Archives du mot-clé Bilan

11 mois de voyage en Amérique du Sud : bilan

Cela faisait plusieurs années que nous avions un rêve : explorer l’Amérique du Sud. Et pas seulement aller dans l’un des pays du continent pour 2 ou 3 semaines mais y passer plusieurs mois, afin de découvrir la variété des paysages, les différentes cultures et s’imprégner totalement de cette expérience.

Nous avions déjà connu le voyage au long cours avec un road-trip de 11 mois autour de l’Australie. Mais c’était une expérience radicalement différente. Bien sûr les pays sont différents, l’Australie est un pays riche, les gens y parlent anglais, une langue que nous maîtrisons, alors que tous les pays d’Amérique du Sud ont un niveau de vie inférieur au nôtre, il y a de la misère, et les gens parlent seulement portugais et espagnol et très peu savent aligner quelques mots d’anglais.

Pas seulement cela, c’est aussi la façon de voyager qui fut différente. En Australie nous avons acheté un van aménagé et avons fait (littéralement) le tour du pays avec. Se trimballer avec notre maison roulante nous a procuré un immense sentiment de liberté. Nous étions libres de bouger quand on le voulait, de prolonger notre séjour dans un lieu où nous nous sentions bien et inversement, partir plus rapidement d’un endroit qui ne nous convenait pas.

Pour ce voyage en Amérique du Sud, avec les multiples pays, ça nous semblait plus compliqué d’acheter un véhicule (et de le revendre avant de partir). De plus, on nous avait dit que les transports en commun étaient très développés, nous avons donc choisi cette option. Ce fut donc très différent, moins facile et plus contraignant mais ça nous a permis de voyager au milieu des locaux, de tester de nombreux transports et de nous rendre compte de la bienveillance des gens, toujours prêts à nous renseigner et nous aider !

Notre voyage en quelques chiffres et infos

Combien de temps ce voyage a-t-il duré ?

  • 11 mois de voyage, 334 jours divisés ainsi :
  • 56 jours au Pérou
  • 24 jours en Équateur
  • 32 jours en Colombie
  • 35 jours au Mexique
  • 29 jours en Bolivie
  • 54 jours au Chili
  • 64 jours en Argentine
  • 40 jours au Brésil

Notre itinéraire en Amérique du Sud et au Mexique

Combien avons-nous dépensé ?

Niveau coût, nous sommes à une moyenne de 30 € par jour et par personne environ, tout compris, sauf les billets d’avion aller/retour depuis et vers la France et ceux pour aller à l’île de Pâques et aux îles Galápagos. Nous avons beaucoup mangé à l’extérieur (restos, marchés, petites cantines…) car ça valait moins cher, excepté dans les derniers pays (Chili, Argentine et Brésil) où nous avons régulièrement cuisiné pour faire des économies (et aussi car on en avait marre de manger du riz à tous les repas 🤪). Nous nous sommes fait plaisir et avons profité à fond du voyage : cocktails (souvent en happy hour !), restos, visites guidées, excursions et quelques activités insolites. L’Amérique du Sud est un continent où l’on peut facilement voyager à petit prix !

Comment nous sommes-nous déplacés ?

Nous avons utilisés beaucoup de transports différents pour traverser et visiter le continent sud-américain : bus, colectivo (taxi collectif ou mini-bus), taxi, uber, voiture, tuk-tuk, arrière d’une moto, avion, ferry, bateau, lancha (barque), arrière d’une jeep, téléphérique, métro, métrobus, vélo, et à pieds bien sûr !

Où avons-nous dormi ?

Nous avons principalement dormi dans des petits hôtels, des chambres d’hôtes et des auberges. Puis lorsque nous avons voyagé à quatre avec Audrey et Thomas (retrouvez-les ici : bonjourlemonde) nous privilégions les logements airbnb (plus économiques et bien pratiques pour cuisiner). Nous avons également passés quelques nuits insolites :

  • dans une cabane en bouteilles recyclées au milieu d’un désert en Colombie ;
  • dans un hamac au bord d’une plage, sous un simple toit de bois et de paille, avec une couverture et une moustiquaire en Colombie ;
  • dans un hôtel de sel en Bolivie ;
  • dans un ferry qui traverse les fjords chiliens, en squattant plusieurs sièges pour s’allonger ;
  • une nuit dans un « terminal » de ferry (pas prévue !!) avec des enfants qui font nuit blanche et une nuit à l’aéroport de Lima (blindé de monde !) 😆

Dangers et désagréments en Amérique Latine

Les bobos du voyage : de sérieux maux de ventre, une turista chacun, un virus tropical pour Mandy, ainsi que des dizaines de piqûres de moustiques et de borrachudos (une sorte de moucheron dont les piqures sont extrêmement urticantes) 😵🦟

La dangerosité en Amérique Latine : c’est un point qui fait peur avant de partir (merci France Diplomatie qui en fait des caisses). Il y a aussi pas mal de témoignages de voyageurs qui se sont fait voler leurs affaires (nous en avons rencontrés), il faut donc être prudent de ce côté-là.
Pour notre part : deux tentatives de vol dans un métrobus bondé en Équateur (pratiquement en même temps), des taxis pilotes de courses et c’est tout finalement.
Pour nous, le plus dangereux c’est l’état des routes et la façon de conduire des locaux (sans oublier qu’il n’y a pas toujours la ceinture de sécurité dans les voitures) qui parfois peut nous paraître risquée. Concernant le reste, nous sommes déjà méfiants en France (haha), il faut surtout faire attention dans les grandes villes, les locaux nous mettent souvent en garde si la situation est délicate. Dans les petites villes, les campagnes, les gens sont plutôt honnêtes, nous avons eu un bon ressenti général et ne nous sommes jamais senti en insécurité.

Les différents paysages rencontrés :

L’Amérique du Sud est un continent hyper contrasté, avec des paysages incroyables et fantastiques ! On en a vu des choses, entre autres : montagne, glacier, altiplano, forêt tropicale, désert, plage, volcan, île volcanique, lagune d’eau salée, désert de sel, lac de montagne, geyser, source d’eau chaude, oasis, canyon, grotte souterraine, cascade…

Le top de nos lieux coup de cœur en Amérique Latine

L’une des questions qu’on te pose à ton retour d’un long voyage c’est très souvent « alors tu as préféré quel pays ? ». Mais comment choisir ?! Tous ont des endroits exceptionnels, des paysages différents les uns des autres, des histoires diverses, des expériences variées. Alors voici plusieurs listes de nos endroits préférés par thèmes (tout cela est bien subjectif et ne reflète pas tout notre voyage !).

Vous retrouverez en lien les articles spécifiques à chaque endroit (cela évoluera au fur et à mesure que l’on écrit les articles restants).

Le top des lieux où voir des animaux (sauvages bien sûr) :

  • Les Galápagos ! C’est l’un des lieux les plus incroyables du monde en matière d’animaux, avec des iguanes partout (vraiment !), des otaries, des centaines de variétés d’oiseaux et la possibilité de voir de nombreux animaux et poissons marins (dauphins, raies, requins, poissons colorés…) ;
  • L’Amazonie : alors, on ne croise pas des jaguars à tous les coins bien évidemment mais il y a une grande bio-diversité. Nous avons eu la chance d’observer des paresseux, des singes (dont le plus petit singe du monde), des dauphins d’eau douce, des piranhas, plein d’espèces d’oiseaux et surtout beaucoup d’insectes, d’araignées et de grenouilles ;
  • La péninsule Valdés en Argentine : oiseaux, otaries, phoques, guanaco et surtout des manchots ! Et si on se trouve à la bonne période, même des baleines et des orques.

Nos régions préférées :

  • Le Sud Lípez, dans les montagnes boliviennes, entre 2500 et 5000m, on se régale des paysages sauvages et immaculés, en particulier des lagunes de toutes les couleurs. Les régions limitrophes, côté Chili (région d’Atacama) et Argentine (région de Salta) sont également de toute beauté ;
  • La Patagonie, territoire du bout du monde, ses longues routes désertes, ses lieux encore sauvages et ses montagnes aux formes uniques ;
  • Les Andes, les montagnes des Incas, des paysages à couper le souffle (dans les deux sens du terme !) et beaucoup d’endroits façonnés par le peuple Inca et les civilisations les précédant.

Les villes les plus jolies :

  • Carthagène des indes en Colombie, notre gros coup de cœur côté ville, malgré le nombre de touristes et des travers que ça implique dans le centre historique, celui-ci est magnifiquement préservé et coquet ;
  • Rio de Janeiro au Brésil, l’emplacement est exceptionnel, la vue à 360° depuis le Pain de Sucre est une merveille ;
  • Cuenca en Équateur, le centre historique est plein de charme, bien conservé et nous a vraiment séduit. Mais de manière générale, nous avons trouvé les villes en Équateur (notamment les centres historiques) bien entretenues et préservées.

Les vues les plus belles :

  • Gargantua del Diablo en Argentine et la vue d’ensemble des chutes d’Iguazu au Brésil, une émotion indescriptible quand on se trouve face à cette force de la nature ;
  • Le glacier Perito Moreno en Argentine, une gigantesque mer de glace aussi belle que terrifiante ;
  • Le lac Titicaca, immense et au bleu incroyable, avec les Andes au fond, au Pérou et en Bolivie ;
  • Les montagnes autour du Machu Picchu au Pérou ;
  • Le salar d’Uyuni, le plus grand désert de sel du monde, du blanc à perte de vue et des montagnes au loin ;
  • La laguna Colorada en Bolivie, un lac à la couleur rose/rouge spectaculaire ;
  • Le Fitz Roy et sa lagune, un décor qu’on croirait sorti d’un rêve ;
  • La forêt amazonienne à perte de vue, que ce soit lors de notre arrivée en avion, ou bien depuis le mirador de notre auberge pour admirer le coucher de soleil sur la canopée.

Les paysages les plus extraordinaires :

  • Le parc national de Sajama et son petit village en Bolivie, le genre de paysage qu’on rêvait de voir pendant ce voyage, ici la beauté côtoie l’authenticité et la simplicité ;
  • La cascade Gocta au Pérou, l’une des plus hautes du monde (771m), on se sent tout petit à côté ;
  • La Laguna 69 au Pérou, une lagune turquoise au milieu de paysages extraordinaires ;
  • Serranía de Hornocal, la montagne aux 14 couleurs, à côté de Humahuaca en Argentine, une vraie palette de peintre ;
  • Les chutes d’Iguazu en Argentine et au Brésil qui malgré leur célébrité, impressionnent et émerveillent ;
  • La forêt amazonienne, des arbres, des arbres, la nature à perte de vue, et de simples villages parsemés ;
  • Le Parc Torres del Paine au Chili, des paysages qui te font lâcher des wahou toutes les 30 secondes ;
  • La route pour aller à la Laguna Brava dans le nord ouest de l’Argentine, ainsi que la laguna en elle même, avec son effet miroir incroyable.

Nos lieux historiques préférés :

  • Le Machu Picchu au Pérou, cité inca à la hauteur de sa réputation ;
  • Les ruines mayas de Yaxchilan au Mexique, peu visitées, elles se trouvent au milieu d’une jungle peuplée de singes hurleurs ;
  • Rano Raraku, sur l’île de Pâques, le lieu où étaient fabriquées les fameuses statues, et où on en trouve le plus.

Nos plus belles randonnées :

  • La Laguna 69 au Pérou, difficile de marcher 14 km entre 4000 et 4600m, surtout quand ça ne fait que grimper, mais on est récompensé par la beauté du paysage, des panoramas et de la lagune turquoise, le cadeau final ;
  • Le Sendero Fitz Roy en Argentine, de beaux points de vue sur le chemin et une vision époustouflante sur le Fitz Roy et son lac font oublier les 7h30 de marche et la montée finale infernale ;
  • La Vallée de Cocora en Colombie, une randonnée assez difficile dans la forêt qui nous fait traverser des ponts en mode Indiana Jones et nous amène au milieu des plus grands palmiers du monde, avec une superbe vue sur la vallée.

Les activités les plus folles/insolites :

  • Voler au-dessus des lignes de Nazca au Pérou, dans un avion de 8 personnes (pilotes compris) ;
  • Faire de la balançoire au dessus d’un canyon dans lequel se jette une cascade immense, vers San Agustín en Colombie ;
  • Faire de la tyrolienne au dessus de la canopée de la forêt humide tropicale à Mindo en Équateur ;
  • Marcher sur un glacier, au Perito Moreno en Argentine ;
  • Assister au défilé dans le Sambodrome pour le Carnaval de Rio de Janeiro au Brésil.

Les plus belles plages du voyage :

  • Celestún au Mexique, un petit village de pêcheurs encore peu envahi par le tourisme (appréciable dans ce coin !) ;
  • Holbox une petite île dans les Caraïbes au Mexique, touristique mais qui reste quand même agréable (et en basse saison nous étions tranquilles) ;
  • Aventureiro au Brésil, sur Ilha Grande, accessible seulement en bateau ou après une rando sportive, mais en récompense : plage de sable blanc, eau turquoise, cocotiers et presque sauvage ;
  • Copacabana à Rio au Brésil, malgré l’urbanisation et les vieux immeubles qui l’entourent, elle garde son charme, avec sa longue plage et sa vue sur les collines environnantes, dont le Pain de Sucre.

Nos plats préférés :

  • Le ceviche : du poisson cru mariné dans du citron vert et des épices/condiments. Chaque pays a sa propre façon de le faire et à chaque fois c’est un régal ;
  • Les tacos au Mexique, en particulier le al pastor : de la viande marinée dans des tortillas de maïs traditionnelles, accompagnés de pico de gallo (tomate, oignon, coriandre fraîche) et de sauces pimentées ;
    Cliquez ici pour en savoir plus sur la délicieuse gastronomie mexicaine 😋
  • Les glaces maracuya (fruit de la passion), ce n’est pas un plat mais comment passer à côté d’une glace artisanale avec un bon fruit tropical qu’on ne trouve pas (ou très rarement) chez nous ?

Nos boissons préférées :

  • Le Pisco Sour au Pérou et au Chili : du pisco, un alcool local à base de raisin, du citron vert, du blanc d’œuf et des glaçons ;
  • La limonade maison aux citrons verts (non gazeuse), particulièrement au Pérou, on en a bu des litres (!) ;
  • La Margarita au Mexique : de la tequila, de la liqueur d’orange, des citrons verts et des glaçons, voilà la recette du bonheur !

Nos phrases préférées

Et pour finir sur une note rigolote, quelques mots, phrases qui ont rythmés le voyage :

  • Permiso!
  • Listo!
  • A donde va?
  • Todo bien
  • « Je suis fatigué patron » (La Ligne Verte)
  • « Pas ça Zinédine, pas ça, pas après tout ce que tu as fait » (Thierry Gilardi, Finale de la coupe du monde 2006 🤣)

Pour les deux dernières phrases, une explication s’impose : pendant une rando quand tu es au bout du rouleau et qu’une montée infernale se dresse devant toi ou quand tu cherches ton hébergement, avec ta carapace de Tortue Ninja Quechua qui pèse près de 15 kg sur tes épaules et que tu t’es gouré d’adresse et que tu n’en peux plus, c’était nos phrases fétiches et au moins en les disant, ça nous faisait rire et nous remontait le moral !

« Voyager c’est grandir. C’est la grande aventure. Celle qui laisse des traces dans l’âme. »

Ce voyage est fait de lieux qui nous ont marqué, des souvenirs gravés à vie, mais aussi des rencontres qui donnent le sourire et de retrouvailles qui donnent la pêche ! On n’oubliera pas Jorge au Pérou qui était trop heureux de rencontrer des français, Walter qui nous a fait découvrir l’Amazonie, la bonne humeur de Wilbur et Santusa qui se sont bien occupés de nous dans le Sud Lípez, cette fille à l’hôtel au Pérou qui nous a donné un mini cours d’espagnol, cette dame qui s’est demandé si on était mexicain tellement notre « hola » était parfait 🤣, ce chauffeur de taxi mexicain qui nous a dit que La Marseillaise était le meilleur hymne du monde, tous ces chauffeurs de taxi qui nous parlaient de Mbappé dès qu’on leur disait qu’on était français, tous ces gens qui ont pris de leur temps, sans râler, voire même plutôt dans la bonne humeur, pour nous aider, nous renseigner, nous conseiller, nous guider… 🙂

Sans oublier les voyageurs que nous avons rencontré pour un verre, une excursion, une visite ou parfois un bout de voyage. Et même un copain de San Diego, pas vu depuis 10 ans qu’on a rencontré par hasard (oui oui !) au détour d’une randonnée en Colombie. 😲🤯
Et bien sûr, certains de nos proches que nous avons retrouvé au fil du voyage, et avec qui nous avons vécu des souvenirs indélébiles au bout du monde.🥰

L’Amérique Latine est un pays où les rencontres sont riches et sincères. Les gens sont curieux mais respectueux et heureux de partager leur culture, leur petit bout de vie. Les sourires sont partout et les sud-américains ont le rire communicatif. Ils sont patients et on se fait rapidement comprendre, même sans bien parler espagnol (ou portugais). La vie est simple et en tant que voyageur, on le ressent, ici il n’y a jamais de problèmes, que des solutions ! No stress, zen, todo bien !
Un continent qui nous a marqué, sur bien des aspects, et qui fait maintenant partie de nous, à jamais ❤️

C’est pas le Pérou ! Différences culturelles et culinaires

L’Amérique du Sud c’est bien différent de notre chère France, de l’Europe, et même des pays occidentaux en général.
Notre voyage au Pérou étant fini, voici une petite liste non exhaustive de choses qui ont attiré notre attention (article totalement subjectif bien évidemment).

La conduite au Pérou

  • le klaxon est un véritable langage ! Il y en a de toutes les sortes, des brefs, des longs, des tut-tut, pour dire merci, pour faire coucou, pour dire « j’arrive » à une intersection, pour dire aux gens et surtout aux chiens de se pousser de la route (et ils comprennent bien en plus mdr). Nous on se demande si c’est pas un vrai langage comme le morse quand on voit comment tout le monde se comprend :p
  • il y a rarement des stop et cédez le passage, c’est à celui qui s’incrustera le plus vite jusqu’à forcer la main de l’autre
  • un bus qui double en plein virage c’est courant
  • de même qu’un bus ou une voiture qui double alors qu’il y a une voiture en face – pas grave quand on passe à 3 véhicules sur la route !
  • les feux rouges ont souvent un décompte (on sait combien de secondes il reste avant qu’il ne passe vert) et généralement les conducteurs n’attendent pas la fin, ils passent alors que le feu est toujours rouge (pas l’temps !)

Les transports

  • dans certains endroits il n’y a pas d’arrêts de bus, tu lui fais signe et il s’arrête, où que tu sois
  • les colectivos : généralement des mini-bus qui vont d’un point à un autre et peuvent te déposer n’importe où sur le chemin. Généralement tu payes en sortant, mais parfois c’est avant de le départ. Comme les bus, on peut les héler et ils s’arrêtent, s’ils ont de la place (ou pas d’ailleurs, parfois on est entassé comme des sardines). Les colectivos peuvent être aussi des voitures, comme un taxi collectif quoi. C’est un moyen de transport économique et bien local ! On est d’ailleurs souvent les seuls passagers blanc-becs 😀
  • les taxis n’ont pas de compteur, il faut toujours négocier le prix de la course avant de monter en voiture
  • dans certaines régions il y a aussi des moto-taxis : une moto avec un chariot à l’arrière où on peut tenir à 2 (comme les tuktuk en Asie). Encore moins cher que le taxi.
  • les bus hyper confortables avec larges sièges inclinables
  • ils adorent nous mettre des films doublés en espagnol à fond dans certains bus longue distance
  • dans les bus normalement on voit la vitesse à laquelle le conducteur conduit
  • avant que le bus parte, la plupart du temps on se fait filmer !

Jésus

  • les noms de tour opérateurs, de bus, de station essence et j’en passe qui ont des noms d’expressions liées à la religion sont légions comme « El corazon de Jesus », « Evangelio » ou autre truc du genre
  • beaucoup de voitures ont des phrases sur leur capot en mode « Dieu est mon sauveur »
  • il n’est pas rare de voir des images de Jésus devant les conducteurs de taxi ou de bus
  • on a vu une seule statue de la vierge Marie et elle était carrément bonnasse avec des gros seins o__O
  • par contre les représentations de Jésus sur sa croix sont clairement faite pour donner des cauchemars aux enfants ! De vraies affiches de film d’horreur, haha !

La propreté / l’hygiène

  • les marchés avec la viande qui est gardé des heures à températures ambiantes
  • les déchets sur les bords des routes, dans les villes… parfois ce sont de vrais dépotoirs
  • certains péruviens qui jettent leurs déchets, quels qu’ils soient, par la fenêtre quand on est en bus / colectivo… ça fait mal au cœur !

La nourriture

  • du riz, du riz, toujouuuuurs du riz ! La majorité de leurs plats sont accompagnés de riz blanc, à force on en peut plus x)
  • et comme le riz n’est pas assez nourrissant, ils adorent l’associer avec des pâtes (spaghettis ou vermicelles dans la soupe) et/ou des patates (généralement des frites pas très cuites XD)
  • en dehors des féculents, le poulet est généralement la base de leurs plats
  • en « dessert » il y a souvent une gelée de soda. C’est pas folichon mais au final c’est pas si mauvais.
  • ils ont des espèces de boulangeries où ils vendent des petits pains individuels (qui n’ont pas beaucoup d’épaisseur, la mie est pas trop présente lol), des gâteaux et des beignets
  • beaucoup de street-food entre les camions à burgers ou tacos ou salchipapas (frites avec des saucisses et de la sauce), généralement délicieux, et les gens qui sont avec leur petit stand ou carrément juste un barbecue pour faire des brochettes devant chez eux
  • le plat emblématique du Pérou c’est le ceviche : du poisson cru mariné dans du citron vert et du piment, accompagné de maïs et de patate douce ou manioc. C’est très bon ! On peut en trouver à tous les prix, selon si c’est au resto ou au marché
  • ils ont des restaurants « Chifa », soi-disant des chinois mais c’est plutôt un mélange péruvien-chinois.
  • les plats de base qu’on aime :
    • lomo saltado, du bœuf sauté avec des légumes, influence asiat. Peut aussi se décliner au poulet et aux légumes (moins courant mais déjà testé !). Accompagné de riz évidemment.
    • pollo con arroz, poulet au riz… Mais tout cela mariné avec des épices
    • chaufa : toujours du riz mais sauté avec des légumes, omelettes et poulet
    • papas a la huancahina : une entrée de patates froides dans une sauce jaune relevée
    • dans la région de Chachapoyas, on mange de la Cecina, du porc fumé. C’est très bon !
    • et bien sûr je suis obligé de parler du cuy ! Mais qu’est-ce que c’est ?! Le plat ancestral du pays : le cochon d’inde grillé ! Servi en entier, tête comprise. Aujourd’hui c’est un met de luxe, qui est servi pour les grandes occasions, et c’est donc très cher en restaurant. Nous avons pu goûté une fois, pour un menu à 10 soles (donc pas cher) où il y avait 1/4 de cuy chacun (pas grand-chose donc !).

Les boissons

  • la bière locale Cusqueña est pas mal du tout et bon marché (souvent servie en bouteille de 600mL au restaurant)
  • le Inca Cola, le coca péruvien, jaune fluo au goût indéfinissable (on n’a pas aimé, vraiment trop chimique)
  • au marché ou dans les rues ils font des jus de fruits frais. C’est délicieux. Ce qui m’a étonné c’est que les péruviens boivent ça très rapidement, ils ne se posent pas vraiment pour déguster.
  • la Chicha morada, une boisson de maïs violet fermenté, ancestrale
  • le Pisco, vin fermenté, originaire du Pérou et du Chili (ils se disputent l’origine – un peu comme les français et les belges pour les frites… même si on sait tous qu’elles ont été inventé en France, mouahaha)
  • le fameux Pisco Sour, LE cocktail, à base de pisco, de citron vert et de blanc d’oeuf
  • le Chiclano, un autre cocktail populaire à base de pisco et ginger ale
  • la limonada : limonade faite maison, surtout dans la partie sud du pays. Notre petit plaisir !
  • ici l’eau n’est pas potable, il faut la filtrer ou acheter de l’eau en bouteille

Autre

  • les pubs pour les garages ce sont souvent des jeunes femmes en petite tenue et pose suggestive… Digne de posters de camionneurs (mode cliché activé :p) ! Quel est le rapport avec la mécanique ? On cherche encore, lol !
  • les péruviens sont mats de peau et typé amérindien ou métissé. Pourtant à la télé et dans les panneaux publicitaires, on ne voit pratiquement que des blancs… C’est assez dérangeant.
  • de même pour les mannequins dans les magasins qui sont toujours blanche, grande… et avec des énormes seins XD (ça doit être pour ressembler à la vierge marie, haha)
  • il est plus facile d’avoir un bon wifi qu’une douche chaude avec de la pression (les 2 combinés, c’est le graal !)
  • il y a plein de chiens dans les rues. Mais ils sont plutôt bien acceptés, ne sont pas agressifs, généralement ils roupillent tranquillement.
  • parfois le camion poubelle émet une musique en boucle (comme ça on l’entend arriver et on sort les poubelles). À Arequipa les éboueurs avaient le bonheur d’entendre une version instrumentale de « Sous l’océan » de « La petite sirène » de Disney (en boucle !). À Chachapoyas on se faisait réveiller à 4h du matin par une musique à fond et surtout une voix de femme qui répétait HYPER FORT (j’insiste !) de ne pas jeter les déchets dans la rue, de dénoncer ceux qui font ça… Enfin pour ce que j’en ai compris car en pleine nuit, compliqué x)

Et nous en avons évidement oublié ! Des questions, des remarques ? N’hésitez pas 🙂