Et bien oui au Download Festival, les gonzesses portent plutôt des shorts / pantalons tandis que les mecs profitent de cet endroit supra-cool pour se laisser les guiboles à l’air à coup de kilt und jupettes de toutes sortes (non en fait plutôt des jupes noires assez longues quand mêmes, on est dans un festival de métal!). Bref déjà, ça j’adore, pas de prise de tête !

Ce festival est à la base anglais mais depuis l’an dernier (2016) il s’est exporté dans notre chère patrie la France, à quelques kilomètres de Paris, en pleine campagne, plus exactement sur une base aérienne, à Bretigny Sur Orge (depuis cette année).

dlparis2017_poster_fr_v13

Départ le vendredi matin en train depuis la gare d’Agen, nous sommes une bonne bande de sept énergumènes avec nos valises und sacs à dos blindés à mort de biscuits, bouteilles pour l’apéro, matériel de camping et bien sûr quelques fringues quand même.

Le voyage dans le train se passe sans encombre, pas de retard, un miracle ! Enfin on ne crie pas victoire trop vite, durant le trajet on se rend compte que le RER qui doit nous amener jusqu’à la gare de Bretigny est ce jour-là… en grève. Oui oui. Le jour où débute un énorme festival à pétaouchnok, les mecs ont décidé de bien casser les pieds aux festivaliers. Heureusement, merci la technologie, on trouve un plan de secours : UBER ! Au final à 7, ça revient même moins cher que le RER. Notre chauffeur est cool, il nous autorise à écouter la radio partenaire du festival dans sa voiture et nous amène proche de la base aérienne. Seulement tout est bouché, c’est le bazar, il nous laisse sur une grosse route pendant que lui s’en va en pestant contre ces énormes bouchons créés à cause du festival.

C’est partie pour une bonne demie-heure de marche jusqu’à l’entrée du festival avec nos affaires à trimballer. Ce n’est pas une mince affaire mais on est motivé et on se dépêche du mieux qu’on peut car l’heure tourne et on ne voudrait pas rater l’un des groupes (pour ne pas dire LE groupe) qu’on attend le plus de ce festival : Blink 182. La route est franchement longue, surtout avec nos affaires et la chaleur. On arrive vers l’une des entrées du festival mais il faut d’abord qu’on aille au camping déposer nos affaires et monter les tentes.

Et là, devant l’entrée du camping, c’est le cauchemar : des queues IMMENSES de gens qui attendent comme nous. C’est l’horreur, il nous reste environ 1h avant le début du show de Blink, et il y a BEAUCOUP trop de monde. C’est la panique ! On trouve une file qui est un peu plus petite que les autres ; en fait c’est le mode crevard : une file qui s’incruste au milieu d’une autre, mais fuck, on s’incruste nous aussi.

La clique !

Malgré la masse de gens qui fait la queue, on garde le morale !

En patientant, on se désaltère à coup de sangria encore fraîche, puis enfin on passe rapidement les contrôles de fouille des sacs et on se dépêche de trouver un emplacement. On marche un peu, on s’éloigne de l’entrée et on trouve un petit spot. Y’a pas beaucoup de place mais on n’a pas le temps de trouver mieux, on monte les tentes en moins de 5 minutes grâce à une organisation implacable (et je précise qu’on n’avait pas une tente Quechua qui se déplie quand tu la lances!) et ensuite on couuuuurt vers le festival. On repasse des contrôles à l’entrée du festival et enfin, ça y est, on y est. On va vers la scène où Blink va jouer, y’a plein de monde, et bim le concert commence. Un timing parfait ! Bon on n’a même pas eu le temps d’aller se chercher une bière mais au moins on n’a pas loupé le concert.

Concert de Blink 182

On passe un super moment, entendre des musiques en live qu’on chante tous ensemble depuis tant d’années, c’est génial !

Après cela on retourne au camping ranger un peu nos affaires laissées en vrac et se faire un petit apéro quand même ! On entend Gojira jouer depuis notre tente.

Après quelques verres on repart pour le festival, on se balade un peu, et ensuite c’est Linkin Park qui entre en scène. Que vous dire à part que j’ai été vraiment impressionné. Le chanteur avait une voix incroyable. Sur un enregistrement studio bien sûr qu’on s’en rend compte, on se dit qu’il a une super voix, mais en live, c’est vraiment autre chose ! C’était parfait. Linkin Park fait partie des premiers groupes de métal que j’ai écouté, comme beaucoup de personnes de plus ou moins mon âge. J’étais au collège quand je les ai découvert avec In The End sur MTV (souvenir souvenir ! A l’époque où MTV passait encore des clips toute la journée), et les voir en concert c’était vraiment chouette.
Apprendre la mort du chanteur un mois plus tard a été un choc. Encore plus parce qu’on les a vu en concert juste avant et qu’on ne peut pas s’imaginer un drame pareil (pour ceux qui ne le savent pas, le chanteur de Linkin Park, Chester s’est donné la mort…). On a eu la chance de les voir en concert. (Je ne dis pas ça parce qu’il est mort, il m’a vraiment impressionné et c’est ce que je retiens le plus de leur concert : sa voix!).

Le 2 jours suivants (samedi et dimanche) on passe la journée à se balader dans le festival, découvrir les stands. Il y a de tout, des tatoueurs, des barbiers, des coiffeurs, un stand de jeux vidéos, et bien sûr des bars (bières et vin) et pleiiiin de stands de nourriture, il y en a pour tous les goûts.

Vue sur la base aérienne du Download Festival 2017

On passe aussi nos journées à rechercher l’ombre et à s’asperger d’eau (et à en boire bien sûr, entre nos verres de bières haha) car il fait très très chaud ce week-end là.

Je préfère ça à la pluie, cependant les organisateurs n’avaient pas vraiment prévu le coup, il n’y a aucun arbre sur la zone aérienne forcément et il n’y avait pas de coin d’ombre prévu, ni de coin d’eau en dehors des toilettes. Heureusement qu’on avait prit la crème solaire x)

Posée devant un concert de métal, à l'ombre

En mode fatiguée devant un concert de gros métal, on ne s’entendait pas parler mais on était assis à l’ombre : un moment rare x)

On regarde quelques concerts de groupe qu’on ne connaît pas trop, et puis le samedi soir on assiste au concert de System of a Down, qu’on attendait. On peut voir la popularité du groupe, il y a beaucoup beaucoup de monde devant la scène, et même en arrivant en avance pour ne pas être trop loin… ben on est quand même bien loin ! Mais c’est pas grave, on passe un super moment, ils assurent eux aussi en concert. Le chanteur a une voix magnifique, il peut tout chanter (à la base il est chanteur d’opéra le monsieur quand même!). Bref c’était génial aussi, leurs chansons sont tellement uniques.

Le dimanche il y a plus de groupes qui nous intéresse, l’après-midi on voit Rancid, leur musique punk un peu ska s’accorde parfaitement avec ce grand soleil. Ils paraissent contents d’être là, à jouer devant nous, en France. Même avec leurs années de succès ils ont l’air d’être resté assez simple et de toujours apprécier de voir que des gens d’un autre pays que le leur peuvent se déplacer pour venir les voir.

En fin d’après-midi c’est au tour de Prophets of Rage de monter sur scène, c’est leur premier concert en France. Ce sont des membres de Rage Against the Machine et Cypress Hill qui ont formé ce nouveau groupe, du coup même si c’est récent, ils ont une bonne base de fan. Ils jouent des nouvelles chansons et en reprennent d’autres de leurs anciens groupes respectifs. Il y a une énorme ambiance c’est super.

On croise même DSK… Il nous fait bien marrer x)

DSK devant le concert

Et puis arrive le dernier concert, celui qui clôture le festival : Green Day.

Concert de Green Day

Green Day fait partie des groupes que j’écoute depuis très longtemps (mes premiers CD de punk rock), et même si je les aime beaucoup, ça n’a jamais été un groupe méga coup de coeur (comme peut l’être Blink 182 ou Good Charlotte haha). Quand on a vu que le festival finissait par un concert de 2h30 d’eux, on s’est dit que ça faisait un peu long quand même, 2h30 ?!! Est-ce qu’on allait tenir ? Est-ce que ça n’allait pas être un peu relou ? Et bien franchement : non. C’était un show de malade. Je n’aurais jamais crû ça ! En fait le chanteur est une véritable pile électrique ! On ne dirait pas quand on le voit dans ses clips ou quoi, mais il ne s’arrête JAMAIS. Il a une énergie folle. Et il fait beaucoup participer le public, il a fait monter pas mal de personnes sur scène pour chanter ou jouer. Il y avait une super ambiance ! J’ai trouvé ça génial, ça mettait vraiment de bonne humeur. C’était une belle surprise, un beau concert pour finir en beauté ce week-end musical.

Pour conclure, c’était un super week-end. Au final, partir en festival pour 3 jours, c’est un peu comme partir pour un court séjour en vacances. C’est un petit monde à part, ça déconnecte vraiment du train-train quotidien, ça m’a donné une bouffée d’air frais dont j’avais bien besoin.
Les gens sont super cools (franchement qui croit vraiment que les métalleux sont démoniaques ?!), big up à nos voisins de camping qui nous ont offert des bières fraîches ! Le Saint Graal quand dans ta tente il fait 35 degrés !

Camping au download festival

On crame au soleil mais on a des bières fraiches alors ça passe

Les groupes qu’on voulait voir ne nous ont pas déçus, au contraire. Les têtes d’affiche (Linkin Park, System of a Down et Green Day) méritent totalement leur statut de gros groupes, ils assurent vraiment, chacun dans leur spécificité.

Et aussi c’est trop cool d’être une fille dans ce genre de festival. Vous savez pourquoi ? Parce que y’a une majorité de mecs et du coup pour une fois, ben c’est les mecs qui faisaient la queue pour aller se doucher pendant que nous on n’avait pas besoin d’attendre ! Hahaha !! (les toilettes étaient mixtes alors de ce côté-là, on était tous à la même enseigne).

Bref, à refaire ?! :)

PS : Comme il n’était pas possible d’amener mon appareil photo réflexe, les photos qui illustrent cet article ont été prise avec la GoPro de ma sœur ou un appareil photo jetable que j’avais acheté pour l’occasion (et oui ça existe encore!).