Archives du mot-clé automne

Voyager dans l’univers d’Harry Potter grâce à l’Écosse

Si vous me connaissez un peu, vous savez que je suis une grande fan d’Harry Potter (les romans en particulier, mais j’adore aussi les films bien entendu). Alors quand nous avons décidé de faire un road trip en Écosse, il était évident (pour moi !) que nous passerions dans certains lieux de tournage des films.

Le Royaume-Uni, et plus particulièrement l’Écosse, c’est le pays de mon sorcier préféré. Lors de notre week-end à Edimbourg il y a deux ans, nous avions déjà pu découvrir des endroits liés à Harry Potter et à sa créatrice, JK Rowling, vous pouvez en lire plus ici.

Une fois partit d’Édimbourg, le premier lieu de pèlerinage des potterheads en Écosse est le village de Glenfinnan. C’est ici que se trouve le fameux viaduc où passe le Poudlard Express (le superbe train qui amène Harry et ses camarades jusqu’à leur école de sorcellerie), que l’on peut voir dans certains films, « Harry Potter et la Chambre des Secrets » et « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban » en tête.

Le viaduc est visible depuis le village, il y a plusieurs points de vue , l’un est proche du Visitor Center (où on est allé… mais ce n’était pas celui que je voulais… snif), et un autre qui amène plus près du viaduc, accessible après une petite balade (à la base, c’était ce que j’avais prévu, mais ça ne marche pas toujours comme on le veut en voyage).

Le point de vue près du Visitor Center est très facile d’accès, il suffit de monter quelques minutes.

le viaduc au milieu des montagnes

Alors voir le viaduc c’est une chose, mais voir le viaduc avec le Poudlard Express dessus, en est encore une autre ! A la base, je pensais qu’on verrai le viaduc et puis c’est tout. Finalement nous avons pu aller au point de vue au moment où la locomotive passe. C’est en fait le Jacobite Steam Train, un train tiré par une vieille locomotive à moteur. Mais c’est le même qui est utilisé dans les plans des films. Bref, c’est quand même bien le Poudlard Express !
Il y avait pas mal de monde à ce moment-là, mais nous étions arrivés en avance et nous avions ainsi une place de choix pour admirer la vue. J’avais prit mon téléobjectif, ce qui m’a permis de faire des photos du train sans qu’il ne paraisse riquiqui. Avant que le train n’arrive je faisais moult réglages pour ne pas louper le passage du train sur le viaduc. En fait c’était quasi impossible de le manquer ! Lorsqu’il est arrivé nous avons presque éclaté de rire avec Manu car le train allait touuuut doucement. Mais vraiment. Parfait pour les photographes amateurs que nous sommes, afin de ne pas en louper une miette, mais également pour les passagers du train, qui ont pu savourer cet instant. Arrivé à mi-chemin du viaduc, la locomotive a mit un petit coup d’accélérateur accompagné d’un « tchou-tchou » assourdissant ! C’était excellent !

passage du train sur le viaduc

la vieille locomotive

Sur la butte où nous nous trouvions, d’un côté nous voyions ces merveilleuses montagnes colorées avec ce viaduc au milieu, et de l’autre, une superbe vue sur le Loch Shiel.

Ce loch était également dans mon pèlerinage potteresque car c’est celui utilisé dans la plupart des plans montrant le lac de Poudlard. On le voit notamment très bien dans « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban », quand Harry se fait un petit kiff en volant sur Buck l’hippogriffe.

vue sur le loch shiel

La vision de ce loch, était magique elle aussi ! J’imaginais tellement Poudlard à côté, à la place des quelques habitations.

bord du loch

Au bord du loch, près du monument Bonnie Prince Charlie (Charles Stuart)

Un petit tour au Visitor Center (où les toilettes furent envahies par un IMMENSE bus de retraités au moment où nous voulions y aller xD), qui vend des goodies Harry Potter (le viaduc ramène quantités de fans) mais aussi Outlander (là je suppose que c’est à cause de la statue de Bonnie Prince Charlie présente au village et son histoire, qui fait écho à la saga – en effet, c’est à Glenfinnan que débuta la révolte jacobite en 1745 – ). Nous achetons plutôt des écharpes au motif « plaid » en laine de moutons écossais car il fait un peu frisquet et en plus elles sont à -50% 🙂

Nous prenons la route vers l’ouest, et quand nous commençons à longer le Loch Eilt, nous le regardons attentivement à la recherche d’un endroit spécial, que tout fan de HP reconnaîtra… L’île où repose Dumbledore ! Cet endroit est tellement reconnaissable dans les films, on le voit également beaucoup dans « Le prisonnier d’Azkaban », avant qu’il ne soit associé à Dumbledore. Cependant, une fois en Écosse, on se rend compte qu’il existe pas mal d’îlots du même genre dans plein de loch, et qu’il y en a même plusieurs sur ce loch en question ! Alors au début on en voyait et on se disait « c’est ça ou pas ? », on prend des photos, mais pas totalement convaincu, on continue la route, toujours à l’affût. Jusqu’à ce que, le voilà, je le reconnais, c’est lui ! On s’arrête sur un coin en bord de route on l’on peut laisser la voiture et on essaie de s’approcher du fameux îlot à pieds. On passe au milieu d’un petit bois, et en se rapprochant, du loch, la terre devient de plus en plus boueuse. Pour ne rien arranger, il se met à pleuvoir. On marche au milieu de ces espèces de marécages (merci les chaussures imperméables !), et on voit cet endroit, on est si proche, et seuls, on se sent privilégiés. Un petit bateau passe, avec deux personnes à son bord, sans doute des gars du coin qui doivent ricaner de nous voir ici, comme d’autres fans illuminés avant nous, juste pour voir un bloody îlot.

manu avec l'ilot au loin

gros plan sur l'ilot de dumbledore

ilot de dumbledore

Après ce joli moment, nous repartons à notre voiture, direction Fort Williams, avec un petit arrêt supermarché pour faire des courses avant d’arriver sur Skye (et là, le bonheur de trouver des plats indiens à réchauffer et pas cher… Merci Mark&Spencer, on te kiffe).

Si vous souhaitez vous aussi vous rendre à Glenfinnan, pour l’hébergement, il y a quelques hôtels, nous avons notamment dîné au Glenfinnan House Hotel, et franchement c’était top ! La salle à manger est toute petite, il y a peu de table, mais ambiance écossaise à fond (musique cornemuse entre autre ^^), et on a même une vue sur le Loch Shiel. La nourriture était très bonne, Manu a mangé du poulet farci au chorizo et moi un haggis végétarien (sympa pour tester le haggis quand tu ne manges pas de mouton et d’abats). Accompagné d’une pinte de cidre ! Un endroit qu’on a beaucoup aimé (et en plus… y’avait le wifi d’ouvert ! Haha)

intérieur de la salle à manger

Fin de soirée dans le restaurant

Pour dormir nous avons préféré une option plus originale et moins onéreuse que l’hôtel : passer la nuit dans un ancien wagon de train. Celui-ci se trouve juste à côté de la gare, il y a quelques compartiments pour dormir (entre 2 et 4 personnes selon le compartiment). Les wc, la salle de bain, la cuisine et le coin « repas » sont des parties communes, toujours dans le wagon. C’est très bien aménagé. Les « chambres » sont toutes petites par contre et il faisait un peu froid, mais heureusement les chambres avaient un petit radiateur soufflerie qui nous a réchauffé. Nous avons eu assez de chance car nous nous sommes retrouvés tous seul dans le wagon, une personne est arrivée en fin de soirée pour occuper une autre chambre, et nous l’avons vu le lendemain matin, sinon on était tranquille ! Merci Kiki pour cette idée originale !

wagon du train-auberge

Le wagon où se trouvent les chambres

intérieur du wagon avec banquette et table

Le coin « repas », très cosy et rétro à fond

rails de la gare, avec les montagnes alentours

La gare de Glenfinnan, où se trouve le wagon où dormir

C’était vraiment super de découvrir tous ces lieux qu’on voit dans les films Harry Potter, et qui se trouvent juste à côté les uns des autres. Si vous êtes fan du sorcier (ou pas d’ailleurs !) et prévoyez un voyage en Écosse, n’hésitez pas à passer par ce coin, c’est très charmant 🙂

poudlard express sur le viaduc de glenfinnan

Et allez, une petite dernière pour la route 😉

La magie d’Harry Potter à Edimbourg

Pour le long week-end du 11 novembre, nous avions envie d’en profiter pour bouger un peu. Malheureusement je n’avais rien vu d’intéressant, jusqu’à ce que, une semaine et demie avant le 11 novembre, je ne découvre des vols Bordeaux-Edimbourg à tout petit prix ! Une aubaine qu’on n’a pas laissé filer.

Pour amortir le coût du week-end, nous avons loué une chambre chez un particulier via Airbnb. Nous étions assez proche du centre et ainsi, nous avons pu tout faire à pieds. C’est évidemment le mieux pour découvrir pleinement une ville.

Edimbourg est la capitale de l’Écosse, cette terre riche en histoires et légendes. Je dois dire que visiter cette ville à cette période était un très bon choix, cela rajoute au mysticisme de la vieille ville, de ces belles maisons en pierre…
De plus les décorations de noël commençaient à être installés, ce qui rajoute un peu de magie au lieu.

La magie, justement, Edimbourg n’en manque pas. Surtout pour la fan d’Harry Potter que je suis. En effet, c’est la ville d’adoption de JK Rowling, alias la maman d’Harry Potter et de tout ce merveilleux univers. Et cela se ressent lorsque l’on se balade dans la ville, particulièrement dans la vieille ville avec ses rues pavées, ses vieilles maisons, ses petites rues pleines de charme… Et bien sûr la vue que l’on a sur le château d’Edimbourg, surplombant la (nouvelle) ville, qui ne peut que nous rappeler Poudlard ! Encore plus avec les couleurs de l’automne (et j’imagine la beauté que cela doit être lorsqu’il neige!).

dsc_1478

dsc_1472

Nous avons commencé notre découverte de la capitale par Dean Village, un vrai petit village en plein cœur de la ville. C’est là qu’habitaient les meuniers, à partir du XIIème siècle. Ici, pas de commerces, pas de pub, juste de belles bâtisses au bord de la rivière Leith. C’est un lieu vraiment charmant, et encore une fois nous n’avons pu nous empêcher de penser à Harry Potter face à ce paysage.

dsc_1282

dsc_1296

Même sur les panneaux d’indications je vois du Harry Potter… 9 3/4, c’est quand même un signe !

dsc_1306

dsc_1307

deanvillage

dsc_1318

On peut suivre un chemin qui longe la rivière, au milieu des arbres. On ne se croirait vraiment pas en ville, mais en pleine campagne ! C’est très agréable et je trouve ça génial d’avoir un coin totalement nature pour pouvoir se ressourcer en pleine ville.

dsc_1297

dsc_1323

dsc_1326

dsc_1328

dsc_1330

Le « pèlerinage » HP continue dans la vieille ville d’Edimbourg. Plusieurs endroits rappellent des lieux emblématiques de la saga, la ville étant une source d’inspiration pour l’écrivain.

Nous découvrons ainsi Victoria Street, une petite rue, qui aurait inspirée JK Rowling pour le Chemin de Traverse. Effectivement la rue commerçante, qui n’est pas très grande, est pleine de couleurs, et il y a même une boutique de farces et attrapes (qui rappelle forcément les jumeaux Weasleys!). Rien de fou, mais c’est très mignon !

dsc_0098

dsc_0100

dsc_0102

dsc_0111

Juste à côté, se trouve The Elephant House, l’un des cafés où JK allait pour écrire les premiers tomes d’Harry Potter, lorsqu’elle n’avait pas d’argent et que ces cafés lui permettaient d’avoir un endroit chaud où écrire.
Sur la devanture de l’enseigne, il y a marqué « Birthplace of Harry Potter », avec une peinture du café où l’on voit JK écrire… Il y aussi pas mal de monde. Comme il est l’heure du lunch, nous décidons de nous y arrêter pour manger. J’ai prit une patate au four garnie de chili con carne et Manu un espèce de sandwich italien au « pulled pork » (porc effiloché). Un peu déçus de ce repas, la cuisine n’est vraiment pas le point fort des britanniques. (#sorrynotsorry).

dsc_0121

dsc_0131

dsc_0142

C’est quand même génial de se retrouver dans ce lieu, où JK Rowling avait l’habitude de se rendre pour écrire.

Les toilettes sont à « visiter », les fans de HP laissant des graffitis sur les murs, tous ou presque en rapport avec l’univers Pottérien (et quelques logos Batman… Si quelqu’un a une explication…lol)

dsc_0132

dsc_0133

dsc_0141

Depuis notre place dans le café, nous avons une jolie vue sur le château… On s’imagine facilement JK à notre place, le regard au dehors, vers ce château, lui fournissant l’inspiration pour Poudlard et les aventures du petit sorcier… On voit également un cimetière, qu’il est recommandé de visiter, pour les fans d’HP mais aussi ceux fans des endroits hantés…

dsc_0127

Nous allons donc à ce cimetière, Greyfriars Kirkyard. Juste à côté, se trouve le pub « Greyfriars Bobby » avec une statue du chien Bobby. Ce toutou a droit à sa statue pour sa loyauté : il veilla la tombe de son maître pendant 14 ans, jusqu’à sa propre mort.
Il faut lui toucher le museau pour se porter chance (vous remarquerez son museau doré à cause de toutes ces mains qui s’y baladent ^^).

dsc_0154
Il est d’ailleurs enterré dans le cimetière, à l’entrée, on ne peut pas le louper.

dsc_0160
C’est une mignonne histoire pour un cimetière plutôt sinistre ! En effet ce cimetière serait le plus hanté du monde ! Bon, nous, on n’a pas vu de fantômes, par contre on a découvert de très vieilles tombes, certaines très imposantes, datant de 400 ans. Avec le froid et les couleurs orangées des arbres, on ressent vraiment une ambiance unique.

dsc_0156

dsc_0187

dsc_0169

dsc_0181

Il y a aussi une tombe d’un certain Thomas Riddell, qui rappelle Tom Riddle (alias Tom Jedusor en version française) dans la saga Potter, mais on ne l’a pas vu (pourtant j’ai guetté les groupes de touristes avec guide ! ^^). Mais il y avait pas mal de représentations de squelettes, ce qui fait penser au cimetière du tome 4 d’HP.

dsc_0165

dsc_0173

dsc_0185

Après cela, rendez-vous à Spoon, un café qui se trouve là où JK Rowling a écrit certains des premiers chapitres de Harry Potter (ce n’était pas le même café à l’époque). Il y a même une plaque dans la rue.

dsc_0202

Le café se trouve à l’étage, nous y allons, il n’y pas grand monde, c’est très tranquille, avec une ambiance douce et cosy. De la bonne musique, des serveuses sympas… On s’est fait un petit goûter, j’ai prit du thé bien sûr, avec un bon gâteau chocolat / beurre de cacahuètes : miam ! En plus on avait vue sur la rue, on voyait les gens dans le froid, pendant qu’on était bien au chaud… Un endroit très sympa ! Il y avait des filles avec leurs ordinateurs… en train d’écrire un futur roman à succès ? 😉

dsc_0216

dsc_0210

Pour finir avec JK Rowling, dans le centre-ville se trouve le Balmoral Hotel, un superbe hotel. C’est ici que l’écrivaine a finit d’écrire le dernier tome de Harry Potter. Un événement ! Du coup la chambre où elle séjournait à ce moment là a été rebaptisé « JK Rowling Suite », et elle a même « vandalisée » la pièce en écrivant que c’était ici qu’elle avait fini Harry Potter & The Deathly Hallows. Je pense que l’hôtel ne lui en a pas tenu rigueur, vu que grâce à cela, ils ont eu une magnifique publicité et que certains fans n’hésitent pas à débourser 1000 £ pour y passer une nuit !
Bon nous on n’y a pas passé la nuit… On l’a juste vu de l’extérieur x)

dsc_1366

dsc_1407

Bonus : près du château d’Edimbourg, on a aussi eu la surprise de croiser… Hedwige !! Alias la magnifique chouette de Harry 🙂

dsc_1507

Conseils :

Si vous êtes un fan du petit sorcier comme je le suis, alors n’hésitez pas, visitez Edimbourg ! Il y a trop d’occasions de se croire dans l’un des romans pour rater ça 🙂 Manu qui aime bien Harry Potter (mais n’est pas un fan hardcore comme je le suis xD) a également retrouvé cette ambiance pottérienne dans la ville.

Les cafés Elephant House et Spoon sont à voir, le second étant plus tranquille, parfait pour une petite pause au calme.

La suite de notre découverte de la ville est à lire ici ! (et promis j’arrête de parler d’Harry Potter ! 😀 )

Les jardins Yoshikien et Isuien

 

Ces deux jardins datent de l’époque Meiji (1867-1912), ils sont à côté l’un de l’autre.
Nous sommes d’abord allé au jardin Yoshikien, qui est gratuit pour les étrangers (il suffit de montrer son passeport, même si je pense qu’il n’y en n’a pas forcément besoin pour comprendre qu’on n’est pas japonais :p).

DSC_1136

DSC_1142

DSC_1146

DSC_1150

 

Puis nous avons visité le jardin Iusien (payant).
Les deux sont très beaux mais nous avons quand même eu une petite préférence pour le second (Isuien) qui offre de magnifiques paysages avec les monts en arrière-plan.

DSC_0011

DSC_0019

DSC_0026

DSC_0008

Ginkaku-ji, le pavillon d’argent

Nous n’avions pas vraiment prévu de visiter le pavillon d’argent, vu que nous avions vu le pavillon d’or ; cependant notre hôte Kiyoko nous a conseillé d’y aller pour comparer les deux. Nous avons donc suivi son conseil et nous avons bien fait ! 🙂

Le pavillon d’argent fut construit en 1482 (et apparemment celui-ci n’a jamais brûlé, donc c’est bien l’original que l’on peut voir, wouhou !). C’est le petit-fils de celui qui avait construit le pavillon d’or qui le fit construire, pour rivaliser avec le bâtiment de son aïeul. Il souhaitait le recouvrir d’argent (d’où son nom) mais cela ne se fit jamais.
C’est maintenant un temple bouddhiste (tout comme le pavillon d’or).

Le pavillon d’argent est un modèle du raffinement japonais, ses bâtiments principaux sont classés trésors nationaux. Pour beaucoup de Japonais (dont notre hôte Kiyoko), il surpasse le pavillon d’or en terme de beauté.

Nous avons aimé les deux, difficile de dire lequel est le plus beau ! Le pavillon d’or est certes plus impressionnant mais le cadre du pavillon d’argent est plus enchanteur… En tout cas, il faut voir les deux ! 🙂 Le seul point négatif c’est que ce sont des monuments très célèbres et donc très visités… Dommage pour apprécier pleinement ces lieux qui sont des endroits censés être paisibles…!

DSC_0944

DSC_0946

DSC_0950

DSC_0957

DSC_0962

DSC_0967

DSC_0969

DSC_0978

DSC_0986

DSC_0988

 

Près du pavillon d’argent se trouve le chemin de la philosophie, qui suit un canal entouré de cerisiers. Elle est appelée ainsi car un célèbre philosophe japonais prenait ce chemin tout les matins pour sa méditation quotidienne… Ca doit être super joli au printemps quand les cerisiers sont en fleurs !

 

DSC_0990

DSC_0992

Kinkaku-ji, le pavillon d’or…

La visite à ne pas louper à Kyoto, c’est le pavillon d’or, l’un des monuments les plus célèbres du Japon ! Il s’agit d’un parc avec plusieurs bâtiments ; l’un d’eux est un magnifique pavillon dont les deux étages supérieurs sont dorés à l’or fin… Vraiment très beau et impressionnant ! *-*

Il fut édifié en 1394 mais en 1950 un jeune moine décida d’y mettre le feu (décidément…). Il fut reconstruit à l’identique, ainsi, le pavillon que l’on peut voir aujourd’hui date de 1955.

Le pavillon d’or est un très beau bâtiment, superbement mis en valeur par le paysage magnifique qui l’entoure (encore mieux avec les couleurs de l’automne 😉 )

DSC_0718

DSC_0719

DSC_0722

DSC_0730

DSC_0740

DSC_0745

DSC_0749

DSC_0766

DSC_0771

DSC_0775

DSC_0778

DSC_0779

DSC_0790

DSC_0798

DSC_0803

A la fin de la visite il y a une maison de thé où l’on peut en déguster, des petites boutiques de souvenirs, et des endroits de recueillement où de l’encens est allumé et où on peut taper sur des « gongs » après avoir jeté une petite pièce.

DSC_0808