Archives du mot-clé pyramide

Découverte des cultures Chimus et Moches à Huanchaco

Nous quittons les montagnes de Huaraz pour la côte Pacifique, direction la ville de Trujillo, et plus précisément Huanchaco, petite ville balnéaire à côté, qui nous conviendra mieux pour poser nos sacs. Ici, on vient pour profiter de l’air marin mais aussi et surtout pour se plonger dans l’histoire de deux anciens peuples du Pérou. On connaît beaucoup les Incas, mais ils arrivent très tard dans l’histoire ! Avant eux vivaient de nombreux peuples, dont les Chimus et les Moches, dont nous allons en apprendre un peu plus ici.

La petite ville de Huanchaco

A Huanchaco nous prenons le temps de nous promener, de savourer tranquillement, sans se presser. Nous en profitons pour tester quelques restos, dont un de sushis, très bon (infos à la fin de l’article). Nous allons près de la plage, voyons les barques traditionnelles des pêcheurs d’ici, qui sont utilisés depuis l’époque des Chimus.

La ville est toute petite, nous faisons un tour au marché, qui est riquiqui ! Il n’y a que quelques stands mais c’est suffisant pour y faire nos provisions en fruits et légumes frais, mais aussi y manger un petit plat : poisson frit pour Manu, ceviche pour moi, qu’une vieille dame prépare devant nous, nous appelant « mi niños » et s’étonnant de nous voir manger épicé, pas courant pour des gringos (oui on s’est fait traité de gringos par une mamie péruvienne haha).

Le soir, on se pose au bar déguster des Pisco Sour et autres cocktails devant un superbe coucher de soleil, le plus beau du voyage !

Découvrir les Chimus : le site archéologique de Chan Chan

Nous partons pour Chan Chan avec un bus qui fait la liaison entre Huanchaco et Trujillo et qui nous dépose sur la route principale à notre demande. Nous marchons une dizaine de minutes jusqu’à l’entrée du site.

A l’entrée, une guide nous accoste en nous parlant français, nous décidons de faire la visite en sa compagnie, afin d’en apprendre plus sur cet endroit.

Le peuple Chimu qui habitait ses lieux était un peuple d’agriculteurs et de pêcheurs, qui a vécu jusqu’à l’arrivée des Incas (ces grands guerriers qui ont conquis une grosse partie de l’Amérique du Sud). Nous visitons les restes des bâtiments en adobe dans lesquels ils vivaient, et où on trouve encore différents motifs qui décoraient les murs.

Beaucoup de bâtiments sont encore ensevelis, le travail des archéologues est loin d’être terminé. Notre guide nous apprend que les chefs étaient polygames et pouvaient avoir jusqu’à 200 femmes ! Ils s’embêtaient pas ! Cela faisait donc de très très grande famille, il fallait donc de la place pour accueillir tout ce monde. Quand le chef mourrait, des sacrifices humains étaient perpétués pour être enterrés à ses côtés (surtout des jeunes femmes). Elle nous explique aussi qu’à cette époque le cochon d’inde était un repas ordinaire, alors qu’à présent c’est plus pour des occasions spéciales.

Un endroit vraiment particulier, et à faire de préférence avec un guide car il n’y a aucune explications et ce serait dommage de se promener ici sans savoir de quoi il s’agit. Il y a juste un petit musée à l’entrée avec quelques artéfacts.

Chez les Moches : Huaca de la Luna et del Sol

Nous nous rendons sur un autre site historique des alentours, en bus puis avec un colectivo. Arrivés sur place à 14h30 on nous dit qu’aujourd’hui c’était gratuit jusqu’à 14h mais que c’est maintenant fermé (nous sommes dimanche, est-ce pour cela?). On ne sait pas quoi faire, on est venu jusqu’ici, on aimerait visiter ce lieu, on réfléchit, et finalement quelqu’un nous dit que puisqu’on est ici, on peut visiter finalement ! On n’a pas tout compris mais ok, c’est bon pour nous !

Nous visitons la Huaca de la Luna avec un groupe et un guide obligatoire (nous sommes les seuls étrangers donc c’est en espagnol).

Le guide nous raconte l’histoire des Moche (oui y’a un peuple qui s’appelle comme cela ! Mais à prononcer « motché »), qui étaient là avant les Chimus (le peuple dont je parlais au-dessus). La Huaca de la Luna était un centre religieux, tandis que la Huaca del Sol (qu’on ne peut pas visiter pour l’instant) était un lieu administratif. Il faut aussi noter que ces noms de Huaca del Sol et de la Luna (qui signifie Temple du Soleil et de la Lune) sont les noms donnés par les espagnols lorsqu’ils ont découvert ces endroits, se basant sur les croyances Incas. Contrairement à ces derniers, les Moches ne vénéraient ni le soleil ni la lune.

Entre ses deux « poles » se trouvaient une grande ville.

Nous nous retrouvons devant une espèce de pyramide, chaque étage était en fait construit à chaque nouvelle dynastie, entre 100 et 700 après J-C. Il reste de belles fresques et encore des couleurs. C’est très joli et aussi très intéressant de pouvoir admirer cela, c’est assez rare de trouver des lieux aussi bien conservés par ici.

Trujillo, Huanchaco et les alentours sont souvent boudés par les touristes étrangers (la plupart des gens visitent plutôt la partie sud du Pérou), pourtant cet endroit mérite plus d’attention ! Nous nous sommes sentis super bien à Huanchaco, ça faisait plaisir de retrouver la mer, le soleil, une ambiance vacances, et nous avons vraiment apprécié nos visites à Chan Chan et à la Huaca de la Luna, c’était intéressant d’en apprendre plus sur des peuples qu’on ne connaissait pas et qui restent encore mystérieux…

Infos pratiques (prix mai 2019)

  • Comment se rendre à Chan Chan : prendre le bus orange qui fait la liaison régulièrement Trujillo – Huanchaco pour 2 soles par personne (0,50€).
  • Prix d’entrée Chan Chan : 10 soles (2,7€)
  • Prix d’une guide francophone : 50 soles pour nous deux (13,5€)
  • Comment se rendre à la Huaca de la Luna : depuis Huanchaco nous avons pris le bus jusqu’à Trujillo, à l’Ovalo Grau (un grand rond-point) et de la un colectivo qui amène jusqu’au site archéologique (en 15 minute environ).
  • Prix d’entrée de la Huaca de la Luna : 10 soles, la visite en groupe avec un guide est compris dedans (et obligatoire).

Où manger à Huanchaco ?

  • Umi Sushi Bar : un petit resto sans devanture, il faut frapper à la porte pour se faire ouvrir (ça fait très resto clandestin !) mais délicieux avec des mélanges originaux, au guacamole, crevette tempura, et des makis ceviche super bon !
  • Coco pizza : tout petit endroit pizzas et vin pas cher mais très bon
  • Chocolate Café : des bons jus de fruits frais, des patisseries qui font plaisir et des options végétariennes. Bon et copieux !