Nous arrivons à Séville sous la pluie. On voit qu’il a beaucoup plu ces derniers jours car certaines rues sont bien inondées.

Nous découvrons notre appart, notre sympathique hôte nous montre la terrasse privée sur le toit… Qu’on ne pourra malheureusement pratiquement pas utiliser vu le mauvais temps qui va nous poursuivre pendant notre séjour à Séville.

Nous décidons d’aller visiter l’Alcázar, mais pendant que nous y allons (à pieds car nous ne sommes pas loin du centre), une forte pluie nous oblige à remettre nos projets à plus tard. Du coup, on retourne à notre logement et on se commande à manger (un petit indien pour se réconforter !) pendant que la pluie va et vient dehors.

Le lendemain grasse matinée, nous en profitons pour réserver nos billets pour un spectacle de flamenco le soir, dans un endroit que nous a conseillé notre hôte. Nous partons ensuite pour la cathédrale de Seville. Il ne pleut presque plus, nous avons un peu de chance !

La cathédrale est vraiment gigantesque ! C’est l’une des plus grandes du monde. Elle a été construite sur le site de la Grande Mosquée, dont subsiste le mineret, « la Giralda ».

DSC_0796

A l’intérieur, on découvre les riches décorations religieuses, mais également le tombeau de Christophe Colomb, dont le corps aurait été ramené à Seville en 1898. Il y a toujours débat sur le fait que ce soit vraiment sa dépouille ou non (mais apparemment c’est le même ADN, donc c’est lui ou quelqu’un de sa famille !)

DSC_0815

DSC_0830

Le majestueux tombeau de Christophe Colomb

DSC_0826

DSC_0833

DSC_0902

DSC_0904

On peut aussi découvrir des tableaux de maîtres tels que Goya, de vieux objets précieux, se balader dans le Patio remplis d’orangers…

DSC_0918

DSC_0852

La Giralda

DSC_0848

Le cadran solaire, ça marche quand le soleil daigne se montrer !

Et monter en haut de la Giralda (104 mètres de haut, 37 « étages »!), d’où l’on a une spectaculaire vue sur toute la ville.

DSC_0864

DSC_0888

Après cette visite, nous flânons un peu dans les rues du Barrio (quartier) de Santa Cruz, avant de rejoindre le lieu où nous avons réservé le flamenco : la Casa del Flamenco.

Cela se passe dans une petite salle où nous sommes une cinquantaine (maximum), les chaises sont autour de la scène, tout le monde peut donc voir facilement le spectacle. Comme nous sommes arrivés tôt, nous sommes super bien placé (merci le mauvais temps pour une fois).
Le spectacle commence, il y a un guitariste, un chanteur, un danseur et une danseuse. La femme change plusieurs fois de tenues, toutes plus élaborées les unes que les autres. Le spectacle est magnifique, nous avons le droit à plusieurs danses différentes, dont une avec des castagnettes. Les artistes sont tous très talentueux.
Il est interdit de faire des photos pendant le spectacle, sauf lors des 5 dernières minutes. Cela permet de profiter à fond du spectacle tout en ramenant quelques souvenirs.
La représentation dure 1h, nous avons beaucoup apprécié et au final on aurait même aimé que ça dure un peu plus longtemps (alors qu’à la base on y est allé en mode « total découverte », on n’était vraiment pas sûrs que ça nous plaise).

DSC_0953 - Copie
C’était une super expérience de découvrir cette part de la culture espagnole dans ce cadre intime. On avait l’impression d’être dans « Astérix en Hispanie » avec tous ces « Olé ! » et les visages graves et fiers des danseurs (surtout la danseuse), très expressifs. C’est quelque chose à voir !

Malheureusement, pendant le spectacle, la pluie a reprit… On se décide quand même à aller jusqu’à un resto/bar andalou recommandé par le Lonely Planet, mais en arrivant c’est la déception : l’endroit est tout petit et surtout plein à craquer. Après moult hésitations nous décidons d’aller à un autre resto, que l’on trouvera au feeling, sur notre chemin.
Nous tentons donc  « Las Escobas », un resto aux spécialités espagnoles et andalouses et prenons tous un menu dégustation. Finalement c’est plutôt bon (en particulier le Salmorejo, une soupe froide andalouse, plus épais que le gazpacho que l’on connait) et très très copieux ! Le serveur est très gentil, ce qui fait plaisir (c’est assez rare pour être souligné !). Nous avons même droit à un vin sucré (on n’a pas su le nom), type muscat avec notre dessert (arabe).

DSC_0966

Retour au bercail, le lendemain on se lève pour visiter l’Alcazar avant de quitter Seville. Il y a un peu de queue mais ça va, l’entrée est à 9.50€. C’est très grand à visiter ! On voit les différents appartements royaux, les détails des pièces et des plafonds sont splendides, de magnifiques jardins… On y croise même des paons !

DSC_1042

DSC_1050

DSC_1061

DSC_0092

Les bains

DSC_1019

DSC_0023
L’endroit est très beau et fait très oriental. C’est dans ce palais que furent tournées certaines scènes de la série Game of Thrones, censées se dérouler à Dorne.

DSC_0039

DSC_0042

DSC_0066

DSC_0057

La devise de l’Espagne, qui vient de « Nec plus ultra » : « il n’y a rien au-delà ». Entourée de deux colonnes, qui représentent les montagnes du détroit de Gibraltar, forment la fin du monde connu dans l’Antiquité.

DSC_0059

img258_05

C’est ainsi que se finit notre séjour à Seville. On en garde un gout amer car le temps n’a vraiment pas joué en notre faveur. La ville est vraiment magnifique mais sous la pluie, impossible d’en profiter (ce qui arrive très rarement en Andalousie, mais malheureusement pour nous, ça arrive !). Ce n’est que partie remise, ça nous a tellement plu pour ce qu’on en a vu, qu’on reviendra, pour visiter la ville et ses beaux quartiers ! 🙂

Nos conseils :
– Compter au moins 2h30 pour visiter la cathédrale, et pareil pour l’Alcazar, voir plus, pour profiter plus longuement des jardins. Je recommande un guide pour l’Alcazar… ou alors tendre l’oreille quand un guide est à proximité pour écouter ses infos ! Car il n’y a RIEN d’expliqué… (pareil pour la cathédrale, mais c’est à mon sens, moins grave).
– Monter en haut de la Giralda pour voir la vue sur Seville, c’est compris dans le billet de la cathédrale
– Aller voir un spectacle de flamenco, à la Casa Del Flamenco, ou un endroit du même style, dans un lieu intime. Celle-ci est du côté de la cathédrale, donc facile d’accès. Réservation obligatoire car souvent complet ! Arriver à l’avance (30 min avant) pour avoir les meilleures places.