunter la ruelle des Juifs (situé dans l’ancien ghetto juif), qui devient de plus en plus étroite et qui amène jusqu’à la la place de la mairie, qui abrite de nombreux « trésors »

DSC_0204

DSC_0200

– le joli théâtre

DSC_0196

– le musée des Beaux-Arts, un ensemble architectural datant de la Renaissance

DSC_0198

– la rue Beauville, la plus vieille de la ville, datant du Moyen-Age. J’aime beaucoup cet endroit car même si c’est tout petit, c’est vraiment authentique, on se retrouve plongé dans le passé. Et puis il n’y a jamais personne !

DSC_0195

DSC_0191

– les Cornières, le plus ancien quartier d’Agen

DSC_0211

DSC_0209

– la maison du Sénéchal juste à côté des Cornières, la plus vieille bâtisse de la ville, datant du XIVème siècle, que peu d’Agenais connaissent

DSC_0207

– la cathédrale de Saint Caprais, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

– pour un moment détente, le parc de Passeligne offre une belle balade autour de ses deux lacs où vous pourrez apercevoir plusieurs espèces d’oiseaux qui ont trouvé un coin en paix !

DSC_0044

DSC_0045

DSC_0065

– se promener le long du canal et prendre le fameux pont canal

DSC_0174

DSC_0157

DSC_0164

Il y a également beaucoup de choses à voir / à faire dans les alentours, plus ou moins loin. Les villages de Pujols et Montflanquin, le château de Bonaguil, les nombreuses grottes, les marchés gourmands l’été, louer un bateau sur le canal ou le Lot, faire du canoë… Et puis bien sûr, sortir dans les bars, tester les restos dans les petites rues piétonnes et goûter à la très bonne cuisine du Sud-Ouest !

J’espère que cet article vous a plu et que j’ai réussi à retranscrire correctement ce que j’ai apprit lors de ma visite de la ville !

Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à nous demander conseils, on sera ravi de vous indiquer restos, bars… C’est qu’on est plutôt bon vivant dans cette région (ok, je crois que c’est partout en France ça !! haha).

Visite de la nouvelle grotte : Lascaux 4

Ayant gagné un séjour insolite avec Wonderbox (je vous en reparlerai dans un autre article), nous avons profité dé l’occasion pour découvrir un peu plus la Dordogne (région où se situait le séjour gagné).

C’est ainsi que nous avons décidé de partir à la découverte des célèbres grottes de Lascaux. J’y étais allée lorsque j’étais enfant avec ma classe, mais jamais retournée, alors que pourtant maintenant j’en suis beaucoup plus proche qu’à l’époque.
L’occasion était trop belle pour la rater, surtout que depuis décembre 2016, Lascaux a fait peau neuve et a ouvert «Lascaux – Centre International», alias Lascaux 4.

Pour information : Lascaux 1 c’est la grotte originelle, découverte en 1940 par des adolescents. Elle fut ouverte au public, et connut un franc succès qui entraîna malheureusement de sérieux problèmes de conservations. Notre présence humaine lui est nuisible et dégrade les peintures si bien conservées pendant des millénaires. C’est ainsi qu’est née Lascaux 2, une reproduction d’une partie de la grotte, ouverte à partir de 1983. Lascaux 3 ou Lascaux révélé, est une exposition itinérante représentant d’autres peintures de la grotte. Et enfin, Lascaux 4, la dernière nouveauté, dont je vais vous parler.

Lorsque l’on arrive, on découvre ce grand bâtiment très moderne, qui s’intègre bien dans le paysage. (Il m’a fait penser à l’opéra de Oslo… Ce qui est assez rigolo car j’ai découvert par la suite que Lascaux 4 a été imaginé par une agence… norvégienne!).

DSC_0222

Nous avions réservé pour un horaire précis, nous nous retrouvons avec un groupe de 20/30 personnes, accompagné par un guide. On nous donne à chacun une tablette avec des écouteurs.

Nous montons d’abord sur le toit du bâtiment, avec des explications du guide par rapport à la période où vécu Cro-Magnon. C’était une aire glaciaire, le paysage n’était donc pas le même, il n’y avait que très peu d’arbres. Ensuite nous découvrons un petit film nous montrant les saisons, les animaux vivants à cette période.
Et enfin nous entrons dans la réplique de la grotte. On se croirait vraiment dans une grotte, tout est fait pour que l’expérience soit la plus fidèle possible. Lumière tamisée, il y fait la même température (13°C) et tout est identique à l’original… au 16ème de millimètre près !

DSC_0196

Voyez-vous les chevaux et les cerfs ?

Tout cela laisse sans voix : le travail titanesque sur cette réplique, et bien sûr la découverte des œuvres de nos ancêtres. C’est grandiose et tellement incroyable de se dire qu’il y a 15 000 ans des hommes ont dessiné tout ça. Ils avaient déjà un esprit incroyablement créatif.

DSC_0172

DSC_0180

A droite un cheval à l’envers, magnifiquement exécuté, malgré la difficulté

DSC_0168

Notre guide nous partage plein de petits détails, comme le travail sur les proportions, sur les reliefs de la grotte pour donner une impression de profondeur… Nos ancêtres ne faisaient pas que peindre, ils gravaient également ! Dans la grotte de Lascaux se trouvent des centaines de gravures. Outre les nombreux animaux représentés, il y a aussi des symboles géométriques. Que signifient-ils ? Mystère…

DSC_0164

Gravures mises en lumière dans l’Atelier

Les photos sont interdites dans la grotte, cela permet de bien s’imprégner du lieu et de suivre correctement les explications du guide.
Ce n’est pas un problème car juste après la découverte de la grotte, la visite se poursuit dans «l’Atelier», un espace qui reprend de nombreuses représentations de la grotte, que l’on peut prendre en photos en toute tranquillité (c’est de cet endroit que proviennent mes photos).

C’est ici que la tablette qu’on nous a donné en début de visite devient utile, car grâce à la géolocalisation, on accède directement au contenu en rapport avec la représentation devant laquelle on se trouve. C’est très bien fait et très intéressant.
Il y aussi des animations à propos des peintures pour mieux en comprendre les techniques, on voit les objets découverts dans la grotte (comme par exemple une lampe… et oui il fallait bien qu’ils s’éclairent pour dessiner dans une grotte où la lumière du soleil ne passe pas ! Mais attention, une lampe qui ne fait pas de fumée, sinon cela aurait endommagé les œuvres… Malins !)

DSC_0188

DSC_0148

dessins

Animation pour expliquer la technique sur l’une des représentations de la grotte (qui est plus recherchée que ce que l’on voit au premier abord)

DSC_0190

Objets retrouvés dans la grotte

DSC_0216

A gauche : la « licorne » (on ne sait pas trop quel est cet animal)

DSC_0208

Il y aussi un espace très ludique, où on peut s’amuser avec une tablette tactile géante pour mieux comprendre les techniques utilisées par nos ancêtres pour leurs œuvres… On n’est pas encore au point mais on a bien rigolé ! x)

DSC_0218

Après cela, on regarde quelques films sur l’art pariétal, les découvertes des grottes ornées dans l’histoire… C’est vraiment très beau.
La visite se conclue avec une galerie mélangeant l’art pariétal et contemporain.

En conclusion, une visite hyper intéressante, avec des outils modernes, ludiques, au service de la connaissance. On apprend beaucoup et on en ressort avec beaucoup de questions. Ces grottes, ces dessins, ces symboles… Tout cela est encore très mystérieux. Pourquoi dessinaient-ils ces animaux-ci ? Pourquoi la seule représentation humaine de la grotte est au fond d’un trou de 8 mètres de profondeur ? Et pourquoi, alors que les représentations animales sont d’une extrême précision, l’humain représenté est dessiné en bâton avec seulement 4 doigts et une tête d’oiseau ? (Nous on se dit que c’est encore un coup des aliens!)

DSC_0184

Représentation humaine (enfin de ce qu’on en sait) à côté d’un bison. Ils ne se sont pas foulés mais par contre ils n’ont pas oublié son zizi ! x)

Ça remet en perspective ce que l’on peut penser de nos ancêtres, que l’on imagine «primitif»… Mais quelle erreur ! Lascaux mérite bien son surnom de «Chapelle Sixtine de la Préhistoire».

Un très beau mélange entre notre histoire et la modernité. Et découvrir ces peintures, qui plus est avec un guide qui nous expliquent plein de détails (je ne vous ai pas tout dit, je vous laisse quelques surprises quand même ^^), c’est vraiment intéressant.
Une visite que l’on vous conseille !

 

Infos pratiques :
– La visite du Centre est de 16€ par personne adulte, on peut réserver sa place avec un horaire défini sur le site internet de Lascaux
– Elle dure entre 2h30 et 3h (nous y avons passé 3 heures)